Fil conducteur : Accueil » Histoire et histoires » La 12F sur réacteur –…

La 12F sur réacteur – Album 1

Flottille 12F : 1964 – 1978

Une véritable histoire non officielle et non définitive de la 12ème flottille de chasse embarquée, puis chasse tout temps, … sur réacteur. Ecrite d’après les Cahiers de Traditions de la 12F.

Patch12F_Desplaces2

… Introduction …

Lorsqu’elle est mise en sommeil le 8 août 1963 à Karouba, la 12F est âgée de 15 ans et a surtout été une flottille d’assaut, notamment avec ses Hellcat en Indochine, puis avec ses Corsair, en Afrique du Nord. Depuis sa formation en 1948, elle a accumulé environ 60 000 hdv et 8500 appontages.

Corsair 12F-1 en Algérie

La 12F Crusader

12F_dessin3

Année 1964 – Lascars à réaction

Le 1er octobre 1964, les LV Imbert, Regnault, Robillard, Bert, l’EV Leferon, les OE3 Philippe, Marie, Robin et les Maîtres Daniel et Touze forment le noyau de la flottille 12F renaissante. Désignée pour être la première flottille équipée de l’intercepteur supersonique LTV F-8E(FN) Crusader, la nouvelle 12F change de mission. Bien que la prise de commandement du LV Lefebvre ait lieu le 15 octobre, la 12F ne touche ses premiers avions que le 20 novembre, lorsque les Crusader 5 et 7 arrivent à Lann-Bihoué, pilotés par Jo Ruchala et le LV Lefebvre. Deux pilotes américains sont en effet détachés des Etats-Unis pour aider à l’introduction du Crusader dans la Marine Nationale: Jo Ruchala et Roger Brown du VF 174 Hells Razors.

Crouze_1976_12F7_mc

Le 12F-7, un des premiers de la 12, vu ici en 1976

Dès le 26 octobre, la 12F a sa dotation presque complète de 13 avions: la flottille reçoit la visite de nombre d’amiraux; lors de cette période de montée en puissance. Le 9 décembre, les Crusader sont suffisamment bien en main pour que le commandant et le LV Robillard effectuent un show et le 11 décembre ont lieu les lâchers des pilotes Philippe et Marie par Brown et le commandant Lefebvre. Cependant, avec l’arrivée du brouillard, ces lâchers se terminent par un déroutement sur Tours. Autre péripétie du mois, le commandant étant tombé en panne avec son Crusader à Istres, il revient sur la base de Lann-Bihoué en Etendard, après multes péripéties.

Patch12F_Desplaces1

Année 1965 – année des premières

Le 5 janvier 1965, une tuyère de Crusader vient malencontreusement tutoyer la piste. Le premier mois de l’année voit 162 hdv au compteur de la Douzef, avec en particulier les lâchers de trois pilotes le 12 janvier. La flottille a l’honneur d’une visite du président de la République, Charles de Gaulle, accompagné de son ministre de la Défense: on prête au général l’exclamation « Et bien le voilà ! …. C’est gros ! ».

Crouze_1970_12F-6_ag

Le 12F-6 est vu ici sur le Foch, en 1970

Le 18 février voit deux autres lâchers et le 23, la flottille effectue son premier détachement à Hyères. Le 1er mars on fête la reformation de la flottille soeur, la 14F. A compter de ce début 1965, il règnera toujours un esprit de saine compétition entre les deux unités, tant que la flottille 14F volera sur Crusader.

Crouze_14F-35_Marine

C’est un Négus ! Le 14F-35 – légende précisée par un aimable contributeur: ‘pendant la mission SAPHIR le 18 Oct 1977 au- dessus de l’ile Kalpeni, Lacquedives, Inde’

Après Pâques ont lieu les prémices du premier embarquement avec des séances d’ASSP (Appontage simulé sur piste). Par ailleurs, les Crusader font parler d’eux, à cause des bangs supersoniques encore peu connus en Bretagne, témoin cette brève dans un quotidien breton: « deux bangs à Douarnenez et la tombe s’écroule sur le fossoyeur » (ne faisant pas de victime).

