Fil conducteur : Accueil » Reportages » La valse des Skyhawk à…

La valse des Skyhawk à Wittmund

Target-Towing à l’allemande

Les partenariats public-privé (en anglais Private Finance Initiative, ou PFI) font fureur depuis quelques années, y compris dans le domaine de la défense. Ils permettent, si ce n’est de faire des économies, mais au moins d’étaler dans le temps des coûts que les budgets militaires ne sont désormais plus capables d’éponger sur le court terme.

Skyhawk_393m_fb

Skyhawk de Flight Systems devant les installations durcies de Wittmund

Les Allemands l’ont compris assez vite, puisque dès le début des années 90, la Luftwaffe décida d’externaliser ses missions de tractage de cibles à une société privée, Tracor-Flight Systems.

Avant 1991, les campagnes de tir sur cible étaient pratiquées au sein des escadres (Geschwader) elles-mêmes. Ainsi n’était-il pas rare de voir des cibles Dornier sous des F-104 ou des Phantom, au dessus des ranges de la Mer du Nord, ou de la Méditerranée, si la session avait lieu à Decimomannu.

F100F_N419FS_DR-Aviascribe

F-100F vu à ‘Deci’ en Sardaigne

Tracor-Flight Systems, société américaine qui travaillait déjà avec les USAFE, à partir de Bournemouth (UK), en utilisant une flotte de 5 F-100F ex-danois, développa une expertise en la matière, et réussit donc à capter la clientèle de la Luftwaffe. Le deal arrangeait tout le monde, la Luftwaffe qui pouvait alors décharger ses unités de combat d’une mission de servitude, et Tracor qui réglait le problème de la fin de sa collaboration avec les américains.

F100F_N414FS_2002_DR-AviaScribe

North American F-100F Super Sabre: un remorqueur hors-classe

En 1991, les F-100 déménagèrent donc à Wittmund, à l’époque à l’extrémité ouest de la base, à proximité de l’escale. Le terrain de jeu était tout désigné : les espaces réservés de la Mer du Nord et de la Baltique. Confrontée aux difficultés et coûts croissants de maintenir en état de vol les F-100, et particulièrement les moteurs J-75 qui avaient remplacé les J-57 d’origine, l’entreprise, désormais en liens étroits avec BAE Systems, dut songer à remiser les vénérables Huns, dont l’un s’est d’ailleurs écrasé en 1994.

F100F_N417FS_DR-AviaScribe

Un des cinq F-100F ex-Danois de Flight Systems

En 2001-2002, le salut vint d’Israel, via 4 A-4N reconditionnés par Israel Aerospace Industries (IAI). Les appareils ont été repeints dans les couleurs blanches et bleues emblématiques de la compagnie, et débarrassés de leur armement et de leur équipement ECM. Ceci eut pour conséquence d’alléger assez considérablement les avions et leur faire bénéficier d’un rapport poids-poussée assez proche de un pour un, ce qui a parfois causé quelques problèmes aux Phantom sensés faire des cartons dessus.

Skyhawk_079_fb

Quand Madame Douglas croise Monsieur MacDonnell !

A la suite d’une reconduction de son contrat en 2007, Flight Systems augmenta sa flotte de deux Skyhawk complémentaires, dont l’un devint une vedette chez les spotters, puisqu’il garda du début à la fin son camouflage israélien d’origine, plus adapté au désert du Néguev qu’aux flots gris de la côte d’Allemagne septentrionale.

Skyhawk_313m_fb

Le Skyhawk ex-israélien, une fois démilitarisé

Son alter égo, détonnait lui aussi vis-à-vis de ses homologues, mais de façon moins glamour, revêtu qu’il était d’un gris Air Defence aussi banal que terne. En même temps, la flotte fut relocalisée dans les locaux actuels, à l’extrémité est du terrain, près de la QRA.

Skyhawk_083_fb

Cet A-4N peut aussi jouer le parfait Agressor

Forte d’une équipe de 7 pilotes (3 américains et 4 anciens de la Luftwaffe), assistés par une dizaine de techniciens, Flight Systems compléta son offre traditionnelle de Target-Towing ou encore de Dissimilar Air Combat Training (DACT) par des missions telles que l’entraînement au Ground Controlled Intercept (GCI), ou le ‘plastronage’ au profit des défenses au sol ou des frégates de la Marine allemande.

Skyhawk_506_fb

Les Skyhawk ex-israéliens ont tous la tuyère rallongée ‘anti SA-7’

Toutefois, la fin de la présence des avions blancs et bleus à Wittmund fut prononcée à compter du 1er janvier 2015, puisque le marché fut cette fois attribué à la société canadienne Discovery Air Defence Services (DADS), qui assurera la continuité de la mission avec une flotte attendue de 7 nouveaux A-4N (eux aussi ex-israéliens) acquis aux Etats-Unis, chez Advanced Training Systems International (ATSI).

Skyhawk_303_fb

Les Skyhawk de Flight Systems ont quitté Wittmund en 2014

Les avions de DADS arrivent graduellement depuis la fin 2014, la dotation devant être complète au milieu de cette année. Mais ceci est une autre histoire, qui sera écrite … plus tard.

Skyhawk_016m_fb

Remerciements: A ‘Vincent’ pour ses belles photos de Super Sabre.

Copyright: Frank Boucot et escadrilles.org, tous droits réservés.