Fil conducteur : Accueil » Reportages » Flottille 28F, Lann-Biho…

Flottille 28F, Lann-Bihoué

Xingu 28F-74 mn

Les loups de Bretagne

La 28F est à Lann-Bihoué la flottille qui compte le plus grand nombre d’avions en parc: pas moins de 11 Embraer 121 Xingu, dont 6 à 7 sont opérationnels en permanence. Cette dotation a en effet augmenté en 2010 lorsque les avions de la 24F ont été versés à l’unité.

Xingu derive 2010

C’est en 2010 que les Xingu de la 28F rejoignent la Bretagne

Trois appareils sont habituellement en maintenance à Avord, l’EAT pouvant en utiliser occasionnellement puisqu’elle assure la formation multimoteurs des élèves pilotes de la Marine.

Xingu 2014 28F-71

La zone opérationnelle de la 28F a été rénovée

Pourtant la 28F est une petite flottille par l’effectif qui y est affecté : en effet, depuis la fin de 2013 le maintien en condition opérationnelle des Xingu est assuré par la socitété CATS. Cinq techniciens militaires sont encore affectés à la 28F : ils sont là comme interlocuteurs de la société CATS, dont le contrat est de mettre au minimum 4 Xingu en ligne à Lann-Bihoué, tous les jours.

Xingu maintenance

Pour les Xingu, la totalité du MCO est effectuée par la société CATS

Les missions de la 28F sont la liaison, la maturation ou vieillissement des pilotes fraîchement issus de l’école, ainsi que le transport de fret léger (les sièges sont démontables). La flottille compte actuellement 13 pilotes, sous le commandement du CC David Carré (depuis juin 2013).

Xingu 2009 28F-79

Ce Xingu est vu en 2009 à Nîmes-Garons

Notons que depuis son arrivée à Lorient, la 28F n’a plus rien à voir avec l’EPV (Ecole du Personnel Volant), puisque les missions de formation ont été reprises par le contractant AvDef, qui est équipé de deux bimoteurs Jetstream 41.

Xingu 2014 28F-74

Le 28F-74 est un des Xingu qui ont conservé leur décoration « centenaire »

La progression des pilotes après leur arrivée à Avord commence par un relâcher avec les procédures marines, légèrement différentes de celles de l’Armée de l’Air, et qui se déroulent en français. Ensuite, jusqu’à 400 heures de vol le jeune pilote est « à l’entraînement », après quoi il devient « pilote opérationnel », s’il réussit les tests correspondants.

Flottille 28F

En temps normal, le matin voit 5 ou 6 Xingu sur le tarmac de la Flottille 28F

Lorsqu’il franchit la barre des 700 hdv et jusqu’à 1200 heures, le pilote devient commandant d’aéronef : il peut alors voler en tant que CDA mais uniquement avec en place gauche un pilote opérationnel. Au-delà de 1200 hdv, il devient CDA confirmé, et peut voler avec tous les pilotes. Depuis que les Xingu ont été portés au standard OACI, et leurs instruments de navigation modernisés avec EFIS, ils peuvent parfaitement s’insérer dans la circulation aérienne civile, ce qui correspond bien à leur profil de mission.

Xingu_tableau-de-bord

Le nouveau tableau de bord des Xingu « OACI-compatibles »

Au cours de sa longue histoire, la flottille 28F n’a pas toujours effectué des missions pacifiques : elle fut créée en tant que 8è flottille d’exploration (8FE), le 28 août 1944, et équipée de PBY-5A Catalina qu’elle utilisa assez rapidement en Indochine. Ses missions furent alors très variées, allant de l’appui-feu au profit de postes isolés, à la patrouille maritime et au transport.

PBY Catalina

Un Consolidated PBY Catalina vu après le conflit d’Indochine

Avec l’intensification des combats et de la DCA adverse, la 8F fut équipée dès 1950 d’un autre Consolidated, le PB-4Y Privateer, qu’elle utilisa intensivement comme bombardier lourd et « gunship ». Devenue 28F en mai 1953, la flottille conduisit un nombre impressionnant de missions avec le quadrimoteur (au total 29 000 hdv en Indochine), et avec une DCA Viet Minh de plus en plus intense. Deux appareils seront perdus par les « César » au dessus de la cuvette de Dien Bien Phu, avec l majorité de leurs équipages. La 28F vola aussi sur Morane 500, avion utilisé pour l’observation et le réglage des tirs dans le delta.

Privateer 28F-1

Le Consolidated Privateer 28F-1 survolant les rivages du Tonkin ou de l’Annam

Durant la guerre d’Algérie, la 28F effectua à nouveau des missions sur Privateer, participant aux missions de contrôle des deux « barrages » frontaliers, avec un grand nombre de missions de nuit (largage de lucioles et bombardements). A partir de 1961, la flottille fut rééquipée en P-2V6, avion qu’elle utilisa jusqu’à sa dissolution à Nîmes en avril 1963.

Nord_2008_28F-72

Les Nord 262E ont laissé un excellent souvenir à la 28F

Recréée à Hyères le 31 mars 2000, la 28F se consacra alors à des missions pacifiques, d’entraînement, de liaison et de surveillance maritime. Faisant mouvement vers Nîmes en septembre 2002, elle utilise alors le Xingu et le Nord 262E, avion qui fut mis à la retraite le 25 février 2009. La flottille rejoint la base de Lann-Bihoué en septembre 2010.

N262 28F-72

Instants d’émotion: dernier vol des 262 de la 28F

En raison de son histoire glorieuse, la 28F est l’unité la plus titrée de la Marine, et la plus décorée de l’Aéronautique Navale, depuis la seconde guerre mondiale. Aussi la devise de la flottille, « A belles dents ! », et le loup qui figure sur les Xingu rappellent-ils l’esprit combatif de la formation.

Drapeau 28F

Dans un futur proche, la flottille 28F va augmenter son activité, puisque son effectif de navigants va passer à 18 pilotes. La disponibilité des Embraer Xingu étant très bonne, cette montée en puissance ne posera pas de problème.

28F pilote

Remerciements : au commandant de la 28F, le CC David Carré, à mon accompagnateur, l’EV1 Voisin, ainsi qu’à l’OCC base, Véronique Zopfmann, et au commandant de la BAN de Lann-Bihoué, le CV Christophe Lucas.

Copyright: Alexandre et escadrilles.org