Fil conducteur : Accueil » Reportages » Une carte postale de…

Une carte postale de Karup

Danish Air Show 2014

Pays le plus méridional de la Scandinavie, le Danemark est assez peu visité par les aérophiles français, qui ne s’y rendent souvent qu’à l’occasion d’un concours de circonstances. Tel fut précisément le cas pour le Danish Air Show 2014, fort opportunément placé entre les deux spotter-days du Nato Tiger Meet, organisé cette année en Allemagne, à Schleswig, soit à deux heures et demie de voiture plus au sud.

F16_RDAF_E-606_fb_

Les deux escadrons de F-16 de la Danske Flygvapnet sont à Skrydstrup

Située au centre du Danemark, la base de Karup est gigantesque : 3 zones de shelters (dont une destinée à accueillir des déploiements US, certes moins nombreux ces dernières années) entourent 4 pistes. La piste principale, une de deux 09/27, est la plus communément utilisée, puisque la plate–forme a perdu la plupart de son trafic civil, orienté vers le nouvel aéroport de Viborg, à quelques kilomètres de là.

SaabT17_RDAF_T427_fb_

Karup abrite l’école de pilotage et ses Saab T17

Auparavant nid des Draken Danois, une version spécifique orientée air-sol, elle accueille depuis 1993 la Flyveskolen (l’unité d’écolage primaire, sur Saab Supporter), et les hélicoptères de l’ancienne Haerens Flyvetjeneste, l’ALAT locale, intégrée à la force aérienne (Flyvevabnet) après la fermeture de la base de Vandel.

Gripen_210_fb_

Un Gripen C suédois, venu en voisin (ou précurseur ?)

Le meeting de Karup méritait incontestablement le détour, servi par une organisation remarquable, une lumière bien orientée du matin au soir, des avions proches du public et un plateau copieux et original, le tout servi par une météo superbe (le Danemark, protégé par la pointe sud de la Norvège, connait des étés souvent très agréables).

Chipmunk_RDAF_P-140_fb_

Ce vieux Chipmunk n’a pas pris une ride

Les atouts de ce meeting sont donc importants, et cerise sur le gâteau, l’entrée est gratuite. Un sans-faute donc, pour peu que le visiteur se rende sur les lieux dès l’ouverture (8 heures). A défaut, il s’expose à passer des heures dans les embouteillages, l’évènement drainant un public fourni (50.000 personnes sur la journée).
Le plateau était d’abord composé des avions proposés au Danemark dans le cadre du remplacement futur de sa flotte de F-16 (deux escadrons, 727 et 730, basées à Skrysdtrup).

F18_USN_fb_

Le « Boeing » F-18F, ici de l’US Navy: un air de déjà vu ?

Il faut en effet savoir que si les autorités danoises s’étaient à l’origine prononcées pour l’achat du Lockheed-Martin F-35, elles ont récemment annoncé relancer le processus de sélection. D’où sans doute la démonstration en vol d’un Eurofighter (aux couleurs du Tacktishes Lutwaffen Geschwader 31 de Nörvenich), d’un Gripen suédois, …

F18_HN-437_fb_

Les McDonnell Douglas F-18C de l’Ilmavoimat

… et de pas moins de deux F-18F Super-Hornet, en tournée européenne (à l’occasion notamment du salon de Farnborough), complétés par un Hornet classique, aux couleurs finlandaises ! Le Rafale n’était pas présent, Dassault ayant décidé de ne pas concourir à l’appel d’offres.

Typhoon_Luftwaffe_3

Un Eurofighter Typhoon de la Luftwaffe, TKG 31

Puis vinrent les aéronefs basés sur place, savoir essentiellement les hélicoptères AS 550 Fennec de l’Esk 724, les Agusta Westland EH-101 Mk 512 de l’Esk 722, et les Super Lynx Mk90 B de la Sovaernets Flyvetjeneste (la Marine Locale). Rappelons que les 12 Fennec ont été acquis au début des années 1990 pour une mission anti-char, équipés qu’ils étaient de missiles Tow. Ce temps est aujourd’hui révolu, puisque les machines sont utilisées dans diverses missions de support, y compris au profit des forces spéciales.

Ecureuil_RDAF_fb_

Ecureuil ou Fennec ? En tout cas Sqn 724

Les EH-101 Merlin, actuellement au nombre de 14, sont employés depuis 2006 par l’Esk 722. Détail peu connu, six de ces aéronefs ont été orientés en urgence vers la Royal Air Force, qui en avait besoin pour les opérations en Afghanistan. En contrepartie, les danois reçurent un peu plus tard six autres machines, flambant neuves.

Merlin_RDAF_M507_fb_

La RDAF a pris du Merlin RDAF, et en est enchantée !

Les Lynx des marins, des mark 80 modernisés, sont quant à eux destinés à embarquer sur les frégates. Ils n’emportent en général pas d’armement, même si des mitrailleuses de sabord ont été récemment montées, dans le cadre des missions anti-piraterie.

Lynx_RDN_S256_fb_

Le Super Lynx, bien adapté à la taille des frégates danoises

Mais la base comporte aussi une unité de voilures fixes, en l’occurrence les Saab T17 Supporter de l’école élémentaire (Flyveskolen), qui entretien même une patrouille acrobatique de 4 avions, les « Baby Blue ». Acquis en 1977, ces avions ont remplacé les 27 Chipmunk T Mk 20 auparavant assignés à cette tâche.
Pour être parfaitement complet, il convient également de signaler la présence d’un des 4 nouveaux C-130 J30 de l’Esk 721, ayant remplacé des C-130H plus anciens.

C130_RDAF-537_fb_

Lockheed n’a pas eu de mal à placer son C-130J, utilisés par l’Esk 721

On ne pourrait conclure sans rappeler que le Danemark entretenait autrefois une industrie aéronautique locale, en la personne de l’avionneur Kramme-Zeuthen. Des travaux de cette firme est notamment sorti le KZ VII, avions d’observation d’artillerie, qui a connu une longue carrière (1948 – 1977), en dépit du faible nombre produit (10 appareils).

KZ7_RDAF_fb_

KZ VII, produit à autant d’exemplaires que le Dassault Mercure

Bref, le Danemark, un pays aéronautiquement très accueillant, et qui donne envie de s’aventurer encore plus au nord …

Copyright: Frank Boucot et escadrilles.org