Fil conducteur : Accueil » Reportages » NTM 2017, flash back

NTM 2017, flash back

.

NATO Tiger Meet de Landivisiau : un autre regard

Pour la seconde fois de son histoire, la BAN de Landivisiau a été l’hôte du Tiger Meet, organisé sous l’égide de l’une de ses unités résidentes, la 11 F, opérationnelle sur Rafale M.

Le ‘spécial’ NTM 2017 de la 11F

La BAN de Landivisiau : bref historique

La construction de la Base d’Aéronautique Navale (BAN) de Landivisiau est relativement récente, puisqu’elle a été décidée au début des années 60, notamment pour accueillir les Etendard IV M et P, ainsi que les Crusader F-8E(FN) acquis aux Etats-Unis.

Etendard IVM de 11F en 1976

Etendard IVM de 11F en 1976 à Landivisiau

La base est inaugurée par le Général De Gaulle, Président de la République, en 1965, et accueille deux ans plus tard la 11 F et la 15 F, sur Etendard IV M. L’année suivante, en 1968 donc, la 12 F et la 14 F, sur Crusader, arrivent à leur tour, en provenance de Lann-Bihoué. Lorsque la 15 F est dissoute en 1969, la 16 F, équipée d’Etendard IVP, reprit ses installations.

La silhouette caractéristique de l’Etendard IVP, présente dans les airs de 1964 à … 2000

En septembre 1978, la 11 F passe sur Super Etendard, suivie par la 14 F, qui sera mise en sommeil en 1991.

Super-Etendard 1982 14F-25

La 14F fut la seconde flottille transformée sur Super-Etendard

Deux ans plus tard, la 17 F, elle aussi sur Super Etendard, quitte Hyères pour Landivisiau, alors que la même année, les premiers F-8P arrivent à la 12 F.

SEM 11F 2008

SEM de la 11F vu en 2008

Le programme F-8P n’est pas à proprement parler une modernisation du Crusader, mais comme son nom l’indique une prolongation, afin de permettre à la 12F de faire en toute sécurité la soudure avant l’arrivée des Rafale, qui se fait attendre et dont le besoin se fait urgemment sentir.

Crusader 12F 32

Les Crusader de la 12F, ici juste de retour de Zara en 1982

Le programme de modernisation des Super Etendard est quant à lui plus ambitieux, et s’étale sur plusieurs étapes et standards successifs. Les premiers Super Etendard Modernisé (SEM) arrivent donc à la 11 F et la 17 F en 1994.

Etendard 1982 16F-166

Image d’un autre temps, celui de la BAN au temps des Crouze et des Etendard

Les F-8P sont retirés en 1999, et les Etendard IVP prennent leur retraite l’année suivante, en même temps qu’arrivent les premier Rafale à la 12 F. Ces avions sont au standard minimal, dit F1, et sont introduits alors que les Crusader arrivent en bout de potentiel.

Les Rafale F1 peuvent remplir une mission de défense aérienne de protection de la flotte et permettent à la Marine, premier utilisateur de l’avion,  avant l’Armée de l’Air, de gérer le passage à un système d’arme à des années lumières de celui du Crusader.

Le 12F-9 au standard F1, vu en 2008 (lors du NTM)

Les 10 premiers Rafale M sont très loin de la capacité multi puis omnirôle des standards F2 et F3 introduits à partir de 2007, et devront passer par la case Clermont Ferrand, pour un coûteux retrofit, encore en cours pour quelques uns d’entre eux.

Un premier Tiger Meet fut organisé à Landivisiau en 2008, alors que la 11 F, unité tigre, vole sur SEM standard 4 et 5. La 11F s’équipe en Rafale F3 à partir de 2011.

Rafale 11F-32 vu en 2011, il porte l’insigne de la flottille …

La 17 F, dernière unité sur SEM, abandonne ses anciens avions en 2016. Elle est actuellement en phase de montée en puissance sur Rafale.