Crouze_1973_14F-1_EM

Vu à Tours le 13 février 73 le premier Crouze français de série

Enfin le 23 avril, la 12F embarque sur le porte-avions: premiers appontages de jour sur le Clemenceau par quatre F-8E(FN). Cet embarquement dure jusqu’au 7 mai et se déroule sans problème majeur, malgré les petites dimensions du porte-avions français, par comparaison avec ses homologues US. Le mois de mai voit pas moins de cinq lâchers à la flottille.

Crusader_sur-PA_marine

Crusader sur un des deux porte-avions français capables de le catapulter, en compagnie d’Etendard

En juin, la tuyère du Crouze n°3 est cassée à l’atterrissage. Le mois de juillet est particulièrement riche en événements: le 6, c’est le premier ravitaillement en vol, effectué par le cdt Lefebvre sur l’Etendard IVP n°104. Le 8, la Douzef fait défiler 8 avions à Toulouse, et le 14 ce sont onze Crusader qui défilent à Paris: le pacha de la flottille est d’ailleurs invité à la garden-party de l’Elysée. Enfin, le 22, un Crusader effectue un essai d’interception sur un Mirage IVA, tout juste opérationnel au sein des FAS.

Crusader_2_sur-PA_marine

Le Crusader n°2 sur-PA en tout début de carrière

Le mois de septembre débute par une séance générale d’ASSP, en prélude à une période de qualification sur porte-avions qui se déroule à compter du 25 octobre. Tous les pilotes sont alors qualifiés de jour et la flottille enregistre ses quatre premiers « hiboux » sur Crusader: le cdt Lefebvre, le LV Regnault, les Maîtres Glaize et Bénisse. Avec 150 élingues utilisées, on a un beau résultat pour la flottille: 17 qualifications de jour et 4 de nuit. Mais on dénombre pas mal d’appontages « courts », avec prise du premier brin.

Crouze_12F30_1979_NB

Année 1966 – les DACT

Janvier voit des DACT (Dissimilar Air Combat Training) menés avec les Etendard d’Hyères. Le 1er mars 1966 voit le rattachement de la 12F à la Défense Aérienne du Territoire, ce qui astreint la flottille à maintenir un avion et un pilote en alerte à 15 min, de jour. Au mois de mars a également lieu l’exercice Miracruz, au cours duquel des DACT mettent aux prises différents types de Mirage et les Crouze des deux flottilles. Le 29 avril, on célèbre déjà les 5000 heures de vol de la 12F sur Crouze, grâce à un vol de l’OA Fromenteze et du LV Bret. Le 31 mai, le CC Lefebvre cède le commandement au LV Le Pichon, pacha entrant.

Crusader_antenne-radar_marine

Le radar AN-APG 14 du Crusader: bien meilleur que les premiers Cyrano

Le 10 novembre, la flottille effectue trois nouveaux lâchers, et le 14, huit avions s’envolent pour Hyères en vue de participer à l’exercice Danex: des atterrissages ont lieu avec 50 noeuds de mistral. De retour à Lann-Bihoué, la 12F accueille le 24 novembre le Squadron 899 et ses Sea Vixen, pour d’autres DACT.

Crouze_30_navy

Ce Crouze arbore encore la livrée Navy complète (avec la tuyère peinte)

Année 1967 – 10 000 hdv

Au mois de janvier, cinq pilotes de la 14F passent à la 12F pendant que les Negus embarquent sur le Foch. La flottille procède aux essais avia du Clemenceau du 27 février au 1er mars, avec 6 pilotes et 5 avions qui effectuent 58 appontages au total. Le 7 mars a lieu une inspection générale de Aéro II, le CV De Craignic, et le 17 une inspection générale de l’amiral Iehlé. Le 1er avril, la flottille embarque sur le Clemenceau pour le grand exercice Fair Game 5, au duquel le groupe aéronaval exécute une attaque du CV Shangri-La avec pas moins de 40 avions.

Phantom_VF21_Vietnam_1965_wiki

Le F-4B (ici en 1965), c’est l’anti-gunfighter: un avion de combat aérien lance-missiles

Ces manoeuvres voient de plus un nouveau record de vitesse battu par les Crusader, un des pilotes de la 12F effectuant un rétablissement à Mach 1,75 et 20 000 pieds. Au cours de cet embarquement, le 30 mai, Le Poncin réalise le 1000è appontage sur Crouze.

