Fil conducteur : Accueil » Histoire et histoires » Escadrille SPA 84,…

Escadrille SPA 84, 1917-2017

.

Centenaire pour un Renard volant

L’escadrille 84 naquit le 6 janvier 1917 à Lyon-Bron.

Un SPAD VII de l’escadrille 84 … le Renard porte un monocle

Du 6 janvier 1917 au 10 mars 1918, l’escadrille 84 ‘Tête de Renard’ est la N 84 volant sur Nieuport et SPAD VII, bientôt rééquipée de SPAD XIII (juin-juillet 1917). Elle devient SPA 84 le 10 mars 1918. Commandée par le lieutenant (puis capitaine) Paul Gastin, les lieutenants de Richemont et d’Humières, la SPA 84 termine la guerre avec 25 victoires homologuées, mais paie un lourd tribut, 11 pilotes étant tués ou disparus en combat. Elle compta dans ses rangs cinq As, le plus titré étant le sous-lieutenant Demeuldre (13 victoires), et au moins trois pilotes américains.

Entre les deux guerres mondiales, la SPA 84 est la 106ème puis 6ème escadrille du 2ème Régiment d’aviation de chasse de Strasbourg, jusqu’au 1er septembre 1933, successivement équipée de SPAD XX B, Nieuport 29 puis Blériot Spad 81.

A compter de cette date, elle fait partie du Groupe autonome d’aviation de la 4ème Escadre, à Bizerte Sidi Ahmed (Tunisie), volant sur Nieuport 62. C’est au sein du GAA que notre Renard rencontre le Canard de la SPA 93. Sans changer de base d’affectation, ils deviennent les escadrilles du 4ème Groupe de chasse puis du 5ème Groupe autonome de chasse en 1937, volant sur Nieuport 622 puis Dewoitine 510.

Au début de la seconde guerre mondiale, la SPA 84 est rééquipée en Morane 406, son avion pendant la période où elle prend une part active à la bataille de France, cette fois 1ère escadrille au sein du Groupe de chasse III/1 (en compagnie de la SPA 93). Le GC III/1 revendique 27 victoires homologuées (et trois probables), au prix de 7 pilotes tués ou portés disparus. Il est dissous le 24 juillet. La SPA 84 a été emmenée au combat par le capitaine Pompe, puis les lieutenants Marche et Leenhard, sous les ordres du commandant Paoli (GC III/1).

C’est le 1er juin 1954 que le Renard de la SPA 84 fait son apparition sur la base de Creil, avec la création de l’escadron d’entraînement à la chasse 2/17 équipé de Vampire, maître Renard est toujours accoquiné avec le Canard de la SPA 93. Les deux escadrilles et l’EEC 2/17 rejoignent la 10ème Escadre de chasse, et les escadrons 1/10 Parisis et 2/10 Seine, le  1er mars 1956, le 2/17 devenant 3/10 Aunis, et enfin 3/10 Valois le 31 juillet suivant. Entre temps, à compter de fin 1955, le Renard et le Canard réceptionnent les Vampire de feu le 1/10.

Vu côté SPA 93, un Mystère IIC du 1/10 Valois, sans doute en 1957

Les SPA 84 et 93, sont bien heureuses de voler sur leurs vieux Vampire, vu le nombre de problèmes et d’accidents qui affectent les MD.452 Mystère IIC des deux autres escadrons. Mais le 3/10 Valois abandonne à son tour les derniers Vampire en août 1956: il aura accompli 10 700 heures de vol sur le petit monoréacteur.

Comme les autres escadrilles de la 10, la SPA 84 subit les défaillances des Mystère IIC: ceux-ci étant interdits de vol un première fois le 7 mai 1957, puis définitivement le 21 novembre suivant.

Le Mystère IVA sera uniquement utilisé au 2/10, mais des pilotes du Valois volèrent sur ces avions entre la fin du Mystère II et le début du SMB2

La période qui suit est assez confuse pour notre goupil favori et son compère le colvert : seul le 2/10 Seine est transformé sur Mystère IVA, à Cambrai en novembre 1957, les pilotes du Cercle de Chasse de Paris revenant au tournant de l’année avec huit Mystère IVA de la 12. Les pilotes de la SPA 84 voleront effectivement sur le nouveau Mystère en 1958, mais en empruntant les avions de l’escadron frère, le 2/10 Seine.

Au même moment, le 1er février 1958, le 1/10 Parisis est dissous, et le 3/10 devient EC 1/10 Valois, avec ses escadrilles SPA 84  et SPA 93. La période étant décidement compliquée, c’est au premier semestre 1958 que pilotes et mécaniciens du 1/10 se rendent à Mont-de-Marsan pour se transformer sur SMB2. Le premier B2 du 1/10 se pose à Creil le 28 mai.

