Fil conducteur : Accueil » Reportages » Mirage à Albacete

Mirage à Albacete

Un des deux F-1BE encore en service

Vers la fin des F-1 en Espagne

L’Ala de Caza 14 dont la base d’attache est Albacete comprend deux unités volantes: l’Escuadron 141 (Voyous) et l’Escuadron 142 (les Tigres). En février 2012, le 141 est en transformation sur Typhoon à Moron de la Frontera, et tous les Mirage F-1M et -BE restants volent sous l’égide des Tigres.

Finale PS de deux F-1M de l'Ala 14

Finale PS pour ces deux F-1M de l'Ala 14 (2012)

D’après les informations obtenues sur place, le 141 fera son retour sur la base au mois de mai, avec 8 Eurofighter flambant neufs, et une capacité opérationnelle sur le nouveau chasseur. Ce sera alors au tour du 142 de dépêcher à Moron pilotes et mécaniciens, pour la conversion. L’année 2012 ou le début de 2013 pourrait bien voir les derniers vols du chasseur le plus rapide de l’Ejercito del Aire.

Deux F-1M de l'Ala 14 en 2008 à Landi

Deux F-1M de l'Ala 14 en 2008 à Landi, Ocean Tiger Meet

Les F-1 espagnols monoplaces sont actuellement au standard F-1M (modernisés) ayant suivi à la fin des années 90 un chantier important qui leur a permis de rester des chasseurs polyvalents performants jusqu’à nos jours.

F-1M 14-36 sur le parking de Landi en 2008

F-1M 14-36 sur le parking de Landi en 2008

Ils sont en quelque sorte équivalents à nos Mirage F-1CT, voire même plus « capables »: commandes HOTAS, compatibilité NVG, centrale inertielle Ulyss 47, radar Cyrano IVM multimode, visualisation tête haute de grande dimension, compatibilité avec le Sidewinder AIM-9J, ensemble de contremesures intégrées, avec lance-leurres. Ils emportent aussi un pod Reco et différents emports spécifiques aux Espagnols. Les F-1M issus des F-1CE ne portent pas la perche de ravitaillement.

F-1M en 2008 14-09

F-1M en finale 2008: le 14-09 est un ex F-1CE

Les F-1M ont été convertis a partir de deux types principaux livrés par Dassault: le F-1CE, une adaptation du F-1C français, dont 45 exemplaires furent acquis sous le nom C-14A entre 1975 et 1981, puis le F-1EE, une version multi-rôle exportée par Dassault dans les années 80, 22 exemplaires acquis par l’Espagne (C-14B).

F-1M en 2012 14-40

F-1M en finale à Albacete (2012): le 14-40 est un ex F-1EE

Plusieurs monoplaces (24 ?) furent acquis en seconde main auprès de la France et du Qatar, au début des années 90. Enfin, les désormais rares F-1BE sont les derniers représentants de six exemplaires commandés à l’origine, et similaires aux F-1B français.

F-1BE en 2012 14-70

F-1BE en 2012: le 14-70 inclut des modernisations (auto-protection, ...)

A l’heure actuelle, de nombreux F-1 sont stockés sur un parking ouest de la base, sans doute que certains seront ré-exportés, et au moins 3 exemplaires ont fait leur apparition sur des socles en plein air, signe de la retraite très prochaine.

En 2008 au parking de la 57S, on pouvait voir 4 F-1

En 2008 au parking de la 57S, on pouvait voir 4 F-1

Mais l’activité de l’Escuadron 142 reste soutenue: durant les sessions du TLP, le tableau de vol du 142 concentre l’activité du matin au début de l’après-midi. On peut ainsi apprécier à sa juste valeur le spectacle des vols de ce magnifique chasseur, dont la pureté des lignes sera difficilement dépassée.

Remise de gaz du 14-30

Remise de gaz du 14-30 en février 2012 à Albacete

Les aficionados du Tiger Meet de Cambrai avaient pu admirer dès 1986 les F-1CE dans leur premier camouflage, en trois tons, très seyant.

F-1 1986 141-18 Tiger Meet

F-1CE 141-18 (Tiger Meet 1986, Cambrai)

A l’égal de l’Armée de l’Air, la force aérienne espagnole apprécie depuis le milieu des années 70 les performances et la versatilité du « chasseur interimaire » de Dassault. Et c’est d’un cheveu que les F-1 ibériques précèderont les Mirage français dans la retraite.

F-1C 1986 141-49

F-1CE 141-49 en 1986

L’Espagne a longtemps apprécié les chasseurs d’outre-Pyrénées, pratiquant le panaché avec les USA pour ses achats d’avions militaires: il n’est pas certain que le choix du Typhoon pour succéder aux F-1 ait été fait dans l’unanimité.

F-1CE 141-17 au retour de la mission à Cambrai en 1986

F-1CE 141-17 au retour de la mission à Cambrai en 1986

En tout cas, les pilotes de l’Ala 14 sont maintenant assurés de poursuivre leur mission de chasseur. Ce ne sera peut-être pas le cas de leurs collègues de la reco pilotée en France.