Fil conducteur : Accueil » Billets et analyses » Bharatiya Vayu Sena

Bharatiya Vayu Sena

La flotte de combat Indienne

La Force Aérienne Indienne a la lourde tâche d’assurer la sécurité de la Fédération Indienne dans une région du globe exposée aux grandes turbulences du Moyen-Orient et à celles de l’Extrême Orient. Ayant des différends territoriaux avec ses deux puissants voisins, rien moins que la Chine au nord et le Pakistan à l’ouest, l’Inde se doit de garder une force aérienne de combat puissante et entraînée au plus haut niveau.

Sukhoi 30 Istres 2005

Malgré plus de 800 chasseurs à son inventaire, l’Inde est obligée de moderniser une partie de sa flotte si elle veut dissuader ses voisins de tout aventurisme. La tâche n’est pas facile car l’Indian Air Force a aujourd’hui en ligne pas moins de 6 types majeurs, dont les deux tiers proviennent de sa relation (autrefois) privilégiée avec la Russie (ex URSS).

Mig-21 Inde

Ce n’est faire injure à personne que de placer les MiG-21 (13 escadrons) sur le second rang de l’ordre de bataille, même si une partie d’entre eux ont été modernisés, par Hindustan Aeronautics Limited, sous le nom de « Bison ».  De même, les MiG-27 Bahadur (6 escadrons) ne sont plus de première jeunesse, même si leur avionique a été modernisée. Ils ont actuellement des missions d’attaque.

MiG-29 Inde

Les trois escadrons de MiG-29 ont une grande capacité de combat, mais sont handicapés par leur faible autonomie. Et les MiG ne peuvent plus prétendre assurer la suprématie aérienne contre tous les adversaires.

MiG-29 Inde

La colonne vertébrale de l’aviation de combat indienne est aujourd’hui le Sukhoi 30 MKI (8 escadrons), le super Sukhoi est maintenant construit sous licence par HAL, et peut donc être acquis à relativement bon compte. C’est pour l’heure l’outil de la suprématie aérienne indienne.

Su-30 MKI Inde

Enfin, deux chasseurs occidentaux font partie de l’inventaire indien : le Jaguar (5 escadrons) accomplit ses missions d’attaque. Jouissant d’une bonne réputation, le Jag  est actuellement l’objet d’un projet de modernisation assez poussé, destiné à le prolonger d’au moins dix ans.

L'Indian Air Force mise beaucoup sur le potentiel de ses Jaguar

Quant aux Mirage 2000 de Gwalior (3 escadrons), ils sont également choyés, puisqu’un gros contrat a été octroyé aux industriels français pour le maintenir à un haut niveau de capacité opérationnelle (standard –9). Les 2000 indiens ont une capacité de dissuasion, ils sont très appréciés par les aviateurs Indiens.

2000H Inde

Pour faire face au rééquipement d’au moins 19 escadrons, les Indiens ont mis deux fers au feu (sans parler du programme PAK-Fa, à plus long terme): d’une par le développement et la mise en service de leur chasseur de conception nationale, le HAL Tejas. Après un développement forcément long, ce chasseur léger donne satisfaction et commence à remplacer les plus vieux MiG.

LCA Tejas Inde

Et puis, il y a le programme MRCA, dont l’appel d’offres a été remporté par le team Rafale. Au moins 126 avions, dont 18 livrés par la France, et les autres construits sous licence. C’est la plus grosse opération de partenariat industriel militaire jamais consentie par Dassault, et probablement la France. Les protagonistes s’efforcent de parvenir à la signature d’un premier contrat avant la période blanche qui précèdera les élections générales indiennes. La pression est énorme, aucun des perdants de l’appel d’offres MRCA n’ayant renoncé à poignarder le vainqueur dans le dos.

C’est dans ce contexte qu’il faut voir l’octroi par la DGA d’un contrat de plus d’un milliard à Dassault pour développer le standard F-3R du Rafale (portant sur le système d’armes). Et incidemment, on a vu la semaine dernière voler un Rafale en configuration très lourde, portant même deux maquettes de Meteor sous le ventre. Histoire de montre dans quelle catégorie boxe l’avion français.

Rafale en 2014

La France ne lésine pas sur les moyens pour démontrer qu’elle entend honorer son partenariat avec l’Inde. Si l’amitié entre les deux pays est séculaire, elle ne suffit pas à garantir que la flotte de Rafale arrivera à bon port. A l’instar d’autre pays, l’Inde a des problèmes pour boucler son budget; contrairement à d’autres elle ressent le besoin urgent de consolider sa sécurité. Dans ce contexte, il y a un proverbe français qui trouve certainement sa traduction en hindi : « un tien vaut mieux que deux tu l’auras ».

Liste des escadrons de la Force Aérienne Indienne

Copyright: Alexandre et escadrilles.org.