Crouze_1970_12F-14_ag

A Nîmes en 1970, le 12F-14 (noter le capteur IR AAS-15 encore présent)

Enfin, le 16 juin, la flottille regagne Lann-Bihoué après un embarquement de deux mois et demi. La 10 000ème hdv sur F-8E est réalisée par le LV Argouse. Les permissions estivales sont à peine achevées que le 1er septembre, la flottille s’en va pour l’exercice interarmées franco-ivoirien Alligator III, avec l’escadre de la Méditerranée, l’Arromanches et la flottille amphibie. Le groupe aérien comprend trente six avions (six Crusader 12F, huit Alizé 4F, dix-huit Étendard IVM 11F et Étendard IVP 16F). L’exercice s’achève avec un retour à la base le 11 octobre.

Crouze_12F-25_nez

Année 1968 – mouvement vers Landivisiau

Du 3 au 8 mars a lieu l’exercice Fair Game 6 en Méditerranée, après lequel la 12F reçoit les félicitations du CAFDA pour son activité menée depuis la base de Nîmes. Le 4 avril, le Lt Cdr Harvey (USN) est lâché sur Crouze. Puis en mai 68, la flottille est inspectée par le VA IEhlé. Ensuite du 25 au 27 juin une campagne de tir canon sur engin-cible a lieu à Hyères: trois cibles sont descendues sur cinq. Le 2 juillet, le LV Régnault remplace le CC Le Pichon à la tête de la 12F. Malheureusement, le 24 juillet la flottille déplore son premier accident mortel sur F-8E: le MP Dham (chef de patrouille avec 3870 hdv et 127 appontages) percute le sol lors d’un exercice d’interception basse altitude à 4 avions.

Crouze_1973_12F-37_EM

Tours le 26 juin 73: le Crouze 12F-37 et une maquette de Matra 530

Peu après, le 30 juillet, la 12F déménage vers Landivisiau: la nouvelle implantation en Bretagne nord est saluée par le passage de 10 Crusader par temps bouché, suivi d’atterrissages en GCA. La BAN est alors commandée par le CF Ménettrier, un ancien de la chasse embarquée. En septembre, la flottille enchaîne sur une campagne de qualification sur le Foch. Puis en octobre, le 18, la 12F prend la PO à Landivisiau, pour la première fois.

Crouze_1971_12F-41_mc

Le Crouze 12F-41 vu en 1971

Le mois de décembre est des plus actifs avec un déplacement à Nîmes (exercice Medat), et des combats contre la 14F durant la seconde quinzaine. A partir du 19 décembre, l’exercice La Fayette met aux prises l’Aéronautique Navale et les avions de l’US Navy: les F-4B s’avèrent des adversaires coriaces. En trois jours, la 12F effectue 108 hdv et revendique 123 victoires contre « l’ennemi »: quatre E-2, 60 F-4, 51 A-4, et même huit RA-5C Vigilante.

Patch12F_Desplaces5

Année 1969 – premiers thousanders

L’année 69 débute par des ASSP. Puis la flottille embarque à bord du Foch le 5 février pour prendre part à la croisière d’hiver de l’escadre de l’Atlantique (du 7 au 20 février). Ensuite, le groupe aérien a pour destination les Canaries pour l’exercice franco-espagnol Atlantide 69 du 25 au 28 février, avec l’escadre de la Méditerranée. A cette occasion, les porte-avions Foch et Clemenceau sont réunis en Atlantique. Pendant cet embarquement, le Crouze 22 finit le nez au dessus de la bleue, avec Witrand aux commandes. De retour à Landivisiau, le 34 sort de piste et abîme son train, à l’issue d’un vol de nuit. Lors de la seconde quinzaine du mois de mai se déroule une campagne d’appontages de nuit sur le Foch : 11 pilotes de la 12F sont alors qualifiés hiboux. A celle occasion, le LV Argouse exécute son 100° appontage sur F-8E.

