Fil conducteur : Accueil » Histoire et histoires » Ecole de Chasse, 26…

Ecole de Chasse, 26 septembre 1971

T33 21262 314-UA

Portes Ouvertes à Tours Saint-Symphorien

Le 26 septembre 1971, nous descendons à la Base Aérienne 705 de Tours Saint-Symphorien, pour la journée portes-ouvertes – et même largement ouvertes – seule occasion, pour nous, simples civils, de voir et surtout de photographier des avions militaires.
La BA 705 est la base d’accueil du Groupement Ecole 314 (GE 314) « Ecole de Chasse Christian Martel » depuis 1961 après son départ de Meknès, au Maroc. En effet, le GE 314 a succédé au Centre d’Instruction de la Chasse de Meknès, créé le 5 décembre 1943, unité qui fut renommée Ecole de Chasse en décembre 1945.

Mystere IVA 1971 314-TP

L’Ecole de chasse comptait quelque 30 Mystère IVA à l’époque

Le GE 314 en 1971

Le GE 314 est responsable de l’instruction des pilotes de chasse et dispose, pour ce faire, de Lockheed T-33 d’origine US ou canadienne (CT-133 ou T-33 Mk3 construits par Canadair) pour l’instruction initiale et de Dassault Mystère IV A pour la formation avancée.
L’Ecole est divisée en six escadrons d’instruction en vol, plus une escadrille de liaison, mais les avions ne portent encore l’insigne de la cigogne dans l’étoile du GE 314 ‘Christian Martell’:
– 1er EIV : Jean-Michel Lenglet,
– 2ème EIV : Henri Jeandet,
– 3ème EIV : Henri Arnaud,
– 4ème EIV : Edmond Marin la Meslée,
– 5ème EIV : Marcel Lefèvre,
– 6ème EIV : Jean Maridor.

T33 21132 314-YV

Un des T-33SF construits sous licence par Canadair

Immatriculations

Les codes sont affectés aux avions sans rapport avec les escadrons, sauf pour la liaison.
314-TA … TZ pour F-TETA …TZ ; Mystère IV A ;
314-UA …UZ pour F-TEUA … UZ ; T-33 ;
314-YA … YZ pour F-TEYA …YZ : T-33 ;
314-ZA … ZZ pour F-TEZA … ZZ ; Mystère IV A.

Mystere IVA 1971 314-ZN

A y bien regarder, le schéma de peinture de l’avant des Mystère était très variable

Escadrille de liaison :
314-DA … DZ pour F-RHDA … DZ.

Avions photographiés le 26 septembre 1971

Les Mystère IVA de Tours sont de la version la moins puissante, propulsée par le réacteur R-R Nene. La version plus puissante, avec le moteur Hispano-Suiza Verdon, équipe les escadres de chasse (en majorité).

Mystere 1971 314-TT

Le 314-TT n’a pas les étoiles, mais une peinture anti-reflet

Mystère IVA

314-TA = n°31, TB = n°47, TC = n°xx, TD = n°84, TG = n°22, TH = n°50, TJ = n°45, TL = n°104, TM = n°79, TN = n°61, TP = n°29, TQ = n°11, TS = n°69, TT = n°40, TV = n°66, TX = n°44, TY = n°28.
314-ZE = n°65, ZF = n°48, ZI = n°39, ZK = n°23, ZN = n°89, ZO = n°111, ZS = n°46, ZV = n°95, ZW = n°32, ZY = n° 15.

Mystere 1971 314-TM

Pas de peinture noire anti-reflet pour le ‘TM’

Dans un hangar, le Mystère IVA n°57 portait le code UU (ex de Salon ?).

T-33A US et T-33 SC

Notons que les deux versions de T-33 ont été amenées à un même standard par la SFERMA (numéro porté sur la dérive), et sont propulsées par un réacteur Rolls-Royce produit sous licence par Hispano-Suiza, le Nene 106.

Un T-33 US, le 16763, remis au standard français

Un T-33 US, le 16763, remis au standard français

Les T-33A d’origine US ont le serial number de l’USAF, et à Tours, ceux que nous avons vus avaient été commandés dans l’année fiscale 1951 d’où le préfixe ‘1’. Les T-33SC canadiens sont tous numérotés en 21xxx.

314-UA = 21267, UB = 21022, UE = 51-6868, UF = 21489, UG = 51-17472, UK = 21002, UL = 21155, UX = 21380, UY = 51-9252 .
314-YA = 51-6763, YD = 51-6866, YF = 21051, YG = 21029, YJ = 51-4283, YK = 21081, YR = 21485, YU = 51-4282, YV = 21132, YX = 21107.

Et un T-33 'made in Canada', mais remis au standard français

Et un T-33 ‘made in Canada’, mais remis au standard français

En prévision du prochain transfert des Mystère IVA à Cazaux, au sein de la 8ème escadre de chasse, deux nouveaux codes sont utilisés pour les T-33A amenés à les remplacer : V pour F-TEVA à VZ et W pour F-TEWA à WZ. Ce qui nous a permis de photographier le T-33A 51-9255 codé 314-VY.

T33 16763 314-YA

Vu du côté droit, le serial sur la dérive nous indique que ce T-bird est ‘made in USA’

Avions de l’escadrille de liaison photographiés

AMD 312 Flamant n°152 / 314-DD,
MS 760 Paris n°14 et 52,
MH 1521M Broussard n°175 / 314-DA.

La base de Tours a aussi conservé quelques-uns de ses anciens avions qui sont exposés vers l’entrée de la base, les classiques « pots de fleurs » : nous avons observé les AMD 450 Ouragan codés UN (sans numéro de série), UI = n°187, UQ = n°320 et UU = n°154.
Il y avait aussi la partie avant (rescapée d’un exercice d’incendie ?) du F-84F codé 1-NU, encore orné de l’insigne de la SPA 69.

Ouragan_UI

Increvable Ouragan, il tient encore sa place 34 ans plus tard !

Pour cette JPO, un grand nombre d’avions visiteurs avaient été conviés:
Chance Vought F-8 E(FN) Crusader n° 16 et 20 de la flottille 14 F;
Dassault Mirage III E n°589 4-AQ, Nord 262 n°78, Nord 2501 n°191 62-QI, Breguet 941S n°1 62-NA, C-160 Transall F43 61-MO, CM 170 Magister n°324 315-QN, Alouette II JAU de la Gendarmerie, Alouette III ABG, H-34 SA 102 68-DD.
Visiteurs étrangers :
Les F-104G FX-46 et FX-69 de la Force Aérienne Belge et les Jet Provost T5 XP 690, XS 180, XS 215 et XS 216 de la patrouille ‘The Macaws’ (merci JPB).

Les CM 170 Magister de la Patrouille de France clôturèrent cette journée mémorable, qui a encore dû faire augmenter l’action de Kodak !

Copyright: Michel Cristescu et escadrilles.org, tous droits réservés.