Fil conducteur : Accueil » Reportages » La flottille 34F et ses…

La flottille 34F et ses Lynx

Anti sous-marine, mais pas seulement

Alors que l’on imagine souvent la flottille 34F comme une unité de lutte anti sous-marine pure et dure, le passé récent a permis de réaliser que les équipages et l’hélicoptère cultivent un haut degré de polyvalence.

L'objectif de tout équipage de Lynx: débusquer le sous-marin

L’objectif de tout équipage de Lynx: débusquer le sous-marin

Les missions de la 34F 

La flottille 34F utilise ses voilures tournantes dans tout le spectre des possibilités du Lynx. La flottille effectue en plus de sa mission principale bien connue, la lutte anti sous-marine (ASM), des missions de différentes natures:

– Lutte anti navire
– Contre-terrorisme maritime
– Lutte contre le narcotrafic
– Lutte contre la piraterie
– Action de l’état en mer (sauvetage en mer, lutte contre la pollution maritime, …)

Patrouille de Lynx de la 34F au dessus d'une région superbe

Patrouille de Lynx de la 34F au dessus d’une région superbe, la presqu’île de Crozon

Les équipages sont ainsi entraînés à de multiples tâches. Un exemple concret et récent est l’épisode du sauvetage du porte-container Modern Express: le Lynx de la 34F a été employé pour treuiller sur le bâtiment en perdition des experts en remorquage.

La vie de la 34F

La 34F est composée d’environ 130 personnes, dont plus de 90 sont des techniciens spécialisés dans la maintenance et la mise en œuvre au sol des machines. Les autres appartiennent au personnel navigant, qui se compose actuellement de 17 pilotes (toutes qualifications confondues), neuf électroniciens de bord (HELAE) et sept plongeurs. La flottille emploie également plusieurs civils dans des postes administratifs.

Avec cette vue, on comprend pourquoi la présence d'un détachement hélico à bord d'une frégate est liée à un hangar de taille adaptée ...

Avec cette vue, on comprend pourquoi la présence d’un détachement hélico à bord d’une frégate est liée à un hangar de taille adaptée …

Le personnel militaire se répartit entre des détachements susceptibles d’embarquer sur frégate anti sous-marine (FASM) et le reste de la flottille, que l’on surnomme le « noyau ». Trois détachements sont basés à Lanvéoc et un l’est à Hyères. Un détachement type est composé de deux pilotes, un HELAE, un plongeur et de 10  techniciens répartis sur 2 bordées. Un des deux pilotes est responsable de l’ensemble du personnel lors de l’embarquement.

Le détachement 34F à bord d'une frégate est composé d'un Lynx et de 14 personnes

Le détachement 34F à bord d’une frégate est composé d’un Lynx et de 14 personnes

La vie de la flottille est majoritairement rythmée par sa tenue d’alerte: toute l’année, un des détachements est susceptible d’embarquer seulement quelques heures après le déclenchement de l’alerte. Les autres détachements sont également employables rapidement. En plus de ces alertes, des missions d’une durée allant jusqu’à 5 mois sont programmées à l’avance pour un détachement donné. Ces missions peuvent aller de l’entraînement ASM en Méditerranée jusqu’à la lutte contre la piraterie au large des côtes somaliennes.

Lynx de la 34F durant "Esterel 13", exercice de contre piraterie

Lynx de la 34F durant ‘Esterel 13’, exercice de contre piraterie

Enfin, le « noyau » de la flottille permet de qualifier le personnel nouvellement embarqué ainsi que d’entraîner l’ensemble du personnel. Cet entraînement concerne la maintenance des machines, pour les techniciens, et des missions en vol ou sur le simulateur Lynx de Lanvéoc, pour le personnel navigant.

Les Lynx en service, présent et futur

La 34F est actuellement dotée d’une dizaine d’hélicoptères. Cependant, il y a constamment des machines en maintenance, qui ne sont pas employables sur une période donnée. La priorité de la flottille est de pouvoir déployer au moins un hélicoptère par alerte tenue et d’assurer ses détachements opérationnels programmés.

Les Lynx suivent un important chantier de modernisation

Les Lynx suivent un important chantier de modernisation

A court terme, le Lynx de la 34F va maintenir sa capacité de lutte anti sous-marine. Il armera les FASM de la classe F70 jusqu’au démantèlement de la dernière. Sans délaisser son coeur de métier, le Lynx va prochainement recevoir certaines améliorations qui lui permettront de remplir ses missions plus efficacement (notamment la lutte anti surface).

Les frégates ASM de la génération précédente, telle le Montcalm, seront peu à peu désarmées

Les frégates ASM de la classe F70, tel le Montcalm, seront peu à peu désarmées

Les Caïman NH90 et les Frégates européennes multi-missions forment le nouveau duo mis en oeuvre par la Marine dans la mission primordiale de lutte contre les submersibles. La montée en puissance du NH90 sera terminée en même temps que la mise en ligne des nouvelles FREMM aura progressé. Les flottilles 31F et 33F seront alors capables d’assurer l’alerte ASM de manière autonome.

La frégate furtive Courbet, de la classe La Fayette

La frégate furtive Courbet, de la classe La Fayette, avec son vaste hangar ‘aviation’

A moyen et long terme, les Lynx seront certainement maintenus après la disparition des FASM. Ils seraient donc employés sur d’autres bâtiments, tels que les frégates furtives de la classe La Fayette, pour assurer diverses missions.

Encore pas mal d'eau à courir sous les rotors des Lynx de la 34F

Il y a encore pas mal d’eau à courir sous les rotors des Lynx de la 34F

La modernisation, avec notamment l’adjonction de la liaison 11 cryptée et d’une console tactique, permettra au Lynx de travailler en réseau avec les autres éléments des forces navales (Frégates, Atl2, autres hélicoptères, …).

L’horizon de la 34F et de ses Lynx est donc bien clair, au sein d’une Marine Nationale en constante évolution, et qui tourne à plein régime ces dernières années.

Copyright: Alexandre et escadrilles.org

Remerciements: à la Flottille 34F et au SIRPA Marine.