Fil conducteur : Accueil » Reportages » NTM 2014

NTM 2014

Typhoon_2014_30-08

L’Eurofighter tigré du TKG 74 de Neuburg

Les tigres de la Baltique

Après deux sessions en Norvège, le Nato Tiger Meet a, pour son millésime 2014, gardé une saveur scandinave, puisqu’il s’est déroulé des 16 au 27 juin derniers sur la base de Schleswig – Jagel, sous l’organisation de l’unité hôte, le Taktische Luftwaffengeschwader (TaktLwG) 51, ex AG 51.

F16_2014_spe31

La 31ème escadrille, une des unités survivantes de la grande époque

Cette base du Schleswig – Holstein, dôtée d’une piste 05/23 dont les approches sont spottables des deux côtés, est l’une des dernières survivantes d’une région autrefois fort pourvue en plate – formes aériennes, du fait de sa position stratégique pendant la guerre froide.

Gripen_2014_9240

Les Gripen du 211 Sqn tchèque symbolisent les tigres de la « jeune Europe »

C’est ainsi que dans les années 80 on y trouvait notamment les bases de Leck (AG 52, sur RF-4E Phantom), Husum (JaboG 41, sur l’arme secrète de la Luftwaffe, savoir le Dassault – Breguet Dornier Alphajet) et enfin celles de Tarp – Eggebeck et Schleswig, abritant chacune un Geschwader de l’aéronavale Allemande (Marineflieger) d’abord sur F-104 G Starfighter puis sur Panavia Tornado.

2000_2014_118-AS

Le « Côte d’Argent » et ses 2000 font maintenant partie des seniors

Il convient en outre de mentionner à proximité immédiate les transporteurs de Hohn, sur Transall, et les hélicoptères du MFG 3, à Kiel – Holtenau. Tel luxe de moyens s’explique aisément en regardant une carte. En effet, ces bases sont implantées dans la région du Jutland, directement ouverte sur la mer du Nord et surtout la Baltique, avec le Danemark comme prolongement naturel.

Saab105_2014_F

Saab 105 du Düsentrainerstaffel autrichien: un tigrou

De fait, elles avaient vocation à assurer la défense des détroits du Kattegat et du Skagerrak, situés entre le Danemark et la Norvège, que les bâtiments russes de la flotte de la Baltique auraient immanquablement empruntés en cas de conflit avec le bloc de l’Ouest. Le tout dans un contexte de suspicion relative, avérée ou non, quant à la capacité réelle du Danemark et de la Norvège  (pays membre de l’OTAN), de la Suède et de la Finlande (pays non alignés) de s’opposer à l’avancée soviétique, si celle-ci avait eu lieu. Quelque part, il fallait donc que ce qui était alors l’Allemagne de l’Ouest s’y colle…

Rafale_2014_12F-15

La « French Navy » et ses Rafale, ici le 12F-15 skippé par la 11F

Les « dividendes de la Paix » ont provoqué les vagues de restructuration que le sait, avec pour effet au cas particulier que la base de Schleswig – Jagel a été versée à la Luftwaffe, pour accueillir ce qui serait désormais la seule unité recce de cette arme.

Rafale_2014_113-FH

Idem pour la « French Air Force »: on prend des Rafale du « pool » St-Dizier

Celle –ci a alors repris alors l’insigne de la Panthère noire, auparavant détenue par l’AG 52 de Leck, mais sous la dénomination « AG 51 », soit celle d’une autre unité Recce sur Phantom, stationnée à Bremgarten, dans le sud de l’Allemagne, également dissoute.

Tornado_2014_46-28

Les Tornado du TKG 51 et leur panthère voyageuse

Elle  n’accueille désormais qu’une flotte composite de Tornado, puisqu’en plus de la version IDS (Interdictor Strike), ce qui est aujourd’hui devenu TaktLwG 51 a hérité de quelques Tornado ECR (Electronic Combat Reconnaissance) en provenance du JaBoG 32 de Lechfeld, autre unité tigre, dissoute en 2013. Ceci sans transition aucune pour évoquer les participants à cette session 2014 du Nato Tiger Meet, et se rendre compte que les unités concernées n’arborent pas toutes, et loin de là, un Tigre comme emblème.