Crouze_1971_12F-42_MC

Le 12F-42, dernier de la série française, en 1971

Le 24 juillet, l’honneur est à la 14F où le PM Peltre célèbre ses 1000 hdv sur F-8 : le premier « thousander » est un Negus ! A cette époque les deux flottilles affichent 34 000 hdv et 2400 appontages. Du 8 août au 7 septembre se déroule une campagne de tir air-air canon sur panneau: les Lascars tirent 14738 obus et font 562 trous. Le meilleur score obtenu est de 23%, et la moyenne générale par pilote se situe à 4%. Du 6 au 10 octobre, la 12F fait encore parler la poudre, avec cette fois des tirs canons sur des engins CT-10 à Hyères. Bilan: trois cibles abattues sur 3 lancées. En octobre, la 12F a enfin son premier « thousander » avec l’OE2 Bourguignon; le même pilote accompagné de Desombre inscrit la 20 000ème hdv sur Crouze à la 12F.

Crouze_12F30_1979_NB

Année 1970 – de la casse

Du 15 au 19 janvier, les lâchers sur F-8 se font au bénéfice de 4 pilotes du CEV. Le Foch, le Clemenceau et l’Arromanches font relâche ensemble dans le port de Rotterdam DATA. Le 2 avril, le LV Argouse est le nouveau pacha de la flottille. Du 24 au 28 mai, la flottille participe à l’exercice national Datex 70, mais les missions ne laissent pas un souvenir impérissable. En juillet, la flottille se déplace à Lann-Bihoué pour une nouvelle campagne de tir canon sur panneau: 443 trous sont réussis sur 16 panneaux, avec 10496 obus tirés. On remarque que la moyenne globale s’améliore, avec 4,5%, le meilleur « gunner » étant Marquezy avec une moyenne de 7,3%.

Crouze_1970_12F-32_ag

Le 12F-32 sur le Foch en 1970, et le 36, dont le destin va trop tôt tourner court

Dès septembre, a lieu une campagne de qualification à l’appontage sur le Clemenceau, au large de la Bretagne. Le 22 octobre, la flottille perd son second Crusader : le 36 se casse en deux sur l’arrondi, l’arrière restant collé au bateau jusqu’au retour du porte-avions à Brest, l’OE2 Perron s’éjecte, il est repêché sain et sauf par l’escorteur d’escadre Kersaint. Cet accident fait suite à la perte du 18 à la 14F, le 7 octobre, suite à un problème réacteur au catapultage, et précède la réforme du n°24 de la 14F, le 24 octobre, après une sortie de piste.

12F_dessin2

Année 1971 – sur le Clemenceau

A compter du 15 janvier, la flottille est en détachement à Nîmes, et le 9 février les Lascars sont sur le Clemenceau. L’embarquement voit le LV Argouse exécuter son 200° appontage le 16 mars. Au mois de juin se déroule une campagne de tir sur le Clemenceau, au cours de laquelle la flottille tire des Sidewinder sur des engins cibles. Au mois de juillet la flottille est détachée à Lann-Bihoué; le 29 juillet, un tour de France en basse altitude est exécuté en 4h50 par le LV Argouse, soit 1600 nautiques avec 3 ravitaillements en vol. Le 9 septembre, le LV Argouse, laisse sa place au LV Birot, nouveau pacha de la 12F.

Crouze_1971_12F-7_mc

Toujours en 1971, le 12F-7 avec ses rails à Sidewinder

Le 1er octobre, le n°40 finit dans la verte à cause d’une panne de frein, sans dommage pour le pilote. Du 6 au 8 octobre, la 12F est sur le Clemenceau pour l’exercice Krou Krou au cours duquel trois F-4 et six F-8E US sont « tirés ». Le 25 octobre, le LV Witrand exécute le 3000è appontage sur Crouze avec le n°31. Fin octobre et début novembre, la 12F est en campagne tir canons sur panneau à Lann-Bihoué, mais les résultats sont modestes, avec la plus forte moyenne égale à 4,8%.

Crouze_1973_12F-42_EM

Joli paysage tourangeau, avec le Crouze 12F-42 le 12 mai 73

Après les manoeuvres Iles d’Or du 7 au 9 novembre, la 12F est avec le Clemenceau du 22 novembre au 18 décembre, pour une ‘croisière noire’, avec notamment le grand exercice Albatros. Au cours de cet embarquement, on célèbre deux nouveaux « thousander » le 6 décembre, le LV Brunet et le M Joseph, avec deux autres encore le lendemain, les PM Thooris et Mezencev. Pour couronner le tout, la flottille a l’honneur de réaliser le 25 000ème appontage sur le Clemenceau, le 13 décembre.

