Fil conducteur : Accueil » Reportages » 70 ans pour le Béarn et…

70 ans pour le Béarn et l’Anjou

Deux escadrons de transport font la fête

Les avions de transport militaire sont par nature au coeur de toutes les opérations extérieures de nos forces armées. Les deux escadrons d’Evreux ont eu l’occasion d’illustrer cette évidence à d’innombrables reprises. De nombreux aviateurs ont payé de leur vie un engagement total au service des autres …

C160_2601_lu

Escadron de transport 1/64 Béarn

Héritier des traditions des escadrilles SAL 14 et SAL 18, le Groupe de Bombardement I/34 pris le nom de « Béarn » le 30 octobre 1944, et assura des missions de transport à l’issue de l’armistice de 1945, alors équipé de Martin B-26 Marauder. Le 18 octobre 1945, il fut renommé GT I/34 Béarn, peu de temps avant de s’embarquer pour l’Indochine. C’est à Bien Hoa que le groupe pris la dénomination de GT 1/64 Béarn, avec sa flotte de Junker/AAC.1 Toucan. A partir de 1953, le groupe vola sur C-47 Dakota, effectuant d’innombrables missions dans le nord, puis le sud de l’Indochine.

Noratlas 1968 54 64-IF

Noratlas 54 64-IF du « Béarn » vu à Salon en 1968

A la fin de 1956, après une courte période de sommeil, le groupe renait au Bourget sous le nom d’escadron de transport 1/64 Béarn, volant toujours sur Dakota. En avril 1960, le « Béarn » est transformé sur Noratlas. Il rejoint Evreux en 1967, au sein de la 64ème escadre de transport.

C-160 2014_d_pb

Le 1er avril 1982, l’ET 1/64 est le premier escadron à recevoir les nouveaux Transall C-160NG : avec cet avion ravitaillable et ravitailleur, le « Béarn » va connaître tous les continents et toutes sortes de missions. A l’heure actuelle, l’escadron « Béarn » demeure un des deux utilisateurs « à temps complet » du bimoteur franco-allemand, continuant à poser la silhouette familière du Transall au milieu de tous les paysages du globe.

C160 2643_lu

Escadron de transport 2/64 Anjou

C’est le 22 janvier 1944, que le groupe de transport II/15 pris le nom d’ « Anjou », alors équipé de Caudron Simoun et Goëland, ainsi que d’Amiot 143 et basé en Syrie. Les escadrilles BR 131 et BR 132 constituaient alors les traditions du groupe. Le GT II/15 fut rapidement rééquipé en avions américains Beech UC-45 et NA B-25 Mitchell et fit mouvement vers Lyon-Bron le 29 mai 1945. Il se rééquipa rapidement en C-47 Dakota et à partir du 5 septembre 1945 opéra depuis la base de Chartres, surtout vers les bases d’Afrique du Nord.

Noratlas 1981 64KV

Noratlas de la 64 vu en finale de la BA-128 en 1981

Mais à partir de mai 1946, l’antenne indochinoise du groupe accueille l’intégralité du GT II/15 Anjou, et le 1er juillet 1947 le groupe pris le nom de GT 2/64 Anjou. A partir de 1955, le groupe vola sur les tout nouveaux Nord 2501. En mai et juin de cette année, le groupe quitta Saïgon pour Blida en Algérie. A compter du 1er décembre 1956, le groupe « Anjou » devint le GT 2/62 et c’est sous ce nom qu’il rejoignit la base de Reims, le 7 décembre 1961.

C-160 2014_g_pb

Devenu escadron de transport 2/62 le 1er octobre 1963, l’unité opère depuis Reims jusqu’à la dissolution de la 62ème escadre de transport, le 23 juin 1978. A cette date, l’ « Anjou » rejoint la « 64 » à Evreux et reprend sa dénomination de 2/64. A partir de juillet 1983, les C-160NG équipent le 2/64. Depuis lors, l’escadron continue sa vie mouvementée, au fur et à mesure des opérations extérieures et des crises humanitaires.

Noratlas 1983 64-BJ

Capturé par Jacques-Yves Ezequel au printemps 1983, à Zara, ce Nord est probablement emmené par un équipage du 2/64 Anjou

Copyright: Alexandre et escadrilles.org

Remerciements: à Lulu et Bibi pour leurs belles photos; à la cellule communication de la base aérienne 105.