F18_2014_J020

Le Flieger Staffel 11 était venu avec cinq Hornet

En effet, à côté des « purs tigres », dont le plus ancien est aujourd’hui le 31st Smaldeel de la Composante Air Belge, ou encore l’EC 1/7 Provence, qui a repris en son sein le Tigre de la SPA 162 du Cambrésis (considéré comme un des 3 fondateurs du Tiger Meet), on trouve des membres qui n’ont « de tigre que le nom », pour paraphraser un article paru dans Air Fan il y a maintenant … longtemps.

Rafale_2014_spe1-7

Et voici le Rafale du 1/7 aux couleurs de la SPA 162

L’insigne de l’unité hôte est en effet une Panthère. Ce qui est au moins un félin. Mais que penser de l’hippocampe des « furieux » de la 11 F, ou du jet stylisé du TaktLwG 74 de Neuburg, ayant remporté le trophée de l’appareil le mieux décoré de cette édition ? Mais quand on y regarde de plus près, la présence de ces nouveaux participants, loin d’être une anomalie, procède en réalité d’une totale rationalité.

F16_2014_J003

Le 313 Sqn néerlandais, un des membres assez anciens du Tiger Meet

En effet, et comme le soulignent les senior advisors de la Nato Tigers Association, parmi lesquels figurent le Général Denis Mercier, actuel CEMAA, dans l’ouvrage édité en 2011 pour le cinquantenaire de l’organisation, les Tiger Meet s’inscrivent par essence dans des processus de régénération continuelle. Ceci dans un contexte d’évolution de la guerre aérienne vers une intégration de plus en plus poussée, les restrictions budgétaires, aujourd’hui plus que jamais à l’ordre du jour, devant également être prises en compte.

F16_2014_J196

F16 avec la déco-spé 50 ans du 313e Sqn

Conçus à l’origine de façon informelle, afin de permettre à des escadrons, autrefois sans aucun contact ou presque, de faire connaître voire partager leurs méthodes, les Tiger Meet sont devenus, graduellement depuis l’édition 1987 à Montijo (Portugal), un des principaux exercices de COMAO (Combined Air Operations) d’envergure organisés à l’échelon Européen, au même titre que Frisian Flag, voire le TLP, même si ce dernier exercice est spécifique aux « mission commanders ».

Gripen_2014_9238

Gripen du 211 Sqn, avec un tigre un peu déjanté sur la dérive

D’où l’ouverture progressive vers les pays de l’Est (Hongrie, Tchéquie, Pologne notamment), l’organisation actuelle sur 15 jours (depuis l’édition 2009, à Kleine Brogel), le déroulé des missions en deux vagues quotidiennes (une « shadow », d’entraînement, le matin, préparant la mission de l’après-midi) et l’accueil d’unités dont le caractère félin n’est pas évident, au besoin en utilisant une petite pirouette (dont le « Bavarian Tigers United », ayant permis la venue des Eufies de Neuburg, n’est que la dernière illustration).

Gripen_2014_H40

Gripen hongrois du MH 59, tout en sobriété

Cette arrivée de « sang neuf » permet aussi, bien entendu, de compenser les dissolutions ayant frappé bon nombre d’unités historiques, et notamment les 79th Tactical Fighter Squadron – USAF, et le 74th Squadron – RAF.

Merlin_2014_ZH853

Le Merlin ZH853 du 814 NAS de Culdrose

De toute évidence, ce processus n’est pas terminé, pour la plus grande joie des spotters, qui cette année ont eu à affronter des conditions météo difficiles. De la patience et un peu de chance ont donc été nécessaires, pour revenir avec quelques belles photos. [NDLR: sans oublier un peu de talent quand même]

Tornado_2014_44-75

Autre Tornado à la Panthère, 30 ans d’âge

Gageons que le climat ne sera pas un problème pour l’édition 2015, prévue à Konya (Turquie). Attention toutefois aux brumes de chaleur, ennemies redoutables du photographe.

Rafale_2014_fb

Une partie de la délégation française défile devant les photographes

Copyright: Frank Boucot et escadrilles.org