Crouze_1979_12F17_NB

Année 1972 – tirs de Matra 530

En février, un public relation officer de Chance Vought vient à Landivisiau pour remettre les plaques de « 1000 hdv » à six pilotes, trois de la 12F et trois de la 14F. Le mois de mai est marqué par les essais avia du Foch, du 26 au 31, puis au mois de juin la flottille part à Cazaux en campagne de tir: la moyenne générale s’établit à 6%, le score du meilleur pilote étant de 13,4%. Quelques incidents émaillent ce détachement dans les Landes: le 5, un avion éclate un pneu, et un autre avion éteint en finale, sans dommage.

Crouze_1972_12F-40_MC

Lors d’une JPO en 1972, le 12F-40 porte un R.530

Le 16 août le LV Gaucherand emmène le câble de la cible avec le n°7, au cours d’exercices de tir canon. A noter qu’au cours du mois d’octobre, du 12 au 21, la flottille embarque sur le Foch où elle effectue des tirs de Matra 530 sur des engins cible CT-20: le bilan est bon, avec 3 missiles au but sur 3 tirés. En novembre et décembre, l’activité connait quelques menus incidents avec à nouveau un avion dans la verte, puis le nez d’un Crouze abîmé.

Crouze_1979_17_NB

Année 1973 – un lâcher en 29 jours

Le 9 février, le M Philippot signale un problème à l’aileron et au spoiler droit, il est dérouté sur Lann-Bihoué et atterrit à 170 noeuds, avec une prise de brin en bout de piste pour arrêter sa course. Le 21 février, le SM Beauvais subit une perte de poussée au catapultage sur le Foch, il effectue un déroutement sur Malaga, mais il est alors victime d’une extinction à 300 pieds … pourtant il pose son avion sans dommage. Le 29 mars, le LV Birot laisse sa place au CC Sermier, commandant entrant.

Crouze_1973_12F-35-7

Une belle lignée de Crouze à Tours le 26 juin 73

Du 3 mai au 15 juin, six pilotes de la 12F se rendent aux USA. Le mois de juin se poursuit par des exercices de tirs de Sidewinder sur une cible remorquée Delmar, laquelle est perdue en mer.

Crouze_1973_12F-37_mc

Crouze de la 12F vus à Landi en 1973: le 12F-37 a sa tuyère peinte en alu

Le 18 octobre, la flottille compte un nouveau « thousander », le PM Alliaume. La fin d’année est marquée par une performance: l’EV1 Martin embarque à la 12F le 6 novembre et célèbre son lâcher le 5 décembre, soit 29 jours en comptant les samedi et les dimanche, un record ! Le 20 décembre, on célèbre quatre nouveaux sous-CP à la flottille: Bignon, Beauvais, Bassinet, et Didier.

Patch12F_Desplaces3

Année 1974 – 10è anniversaire du F-8E(FN)

Le début de l’année est marqué par des vols de nuit en baie de Seine, du 28 au 31 janvier. En mars, la 12F est en croisière du printemps avec l’escadre de l’Atlantique: de nombreux exercices ont lieu avec les Espagnols et les Portugais, entrecoupés par des escales à Las Palmas (11-15 mars) et à Lisbonne (22-27 mars). Le mois d’avril est marqué par l’exercice Datex où la flottille doit défendre son terrain avec des décollages sur alerte et des combats à la verticale de Landivisiau. Le Crouze donne alors sa plein mesure; seul bémol, les pilotes restent brêlés des heures dans des avions pas prévus pour cela. Au mois de mai, des DACT sont organisés contre la 17F, dont les pilotes sont qualifiés de « voyous », sans doute parce qu’ils s’avèrent coriaces avec leurs Etendard.