SEM 2010 17F-33

Ce SEM de la 17F vu en 2010 à Hyères est au standard 5

Le Tiger Meet 2017, le point de vue du photographe

Les vols de ce NTM 2017 se sont déroulés du 5 au 16 juin, deux spotter days étant organisés les 8 et 14, le premier sous un temps breton, le second sous une météo également bretonne, mais en version beau temps. C’est la raison pour laquelle la plupart des photos présentées ici ont été prises le 14 juin.

Les Rafale font des va-et-vient dans les 3 flottilles de chasse de Landi

Les espaces offerts aux photographes étaient larges et longs, permettant ainsi à chacun de se positionner à sa guise. Les photos des avions au taxi étaient ainsi aisées, celles à la piste, possibles à condition de gérer les vibrations dues à la chaleur, étant rendues plus difficiles par des herbes trop hautes. C’est dommage.

Le J-5012 du Staffel 11 de Meiringen, avec de beaux bidons

Toutefois, ce problème disparaissait pour les avions décollant sur les distances courtes, Rafale et Eurofighter notamment.

Les participants

Force est de constater que le plateau 2017 n’avait pas la densité de celui (exceptionnel) de Saragosse, l’année dernière. Les raisons en sont multiples : taille de la base (beaucoup plus réduite), opérations en cours, organisation d’un autre exercice (Tactical Weapons Meet à Florennes – voir ici) en même temps, conséquences de la tentative de coup d’Etat de juillet 2016 sur la participation des unités turques, coupes budgétaires …

Les seuls Eurofighter participant au NTM étaient italiens

Ainsi, on pouvait notamment déplorer l’absence des unités espagnoles  (ALA 11 – Tifon, ALA 15 – F-18 EM), turques (192 Filo -F-16), grecques (335 Mira – F-16), Hongroises (59/1 Squadron – Gripen), polonaises (6 ELT – F-16), et norvégiennes (338 Sqn – F-16).

Tornado du TLG 51, vu lors de son arrivée le 8 juin …

Les Allemands se sont contentés d’une présence minimale, 4 Eufie (TaktLwG 74, Neuburg) et 3 Tornado (TaktLwG 51, Jagel) ayant fait une apparition entre la fin de la première semaine et le début de la semaine suivante.

Le Mi-24 du 221 BLV, le seul passé à l’Ouest pour ce NTM 2017

Tel fut également le cas des tchèques du 221 LBV, venus avec un seul Hind pour la même période. Un seul, mais le toujours spectaculaire Alien Tiger. Après les absents, il convient de décrire les présents, qui composaient un plateau qui valait le déplacement.

Aéronavale

La 11 F avait affecté 6  Rafale 3 à l’exercice. En réalité, 11 Rafale différents ont été observés en vol, tous de l’unité probablement, la 12 F étant pour la période en campagne de tir (date sans doute choisie pour libérer de la place sur la plate-forme) et la 17 F encore en phase de montée de puissance.

Le 11F-11, avec le look un peu défraîchi d’un vieux guerrier …

Quoique non (encore ?) membre du Club, la 4 F a cette année encore fait participer un Hawkeye aux opérations.

Pour le deuxième année consécutive, le 4F-2 avait sorti ses griffes

Enfin, la 57 S, sur Falcon 10 MER, a fait voler trois de ses 6 machines lors de cette journée du 14 juin.

Falcon de l’escadrille 57S, toujours avec son marquage ‘100 ans d’aéronavale’

Armée de l’Air

Le 1/30 (Côte d’Argent / CEAM) et le 3/30 (Lorraine), tous deux basés à Mont de Marsan, avaient amené chacun 4 Rafale B/C .

Le 146 aux couleurs du Lorraine, un Rafale au dernier standard livré

Les avions étant en pool, certains portaient les marquages du 2/30 (Normandie-Niemen).

Le B324 de l’ECE 1/30 Côte d’Argent

ALAT

Apparemment désormais dotée du statut de membre probatoire, le 3e Régiment d’Helicoptères de Combat (Etain) avait déployé 4 Gazelle, accompagnés de deux EC 665 Tigre HAP du 5e RHC de Pau.

