Fil conducteur : Accueil » Histoire et histoires » L’Armée de l’Air en 1985

L’Armée de l’Air en 1985

Les unités volantes de l’Armée de l’Air, fin-1985

En 1985, le contexte mondial n’est pas à la détente: aux USA, les présidences de Reagan ont conduit les USA à hausser le ton en matière de dépenses militaires: le traumatisme du Vietnam est oublié, place à la “guerre des étoiles”.

L'USAF Europe est entièrement modernisée, en 1985

L’USAF Europe est entièrement modernisée, en 1985

Si la situation stratégique est stable en Europe, c’est au prix d’un effort de défense substantiel de part et d’autre du rideau de fer. Mais la Guerre Froide se joue aussi en Afrique, où l’on tente de se déstabiliser par alliés interposés.

Ce graphe extrait d'un rapport du Sénat montre que 1985, ce sont les vaches grasses

Ce graphe extrait d’un rapport du Sénat montre que 1985, ce sont les vaches grasses

En France, les dépenses militaires ont augmenté pendant les « années Giscard », jusqu’au seuil symbolique des 3% du PIB. Les « années Mitterand » se traduiront par une lente mais constante décrue ; en 1985, on est à 2,8%. Décrue qui se poursuivra pendant les « années Chirac ».

Dans ces années-là, la Lybie est un gros client pour les avions Dassault

Dans ces années-là, la Lybie est un gros client pour les avions Dassault

Sur l’échiquier mondial, notre pays joue sa propre partition en Afrique, s’opposant aux vélléités « d’Union Africaine » promues par un « ami » de longue date, le président Khadafi. L’Armée de l’Air est aux premières loges, avec la « diplomatie du Jaguar ».

Tchad et Jaguar, un couple inséparable

Tchad et Jaguar, un couple inséparable

Les événements tchadiens surviennent au moment où l’AA disposent d’un « ensemble d’outils » assez modernes et bien rodés en terme de moyens d’attaque, de défense aérienne et de transport tactique.

Camouflage africain hélas non retenu par la suite, pour les C-160

Camouflage africain hélas non retenu par la suite, pour les C-160

Pour ce qui est du transport tactique, les vénérables Noratlas ont en effet définitivement laissé la place aux Transall NG. Les Grises restent cependant employées pour quelques missions spéciales.

Nord Gabriel de l'EE 54 en 1984

Nord Gabriel de l’EE 54 en 1984

Au même moment, l’Armée de l’Air bénéficie d’une modernisation importante de sa flotte de combat, avec le remplacement des Mirage IIIE les plus anciens par son premier avion de combat de 4ème génération, le Mirage 2000.

Mirage 2000C du 1/2, côté SPA 103, sur la BA 102 en 1984

Mirage 2000C du 1/2, sur la BA 102 en 1984

Avoir enfin un chasseur et un système capable de rivaliser avec les MiG 29, aux côtés des F-16 de l’OTAN, des F-18 canadiens et des F-15 US, c’est important. Le fameux « contrat du siècle » avait en effet clairement montré qu’une vraie génération séparait le F-1 du F-16.

Une fois transformé en IVP, le Mirage a de beaux jours devant lui

Une fois transformé en IVP, le Mirage a de beaux jours devant lui

La Force Aérienne Stratégique aéroportée s’est réorganisée et a décru en importance numérique, avec seulement quatre escadrons de Mirage IV et trois de C-135F. En effet, les 16 missiles du plateau d’Albion sont opérationnels pour assurer une premère riposte.

La remotorisation et les modifications associées redonne un nouveau punch aux Boeing

La remotorisation et les modifications associées redonnent un nouveau punch aux Boeing

Cependant, le duo Mirage IV/C-135F est quand même substantiellement amélioré avec l’arrivée prochaine du Mirage IVP (et de l’ASMP) et du C-135FR remotorisé (finies les sueurs froides en cas de baisse de régime d’un réacteur au décollage).

Les F-1C de la Douze sont souvent détachés en Afrique

Les F-1C de la Douze sont souvent détachés en Afrique

Ainsi, la force de combat (FATAC et CAFDA) dispose fin-1985 d’un jeu comportant 29 escadrons opérationnels (y compris les escadrons de conversion, mais sans la Huit), plus trois escadrons de reconnaissance. Soit 475 avions en ligne (à cette époque la dotation théorique d’un escadron est de 15 avions).