Crouze_1974_12F-29_dr

Tout arrive, même un Crouze 12F égaré en terre messine (1974 sans doute)

Le 10 sept, le CC Sermier laisse le commandement au LV Gaucherand. En septembre, les Lascars rejoignent Cazaux pour une campagne de tir. A la fin du mois, la 12F embarque pour une campagne à bord du Foch. Le 10 octobre, le n°8 effectue un décollage avorté, l’avion parcourt 800 m dans la verte: il sera réparé, et le pilote est indemne. A la fin du mois, le groupe Saphir est constitué pour des opérations vers la corne de l’Afrique, mais la 12F n’en est pas. Le groupe est composé du Clemenceau, à bord duquel sont embarqués huit Crusader (14F) et pas moins de 34 autres aéronefs. Le 20 novembre on célèbre le 10è anniversaire du F-8 dans l’Aéronavale, laquelle compte alors 10 pilotes « thousander ». L’année se termine par une campagne de tirs Sidewinder au cours de laquelle la flottille enregistre cinq tirs au but de suite.

Crouze_1979_12F17_NB

Année 1975 – DACT avec des F-14

Après une séance de qualification à l’appontage, la 12F prend part à une croisière en mer du Nord sur le Foch, avec escale à Rotterdam le 20 février. Au mois de mai, la flottille compte quatre nouveaux chefs de patrouille (Fourreaux, Bignon, Beauvais, Degletagne). Le 23 juillet, la flottille étant à Lann-Bihoué, elle doit au M Robert, mécanicien, que l’incendie d’une citerne ne se propage pas aux avions. Du 22 septembre au 24 octobre, la 12F embarque sur le Clemenceau, le porte-avions dit adieu à la Bretagne et rejoint Toulon. Le 24 septembre, le n°1 réalise un appontage dur, mais les dégâts sont réparables. Du 17 novembre au 12 décembre, la flottille retrouve le Clemenceau, avec une campagne de qualification de jour et de nuit. Avec six hiboux formés, et 8 hiboux au total, la 12F mérite désormais le surnom de ‘canard nocturne’.

F14_AF-206_jfl

Pour un Crouzeman, placer un F-4B dans son collimateur n’était pas une prouesse … déjà plus un challenge pour un F-4J … mais ramener un Tomcat à son tableau de chasse …

Des exercices avec le J.F. Kennedy permettent aux Lascars de se faire les dents sur des A-7, des A-6 … il y a même les premiers DACT contre des F-14, le nec plus ultra de l’aviation navale. Grâce à tous ces vols, le 4 décembre le LV Gaucherand a l’honneur de boucler ses 2000 hdv sur F-8 : il est le premier d’une liste qui comptera neuf pilotes français. Après une escale à Marseille, c’est le retour à Landivisiau le 12 décembre.

Crouze_1973_12F-40_mc

Le Crouze 12F-40 porte un pylone double (Landi, JPO 1973)

Année 1976 – 15% de coups au but

Le 15 janvier, le SM Derrien part en vrille à 38 000 pieds: son réacteur s’éteint, mais il parvient à rallumer à 11 000 pieds. Le 1er mars, la flottille subit une inspection générale. Puis, elle accueille les F-104G du 1er Wing de Beauvechain: les Crusader réalisent beaucoup de ‘splash’ sur ce chasseur qui n’est pas réputé pour sa manoeuvrabilité …

F104_1980_FX-89_ag

F-104G du 1e Wing: son seul salut … à fond la manette !

Le 28 juin, le CC Gaucherand laisse sa place au LV Witrand, pacha entrant. Le 16 août, départ de la flottille vers Cazaux pour une campagne de tir canons au cours de laquelle, les résultats sont meilleurs que jamais: la 12F affiche 15% de moyenne générale, avec la meilleure moyenne à 20,3%. Pour cette performance, les Lascars reçoivent un témoignage de satisfaction du CA Ménettrier (GAE).
Le 22 septembre, la flottille embarque sur le Clemenceau pour ses qualifications. A l’issue, la 12F participe du 3 au 10 octobre à l’exercice Display Determination, avec l’Ark Royal, le Nimitz et l’America. Deux lascars ont l’occasion de réaliser des touch and go sur le Nimitz. Du 6 au 17 décembre, la 12F embarque sur le Foch. En fin d’année, la 12F a porté à son actif 87 jours d’embarquementt (Clemenceau 21.04 au 04.06, puis 23.09 au 22.10, Foch 6.12 au 17.12), deux lâchers, trois qualifications et un hibou, …, et tiré 14945 obus et 10 missiles.