Les Gazelle de la 3e EHRA d’Etain, venues en nombre. L’unité est membre probatoire du club des Tigres.

Aeronautica Militare Italiana

Une déco ‘sharkmouth’ pour le 21e Gruppo, à l’occasion du 50e anniversaire de l’AMI

Quatre Typhoon du XII Gruppo, 36e Stormo (Gioia Del Colle) et deux AB-212 ICO du 21 Gruppo (9e Stormo, Grazzanise) étaient au rendez-vous.

Typhoon du 36e Stormo de Gioa del Colle

Composante Aérienne Belge

Cinq F-16 A/B MLU, 31 Smaldeel, Kleine Brogel. Comme à l’accoutumée désormais, les Belges étaient venus avec un avion tigré …

La 31e Escadrille du 10e Wing de KB remporte deux prix cette année !

… Les 4 autres arborant un patch spécifique sur la dérive (un drapeau tigre pirate) … et une cocarde de l’aéronavale belge sur les quilles ventrales !

Koninklijke Luchtmacht

En dépit de difficultés budgétaires sérieuses selon la communication officielle, la KLu était venue en force, avec 8 F-16 du 313 Sqn de Volkel.

Le F-16A-MLU J-001 sort visiblement de grande visite, propre comme un sou neuf

Pas de fioritures inutiles sur les avions, si ce n’est des patches d’escadrons en pleines couleurs, ce qui suffit au bonheur de beaucoup.

Troupes d’Aviation Suisses

Cinq F-18 C du Staffel 11, Meiringen, dont le J-5011, préposé habituel à la décoration tigrée.

Le 011 du Staffel 11, tigré chaque année

Österreichische Luftstreitkräfte

Trois SAAB 105 Ö (1 JTS, Linz Hörsching) avaient fait le déplacement.

Deux des trois SAAB 105.O de Linz

Vzdušné síly armády České republiky

Quatre JAS-39C/D Gripen (211 TL, Caslav),et le Hind Alien Tiger (221 BLV) qui fit en apparition en fin de première semaine.

Le Gripen du 211 aurait peut-être mérité un prix pour sa déco ‘à tiroir’ ?

Luftwaffe

Comme évoqué précédemment, quatre Eufie (TaktLwG 74, Neuburg) et trois Tornado (TaktLwG 51, Jagel), ont fait une brève participation en fin de première semaine et en début de seconde.

Eufie du TLG 74 de Neuburg, tout en couleurs

Royal Navy et Royal Air Force

Le Merlin du 814 NAS : un hélico très impressionnant

Les marins britanniques sont venus avec deux hélicoptères : le Merlin HC MK2 du 814 NAS était flanqué d’un très intéressant Sea King ASaC Mk7 du 849 NAS, lui aussi basé à Culdrose.

La Royal Navy, présente en nombre pour ce NTM assez océanique

Restant dans les hélicoptères, le 230 Sqn de Benson nous présenta son habituel Puma HC Mk2.

Vu ici à Saragoza en 2016, le Pum du RAF 230 Sqn

Les trophées

Le 31e Smaldeel de KB s’est à nouveau distingué, en remportant le Silver Tiger Trophy, pour la 9e fois et la seconde fois consécutive. Pour ne pas être en reste, l’unité s’est en autre octroyé le titre de la « Best Flying Unit ».

‘Les Belges sont les plus valeureux …’, Jules César l’avait déjà remarqué !

La plus belle déco a été attribuée à l’unité hôte, et son Rafale blanc.

Les prochaines éditions

Le programme des quatre prochaines éditions est déjà fixé, évidemment avec les réserves d’usage. Il semble donc acquis que l’édition 2018 sera organisée en Pologne, à Poznan-Krzesiny.

Mont-de-Marsan 2019, c’est dans les tuyaux

Les suivantes devraient être localisées à Mont-de-Marsan, puis Beja (Portugal), puis Kleine-Brogel (Belgique) en 2021.

Copyright: Frank Boucot et escadrilles.org

Remerciements: A la base aéronavale de Landivisiau et à la NATO Tiger Meet Association pour la très belle organisation des deux journées spotter.