1985: dernier printemps pour le IIIC en métropole

1985 : dernier printemps pour le IIIC en métropole

Envers du décor, si la force est importante, elle comprend encore 9 escadrons de Mirage IIIC ou IIIE ou Mirage VF, avions certes performants, mais dotés de systèmes d’armes anciens. Qu’adviendrait-il en cas de confrontation avec l’Est ?

Les IIIE de la "4" seront bientôt sur le départ

Les IIIE de la Quatre sont bientôt sur le départ

Par contre, la modernisation de la reconnaissance est avancée, avec un escadron déjà transformé sur F-1CR (le 2/33), et un autre en passe de l’être. Pour le coup, c’est une révolution sur la BA-124 de Strasbourg-Entzheim, avec un avion vraiment tous-temps doté d’un système de navigation moderne et, comme toujours, une capacité sérieuse de chasseur.

F1CR 1990 33-NB

F-1CR du 2/33 Savoie en 1990

Bien qu’ayant pris du retard, le programme visant à trouver un successeur au couple Mirage IIIE/AN52 à Luxeuil est également dans les tuyaux, les premiers 2000N volant à l’état de prototype ou étant en production. Pourvu du missile ASMP, le nouveau vecteur va impliquer un changement de mission pour cette escadre un peu spéciale.

2000N 1991 330-AG

La mise en service du 2000N va bientôt entraîner un changement d’organisation

Si les escadrons opérationnels bénéficient d’une importante mise à niveau qui va s’étaler sur une décennie, le segment formation initiale n’est pas en reste, avec la modernisation de plusieurs Groupes Ecoles de l’Armée de l’Air. A l’école de pilotage de Cognac, GE 315, les TB-30 Epsilon ont supplanté les derniers Fouga.

Les Epsilon de Cognac remplace les Fouga du GE 315

Les Epsilon de Cognac remplace les Fouga du GE 315 (vu ici en 1994)

Les T-33, qui avaient fait les beaux jours de l’Ecole de Chasse depuis Meknès, ont laissé la place aux rutilants Alphajet, un autre programme bi-national, cette fois mis en oeuvre par Dassault-Dornier.

Tout nouveau, tout beau, cet Alphajet du GE 314 est vu en juin 1979

Tout nouveau, tout beau, cet Alphajet du GE 314 est vu en juin 1979

L’Armée de l’Air bénéficie d’une très grosse commande de « Gadjets », 176 exemplaires. Les Alphajet ont également remplacé les vénérables Mystère IVA dans les deux escadrons de transition opérationnelle de la BA 120 de Cazaux, à la Huit.

Dorénavant, le lâcher solo à Cazaux se passe sur un biplace

Dorénavant, le lâcher solo à Cazaux se passe sur un biplace

Une autre remise à niveau plus que nécessaire a déjà été effectuée, les antiques Dassault Flamant du GE 319 d’Avord ayant laissé la place à un bimoteur brésilien, l’Embraer 121 Xingu. Pas de nostalgie excessive pour les apprentis transporteurs.

Xingu vu en 1981, avant son entrée en fonction au GE 319

Xingu vu en 1981, avant son entrée en fonction au GE 319

Du côté des hélicoptéristes, les escadrons de la 67ème escadre commencent à recevoir les AS-355F Ecureuil en attendant les Fennec bi-moteurs. Le Centre d’Instructions des Equipages d’Hélicoptères quitte sa base de Chambéry pour rejoindre les transporteurs sur la BA 101 de Francazal.

1985: le Fennec arrive, et le CIEH déménage

1985 : le Fennec arrive, et le CIEH déménage

On voit donc que dans un cadre stratégique stable, l’Armée de l’Air n’a pas changé de structure et a concentré ses efforts sur un renouvellement des aéronefs vieillissants, profitant de crédits revenus à un niveau haut. Cette modernisation a également profité aux infrastructures (bases aériennes) et aux systèmes de défense aérienne.