Patch12F_Desplaces4

Année 1977 – aux prises avec des MiG

En début d’année, le Crusader et la 12F ont l’occasion de se mesurer avec le meilleur intercepteur de l’Armée de l’Air, le F-1C, qualifié d’ « excellent petit avion français capable de rivaliser (lorsqu’il est bien monté) avec notre pur-sang ». Le 28 janvier, suite à une extinction réacteur sur le n°9, Degletagne s’éjecte en évitant les zones habitées, il passera 15 jours à l’hôpital. En février, on célèbre les 1000 hdv du LV Fourreaux. Pendant ce temps, la République de Djibouti accède à l’indépendance: un départ est annoncé pour Saphir 2, en Océan Indien.

Crouze_1976_12F-42_mc

Le Crouze 12F-42, toujours en forme, en 1976

Le 4 avril, c’est le départ avec un GAE comprenant 10 Crouze, 16 Etendard IVM (17F/11F), la moitié de la 16F, six Alizé de la 4F, deux Super Frelon de la 32F et deux Alouette. Le Clemenceau appareille avec 700 coups de catapulte pour 50 pilotes et 3 mois … Alors que la flotte croise dans le golfe d’Aden, le 7 mai, une patrouille de F-8 est prise en chasse par deux MiG-21 trop curieux: les Crouzes se retrouvent rapidement dans leurs 6h et l’incident se termine sans problème. Le 11 juin, le Clemenceau est relevé par le Foch. Lorsqu’on lieu les derniers catapultages, les 20 et 21 juin, à la fin de Saphir 2, la 12F a enregistré 393 heures de vol en 322 vols, et effectué 136 appontages.

Crouze_1979_25+20

Un des derniers ‘blanc et mouette’ décolle avec un ‘tout gris’, 17 juin 1979

Le 8 septembre, c’est le dernier vol du CC Witrand pacha sortant, qui est remplacé par le LV Fourreaux. Un record est battu le 19 septembre lorsque le n°2 atterrit avec pas moins de 46 mouettes dans ses trains d’atterrissage … et pas d’extinction réacteur ! L’exercice Datex 77 se solde par 60 sorties en 2 jours, et 80 hdv, ce qui établit un total de 382 hdv pour tout le mois ! La campagne de tir d’octobre-novembre à Cazaux se solde par un score global de 9,9%, un pilote obtenant 58,3% sur 20 trous. Le mois de novembre se poursuit par l’exercice Iles d’Or en Méditerranée, avec 6 avions. Le 8 décembre, on déplore l’éjection de Delaboudinière à l’atterrissage sur le 22, à cause d’un problème de moteur; heureusement le pilote est sain et sauf. Le 14, la flottille reçoit à nouveau la visite des F-104G de Beauvechain, qui semblent apprécier le climat … ou l’ambiance. Enfin, du 28 au 31 décembre, cette année des plus riches s’achève par une campagne d’ASSP.

Crouze_1981_12F-29_NB

Année 1978 – des hauts et des bas

L’année commence mal: le 3 janvier, en finale le réacteur du 38 dévisse, Bot s’éjecte, il est légèrement blessé au pied. L’avion finit au tapis; à cette occasion on constate à nouveau la robustesse de la cellule du Crouze. Une commission d’enquête se penche sur les pannes des F-8 n°22 et n°38 et met à jour un problème de régulateur du réacteur. La flottille est clouée au sol (ainsi que la 14F), car il faut installer de nouveaux régulateurs.

Crouze_1978_12F-27_pc

A partir de 1977, c’est l’arrivée des ‘gris’: le 12F-27 est encore ‘blanc et mouette’, à Garons en juillet 78

Le 11 février la 12F a enfin deux avions opérationnels. Du 25 janvier au 27 février, la technique aura effectué 30 mouvements de moteur (recul + enquillage), et aura brûlé 50 tonnes de pétrole en points fixes. Le 20 février, Landivisiau reçoit la visite de neuf Mirage F-1 de la 30è escadre de Chasse. Le 28 février, enfin, 14 avions de la flottille sont sur le porte-avions Foch pour une campagne de qualification de jour qui se solde par 146 hdv, avec 136 appontages dont 39 de nuit, et trois hiboux. Le 6 mars, avions, pilotes et mécaniciens sont de retour à Landivisiau. Le 21 mars, la flottille a droit à une inspection du CA Fatou. En avril, on déplore encore un problème de réacteur sur le n°39, qui serait causé par le vent arrière dans la tuyère.

