Fil conducteur : Accueil » Histoire et histoires » Cambrai : Tiger Meet 1986

Cambrai : Tiger Meet 1986

F-1C 1986 12YJ-YK

Le Tiger Meet de 1986 à Cambrai

La base aérienne 103 hébergeait le 26ème NATO Tiger Meet du 8 au 15 juin 1986: cette fois une diversité record était au rendez-vous, puisque pas moins de 11 types d’avions différents, et un hélicoptère prenaient part aux exercices en tant que membres du club.

F-1C 1986 12YF-YM

F-1C 12-YF et YM au roulage en juin 86 (le YF est au standard 200)

La participation de 14 escadrons appartenant aux forces aériennes de 10 pays garantissait un événement de haute tenue, avec en plus des avions invités pour l’exercice (Mirage 2000 du CEAM) ou pour le meeting qui a suivi le Tiger Meet (comme les Mirage IIIE des Régent Papa).

Un des Régent Papa au Tiger Meet de 1986

Un des Régent Papa au Tiger Meet de 1986

Le 1/12 volait alors sur ses F-1C, hélas tous en décoration très basse visibilité. Notons que les escadrons 2/12 Picardie et 3/12 Cornouaille participaient aux missions du Tiger Meet.

F-1C 1986 12ZL

F-1C du 3/12 Cornouailles

Les Super Etendard de la 11F, avec une décoration Tigre sur l’un d’eux (le 35)  portant le Tigre en l’honneur du porte-avions Clémenceau. Les Alphajet A du 1° Staffel du Leichte Kampf Geschwader 43 d’Oldenburg: les Alphajet avaient remplacé les Fiat G-91 au sein de la Luftwaffe quelques années plus tôt.

Alphajet 1986 41+42

Alphajet du Staffel du LKG 43

Les Phantom RF-4E de l’Aufklärung Geschwader 52 de Leck: les Allemands étaient parmi les seuls à utiliser cette version évoluée du biplace de reconnaissance de MacDonnell Douglas.

RF-4E 1986 35+65

RF-4E 35+65 de l’AkG 52

Les Northrop F-5A et B du 336° Squadron de Oland: affectionnant le tout US, les Norvégiens avait opté pour un low/high mix de F-5 et de F-104 pour s’équiper en avions de combat dans les années 60.

F-5B 1986 595

F-5B du 336ème Sqn norvégien

Les F-16A du 31° Smaldeel du 10° Fighter Wing de Kleine Brogel: à cette époque, le F-16 en était encore au début de sa longue carrière dans plusieurs forces de l’OTAN, prenant la suite du nettement moins efficace, mais tout aussi vendu, Lockheed F-104G Starfighter.

F-16A 1986 FA72

F-16A de la 31ème escadrille

Les Fiat G-91 (modèle R3 et T) de l’Esquadra 301 Jaguares de Montijo: les Portuguais avaient hérité des modèles R3 rétrocédés par le Luftwaffe, après avoir utilisé le modèle R4 durant leurs guerres coloniales.

G-91T 1986 1802

Fiat G-91T des Jaguares

Les Mirage F-1CE du 142° Escuadron d’Albacete: parmi les fidèles clients de Dassault dans les années 70, les aviateurs espagnols utilisent encore le F-1 dans ce même escadron.

F-1CE 1986 141-49

F-1CE d’Albacete en 1986

Les F-104S du 21° Gruppo du 53° Stormo de Cameri: les Italiens aimaient tellement le Starfighter qu’ils en produisirent une version S, plus tard modernisée avec le nom ASA.

F-104S 1986 53-03

F-104S du 23ème Gruppo de Cameri

Trois F-15 dont un D du 53° Tactical Fighter Squadron du 36° TFW de Bitburg: les escadrons de l’USAFE stationnés en RFA touchèrent les premiers C et D, guerre froide oblige.

F-15C 1986 BT067

Un des trois F-15 de Bitburg

Un General Dynamics F-111E du 79° TFS du 20° TFW de Upper Heyford: le fameux bombardier supersonique US équipait alors deux Wing basés en Angleterre.

F-111E du 20 ème TFW

F-111E du 79ème TFS

Trois F-18A du 439° Squadron du Canadian Air Group de Baden-Söllingen: la conversion des Canadiens sur le chasseur de MacDonnell Douglas datait déjà de quelques années, le Hornet était alors une référence.

CF-18A 1986 729

Un Hornet du 439ème Sqn

Les Phantom F-4J du 74° Squadron de la RAF, un des escadrons fondateurs du Tiger Meet: pour pallier au manque d’avions de combat (le trou des années 60 dans la RAF), les Britanniques avaient racheté une quinzaine de modèles J, ex-US Navy. Le Squadron 74 reformé en 1984 bénéficia de ces Phantom de seconde main.

F-4J 1986 ZE353

Phantom du célèbre Sqn 74

Le Puma du 230° Squadron de la RAF: les Puma furent pendant quelques années les seuls hélicoptères du club des Tigres.

Puma 1986 XW222

Puma du Sqn 230 RAF

En recevant une cinquantaine d’avions étrangers et des centaines de pilotes et techniciens, la BA-103 et le 1/12 Cambrésis mettaient déjà tout leur savoir-faire au service des grands événements aéronautiques, une tradition jamais perdue jusqu’en 2011.

Copyright: Alexandre et escadrilles.org, tous droits réservés.

2000 12-YG spécial