La décennie 1980 marque ans doute l'apogée du Jaguar

La décennie 1980 marque sans doute l’apogée du Jaguar

Pour ce qui est des opérations réelles, avec le trio d’avions ravitaillables Jaguar/F-1C/Transall NG (ce dernier étant également ravitailleur), l’Armée de l’Air maîtrise totalement son sujet en Afrique. Les vélléités expansionistes de certains leaders régionaux sont contenues, au moins dans la sphère d’influence française.

Les Transaux NG s'adaptent à merveille au théâtre africain

Les Transaux NG s’adaptent à merveille au théâtre africain

Toutefois dans le contexte Centre-Europe, la flotte importante de la FATAC comprend encore cinq unités de Mirage de première génération (en excluant la 4) et leur remplacement nombre pour nombre par un avion moderne demande des ressources importantes.

F1C 1982 5-NP

F-1C du 1/5 en 1982 ; les grands insignes d’escadron disparaissent vite

Les tergiversations passées (à tous les niveaux) autour de l’Avion de Combat Futur ont ouvert un boulevard aux concurrents de Dassault sur le marché export. Par conséquent, les développements du tout-nouveau Mirage 2000 sont en grande partie financés par la France, et leurs coûts seront répercutés sur les appareils commandés par l’Armée de l’Air.

Un des premiers Hercules français, le Papa Charlie

Un des premiers Hercules français, le Papa Charlie

Le CoTAM va combler ses besoins pour un avion un peu plus lourd et un peu plus « long » que le Transall en recevant les Lockheed C-130H souhaités depuis longtemps. Et l’industrie américaine sera également bientôt mise à contribution pour les AWACS.

F-1CR 638 1988

Le F-1CR est le dernier jet à remplacer son prédécesseur avec un ratio de 1 pour 1

Avec une trajectoire budgétaire descendante et des matériels coûteux mais indispensables en voie d’acquisition, les états-majors craignent de ne plus pouvoir procéder à un renouvellement de la flotte sur une base de « un pour un », dans le futur.

Les IIIC partent et le 2/10 s'éteint en 1985

Les IIIC partent et le 2/10 s’éteint en 1985

Pour la première fois depuis 1966, l’Armée de l’Air procède à la fermeture d’une grande unité, la 10è Escadre de Chasse, et à la mise en sommeil d’une base aérienne. Des événements extérieurs vont ensuite changer la donne, mais une toute autre échelle.

….