Le Renard et le B2 filèrent des amours fidèles pendant 16 ans (1958-1974) – photo Michel Cristescu

Derniers sur Vampire, les Renard et Canard du Valois deviennent ainsi les premières escadrilles supersoniques de la 10. Avec les Super Mystère, la SPA 84 connaît une longue période de stabilité au 1/10 Valois … avec toujours à ses côtés la SPA 93.

Un SMB2 du 1/10 vu à Creil en 1974, le Renard est rouge …

C’est en juin 1974 que Maître Renard se rend sur la base aérienne 102 pour y être transformé sur Mirage IIIC. En juillet, les SMB2 quittent Creil et à compter du 1er août, le 1/10 et ses deux SPA volent sur Mirage IIIC (le 2/10 volant sur cet avion depuis janvier 1969).

Renard rouge sur dérive de IIIC, en août 1977 : la SPA 84 vola 7 ans sur le delta

Le Valois et ses escadrilles SPA 84 et SPA 93 ne voleront pas très longtemps sur ce Mirage, puisque les IIIC sont reversés au 2/10 en mai 1981.

Mirage IIIC du Valois au roulage le 5 août 1977, sur la BA 110

Le Renard vole officiellement sur F-1C à partir du 28 septembre 1981.

Renard et fleurs de Lys du Valois sur ce F-1C en 1982 – photo J.Y. Ezequel

Mais ses jours à Creil sont comptés, puisque la 10è Escadre cesse son activité le 1er avril 1985, les 15 Mirage F-1 du Valois ayant quitté la base de Creil le 29 mars pour rejoindre la base aérienne 112.

Automne 1984, ce F-1 est vu dans les alvéoles du 1/10

Maître Renard et son compère le Canard deviennent des escadrilles de l’EC 1/30 Valois à Reims.

Juin 1994, meeting de Bordeaux, le 1/30 présente un de ses F-1C.200

La période champenoise de la SPA 84 s’étale sur neuf années, sans changement organique: le 1/30 y exerce ses missions de défense aérienne jusqu’au 1er août 1994, la 30è Escadre étant dissoute le 27 juin 1994.

Le même, vu en vol par Jean-François Lipka

Le renard de la SPA 84 rejoint alors son terrier pour une hibernation.

Avion ‘sable et terre’ revenant de toute évidence du 4/30 Vexin et affecté au 1/30

Ce long hiver fut interrompu par un court printemps : le 1er août 1996, l’EC 3/5 Comtat Venaissin bénéficie de la création d’une troisième escadrille, à l’instar des autres escadrons. Ce sera la SPA 84 (ce fait n’est pas reconnu officiellement). Mais Maître Renard profite peu du soleil vauclusien, puisque le 3/5 succombe sous la hache des gestionnaires: il est dissous le 31 août 1997 à Orange. ‘Foxy’ connut ainsi brièvement le Mirage 2000.

Enfin, par une décision de l’Etat-Major de l’Armée de l’Air en date du 29 août 2011, la SPA 84 ‘Tête de Renard’ est affectée à l’escadron de chasse 2/5 Ile-de-France. Une décision qui sera effective lors d’une cérémonie tenue le 10 avril 2012 sur la base aérienne 115.

Foxy, heureux de nous présenter sa nouvelle conquête, le 20 décembre 2017

‘Foxy’ alias ‘Tête de Renard’, redevenu renard volant, c’était donc ton centenaire que l’on célébrait le 20 décembre sur la BA 115 ‘Capitaine de Seynes’.

Zoom sur une miss Vaucluse conquise par Maître Renard …

Cent années qui n’ont pas été de tout repos, guerres, aléas des restructurations … Bref, une vraie vie de renard !

.

Bons vols à Foxy !

Alexandre et escadrilles.org

Remerciements : un grand MERCI à la SPA 84 et à l’EC 2/5 pour m’avoir invité à la cérémonie de ce centenaire !

Le site Traditions-Air et le site d’Albin Denis fournissent les éléments utiles pour reconstituer la chronologie de la SPA 84. Une plaquette pdf éditée par le 2/5 donne également des informations. Merci à Daniel Jambot pour m’avoir confirmé les informations complémentaires sur la transition Mystère II/SMB2 (livre de Jean-Jacques Petit sur le Mystère IVA). Et merci à JB, pour m’avoir envoyé ses clichés du 118, pris en vol le 21 décembre !