Fil conducteur : Accueil » Histoire et histoires » Les Norvigie de l’École…

Les Norvigie de l’École de l’Air

Les NC856 du GE-312

Lorsque le poussin, le mécanicien ou le spotter contemple aujourd’hui les parkings “avions” de la BA701 de Salon-de Provence, il a du mal à imaginer qu’ils furent occupés, il y a quelques décennies par une centaine d’avions, sans compter les planeurs de la section de vol à voile et les appareils d’instruction au sol (Mystère 4A et Mystère 2C- pour ne citer qu’eux).

Sur le parking nord, près du Bâtiment des Études, de 1965 à 1969 on pouvait notamment  contempler une quinzaine de NC856 A1 “Norvigie” triplaces d’observation qui avaient été transférés de l’ALAT à l’Armée de l’Air.

Le pas d’hélice était fixe pour simplifier la conduite moteur mais les volets avaient tendance à rentrer inopinément et brutalement en finale ce qui maintenait le stress des jeunes “lâchés”.

NC856 1965 312-VE

NC856 A1 N°108 -VE en 1965. Il n’a porté le code en “V” qu’une année

Les formes “modèle 5” indiquent qu’il y a eu jusqu’à vingt “ NC ” en compte à l’École (entre février 1966 et juin 1967). Une quinzaine d’appareils sont identifiés : N°18-YB, 30-YD, 31-VA, 63-YG, 67-YH, 68-YI, xx-YJ, 90-YK, 92-VC, 97-YN, 108-VE, xx-YS (accidenté), 111-VF, 112-YU, xx-VT.

En 1966, un changement de code (le “V” remplacé par “Y”) correspondit à la création de la SMAVM (Section Militaire Autonome de Vol Moteur) au sein de laquelle les élèves pouvaient s’initier au vol pendant les deux premières années.

NC856 1966 312-YH

NC856 A1  N°67 -YH en 1967 l’insigne de l’École est surmonté du sigle SMAVM

Ces vues permettent de constater que dans ces temps reculés les “trapanelles” militaires savaient porter les cocardes et que la livrée kaki ne les faisait pas rougir (sauf, peut être, juste ce qu’il faut d’anti-collision).

Copyright: Alain Gréa et escadrilles.org , tous droits réservés.