Fil conducteur : Accueil » Reportages » Meeting de l’EEALAT

Meeting de l’EEALAT

Fête aérienne sur l’aérodrome du Luc

Implantée depuis 50 ans au Cannet des Maures, l’EALAT (Ecole d’Application de l’Aviation Légère de l’Armée de Terre) reçoit tous les deux ans le grand public sur sa base afin de lui faire découvrir ses installations ainsi que ses matériels et l’ensemble de ses missions.

Le Caïman "Terre", vedette du meeting

Le Caïman « Terre », vedette du meeting

Cette année, et pour la première fois, la FFA (Fédération Française Aéronautique) a co-organisé cet événement avec l’EEALAT, à l’occasion de l’étape dans le Var du Tour de France Aérien des Jeunes Pilotes.

Le Puma, colonne vertébrale de l'ALAT

Le Puma, colonne vertébrale de l’ALAT

La première conséquence fut que la base n’a été ouverte au public qu’une seule journée et que la traditionnelle ‘matinée spotters’ du dimanche n’a pas été organisée.

Une Gazelle "école", avec sa bande orange

Une Gazelle « école », avec sa bande orange

Cela étant dit, les nombreux photographes présents dès l’ouverture de la base ont également été très déçus de ne pouvoir approcher de la ligne de vol, et accéder aux différents hangars.

Un des Fennec de l'EALAT-EFA

Un des Fennec de l’EALAT-EFA

Nous avons donc pu voir, au sol ou en vol, la plupart des aéronefs en service dans l’ALAT et sur la base à l’exception du Cougar et du Caracal:
– Gazelle dans ses différentes versions,
– Puma,
– Fennec,
– EC 120 d’Hélidax,
– Tigre HAP et UHT de l’EFA (Ecole franco-allemande) ainsi que la nouvelle version française HAD (en exposition statique),

Les Tiger allemands avec leur mât optronique

Les Tiger allemands avec leur mât optronique

– NH 90-TTH Caïman entré récemment en service,
– Bölkow 105 de l’EFA,

Un des TBM-700 de l'Armée de Terre

Un des TBM-700 de l’Armée de Terre

– TBM-700,
– Pilatus PC-6 Turbo-Porter.

Le Turbo-Porter, bête de somme de l'ALAT

Le Turbo-Porter, bête de somme de l’ALAT

L’Armée de l’Air avait délégué son équipe de voltige de Salon de Provence (EVAA) avec un Extra 330 accompagné d’un Cirrus SR22, la désormais bien connue patrouille Ramex Delta venue directement d’Istres avec ses Mirage 2000N, ainsi qu’un Alphajet de l’ECE 2/2 Côte d’Or en exposition statique.

Les deux 2000N de la patrouille Ramex

Les deux 2000N de la patrouille Ramex

L’Aéronautique Navale était représentée par un NH 90-NFH (version marine du Caïman) et nous a régalé avec la démonstration spectaculaire de deux Rafale M de la flottille 11F, catapultés directement du PA Charles de Gaulle qui croisait au large de Toulon en ce 21 juillet.

Un des deux Rafale de la 11F, en démo dynamique

Un des deux Rafale de la 11F, en démo dynamique

L’Armée Suisse était présente au Luc, avec la démonstration impressionnante de son Cougar. A cela, il faut ajouter trois hélicoptères: un EC 145 de la Sécurité Civile, un EC 135 de la Gendarmerie et un EC 135 des Douanes Françaises. Différents appareils civils (Warbirds et autres) étaient également exposés, mais cela n’entre pas dans le cadre de ce petit reportage.

Un des Tigre HAP, destiné à devenir HAD

Un des Tigre HAP, destiné à devenir HAD

Pour conclure, cette édition 2013 fut un peu décevante pour les photographes et spotters. Mais soyons justes, la responsabilité n’en incombe nullement aux militaires de l’EEALAT.

Copyright : Jean-Pierre Martin-Rosset et escadrilles.org.