Crouze_1979_12F-25-

Le 25 portait encore un mois avant le « pirate » de la 14F

Le 15 mai, la flottille embarque sur le Foch avec deux fois 4 avions: elle va se frotter au groupe du Nimitz (exercice Dawn Patrol). Dès le 16 mai, la 12F enregistre des splashs sur des F-14A et aussi sur des RA-5C, sans compter les F-4 de l’USAF. Le 27 mai, on fête le 500ème appontage de l’OT Josa. En 14 jours d’exercice, la 12F a porté à son actif 239 hdv dont 22 de nuit et 196 appontages. Au mois de juillet la flottille est détachée à Nîmes: le 17, il y a une attaque d’Orange par 60 Mirage III, la base étant défendue au nord par les F-1 et au sud par quatre Crouze. Ce détachement donne des opportunités de DACT avec les Charcot (1/5 Vendée) et les Coton (2/5 Ile de France) d’Orange.

Crouze_1976_12F-8_mc

Crouze 12F-8 vu à Landi en 1976

Le 24 juillet, retour de la 12F à Landivisiau avec 363 hdv en trois semaines à Nîmes. Dès le 29 août, la 12F reçoit les F-1 de Reims. Le 6 septembre a lieu une campagne de tir Magic au CEL pour plusieurs avions. Puis, du 7 au 21 septembre, cinq avions se déplacent à nouveau à Nîmes. Les 6 et 7 octobre a lieu une sortie d’automne en Atlantique, suivie par une visite à Landivisiau du MFG-2 allemand et de ses F-104G. Puis, le 25 octobre a lieu une mini campagne air-air, au cours de laquelle Josa est sacré « top gun ». Enfin, le 4 décembre, la 12F réussit son premier tir réel avec un Magic.

Crouze_1978_14F-39_EM

Encore un Négus ! Mais il vole … ! Nous sommes en mai 1978

Tableau récapitulatif 1964-1978

Année Heures de vol dont de nuit Appontages dont de nuit
1964  97  0  0  0
1965  3741  446  226  21
1966  4069  656  10  0
1967  3628  314  757  19
1968  4136  553  3  0
1969  3579  545  1002  183
1970  3126  464  468  63
1971  2834  400  656  98
1972  3011  458  503  45
1973  2702  549  417  52
1974  3037  585  299  25
1975  3003  584  642  80
1976  2797  406  589  80
1977  2677  361  165  6
1978  2593  399  579  107
Total  45 030  6720  6316  779

Copyright: Alexandre et escadrilles.org, tous droits réservés, reproduction interdite.

Alexandre_1979-Crouze-12F

Pourquoi ai-je écrit ce petit historique ? De la Lorraine à la Bretagne, il n’y a qu’un pas …

...

… Qui fut franchi après qu’un jeune Négus (Didier Murat), bientôt Lascar, m’eût invité à « venir faire un tour à Landi ». C’était à la JPO de Colmar en mai 1979

Remerciements: Aux commandants de flottille qui m’ont accueilli à la grande 12F, depuis le LV De Balmann en 1979, jusqu’au CF Martinot en 2014. Au personnel de la flottille qui de tous temps a été bienveillant avec moi. Merci à mes amis photographes, sans qui cette première tranche de vie de la 12F réacteur n’aurait pu être bien illustrée: Philippe Colin, Michel Cristescu, Alain Gréa, Jean-François Lipka, Eric Moreau. Merci à Eric Desplaces qui m’a confié des photos de sa collection de patches.

Crouze_1979_a10

Lectures conseillées: L’indispensable « Les Crusader français en action » (J.M. Gall, Lela Presse, 397pp).
Loin des poncifs sur la guerre d’Indochine, lire absolument l’excellent « Enfer au Paradis – Trois campagnes sur Hellcat, Indochine (1952-1953-1954) » (Editions ARDHAN, 205pp), écrit par un grand ancien de la 12F, Bernard Klotz (VAE).

Crouze_1985_12F-1_jfl

Le Crouze Douzeff : sa période grise