Tableau récapitulatif des unités à la fin de 1985

Unités de Bombardement fin-1985
Escadron Traditions Avion(s) Base
EB 1/91 Gascogne SAL28 SPA79 Mirage IVA Mont-de-Marsan (18)
EB 2/91 Bretagne Nantes Rennes  = Cazaux (19)
EB 1/94 Guyenne BR66 BR129  = Avord (20)
EB 2/94 Marne VB107 BR126 Mirage IVA St-Dizier (21)
Unités de Ravitaillement en Vol fin-1985
Escadron Traditions Avion(s) Base
ERV 1/93 Aunis SAL277 SAL10  C-135F Istres
ERV 2/93 Sologne  BR44 F465  C-135F Avord
ERV 3/93 Landes SPA Bi54 SAL22  C-135F Mont-de-Marsan
Unités de Chasse fin-1985
Escadron Traditions Avion(s) Base
EC 1/2 Cigognes SPA3 SPA103 Mirage 2000B/C  Dijon
EC 2/2 Côte d’Or SPA65 SPA67 Mirage IIIB/BE/R  =
EC 3/2 Alsace Strasbourg Mulhouse Mirage 2000C  = (1)
EC 1/3 Navarre SPA95 SPA153  Mirage IIIE Ochey
EC 2/3 Champagne SPA67 SPA75  =  =
EC 3/3 Ardennes 1.GCIII/3 2.GCIII/3  Jaguar A/E = (2)
EC 1/4 Dauphiné SPA37 SPA81  Mirage IIIE  Luxeuil
EC 2/4 La Fayette N124 SPA167  =  =
EC 1/5 Vendée SPA26 SPA124  Mirage F-1C Orange
EC 2/5 Ile-de-France Paris Versailles  =  =
EC 3/5 Comtat-Venaissin ERC571 SPA171 Mirage F-1B/C =
EC 1/7 Provence  SPA15 SPA77  Jaguar A Saint-Dizier
EC 2/7 Argonne  SPA31 SPA48  Jaguar E/A  =
EC 3/7 Languedoc  3C1 SPA38  Jaguar A  =
EC 4/7 Limousin 1.GC I/9 2.GC I/9 Jaguar A  Istres
EC 1/8 Saintonge  3C2 4C1  Alphajet  Cazaux
EC 2/8 Nice  SPA73 SPA78  =  Cazaux
EC 1/10 Valois SPA84 SPA93 Mirage F-1C  Creil (3)
EC 2/10 Seine Cercle de Chasse de Paris  Mirage IIIC  = (4)
EC 3/10 Vexin ERC III/561 ERC IV/561  Mirage IIIC  Djibouti
EC 1/11 Roussillon 1.III/6 2.III/6  Jaguar A Toul-Rosières
EC 2/11 Vosges SPA91 SPA97  =  =
EC 3/11 Corse SPA SPA  =  =
EC 4/11 Jura SPA158 SPA161 Jaguar A/E Mérignac
EC 1/12 Cambrésis SPA162 SPA89 Mirage F-1C  Cambrai
EC 2/12 Picardie SPA173 SPA172 = =
EC 3/12 Cornouailles Scorpion Dogue  =  =
EC 1/13 Artois SPA83 SPA100 Mirage IIIE Meyenheim
EC 2/13 Alpes 1.EC 2/13 2.EC 2/13 Mirage VF  =
EC 3/13 Auvergne SPA85 4.GCII/9 Mirage VF  =
EC 2/30 Rouen Le Havre Mirage F-1C  Reims
EC 3/30 Lorraine Metz Nancy Mirage F-1C  Reims
Unités de Reconnaissance fin-1985
Groupe Traditions Avion(s) Base
ER 1/33 Belfort  SAL33 Mirage IIIR Entzheim (5)
ER 2/33 Savoie  SAL6 Mirage F-1CR  =
ER 3/33 Moselle  BR11 Mirage IIIR/RD  =
Unités de Transport et Liaison aérienne fin-1985
Escadron Traditions Avion(s) Base
ET 1/61 Touraine VB101 VB113  Transall C-160F Orléans-Bricy
ET 2/61 Franche-Comté SAL19 BR104  =  = (6)
ET 3/61 Poitou 1.IV/15 2.IV/15  =  =
ET 2/63 Vercors SPA Bi55 SAL8  Noratlas  Francazal (22)
ET 1/64 Béarn SAL14 SAL18 Transall C-160NG  Evreux
ET 2/64 Anjou BR131 BR132  =  Evreux
GLAM I/60 GLAM  Mystère 20 Villacoublay
ET 3/60 Estérel GAEL  DC-8 Villacoublay
ET 1/65 Vendôme GAEL Nord 262 Villacoublay
ET 2/65 Rambouillet MS.760, Broussard Villacoublay
ETE 41 Verdun Verdun Broussard, Paris, N.262 Metz (7)
ETE 43 Médoc ELA43  Xingu Mérignac
ETE 44 Mistral ELA44 Broussard, Xingu, N.262 Aix-Les Milles
Unités particulières fin-1985
EE 51 Aubrac une Sarigue DC-8 Sarigue Evreux
Escadrille EE 53 ? Puma HET Goslar/Metz (8)
EE 54 Dunkerque MF20 Noratlas Metz
GAM 56 Vaucluse ELA56 Puma, DHC-6 Evreux
EC 57 Commercy Mystère 20 Villacoublay
EC 70 N.262 Chateaudun
Unités d’Hélicoptères fin-1985
Unité Traditions Type(s) Base
EH 1/67 Pyrénées SAL 17 Puma, Alouette III  Cazaux
EH 2/67 Valmy 23e EH  Alouette III  Metz (9)
EH 3/67 Parisis SPA 99 Ecureuil, Alouette III  Villacoublay
EH 4/67 Durance 22è EH Alouette II, Puma  Apt (10)
EH 5/67 Alpilles Alouette II et III, Puma Aix-Les Milles
Unités mixtes et Outre-mer fin-1985
Unité Traditions Type(s) Base
ETS 1/44  Solenzara  Broussard, Puma Solenzara
ETOM 50  Réunion  Puma  Saint-Denis
ETOM 52  La Tontouta Alouette III, DHC-6, C-160F La Tontouta
ETOM 55  Ouessant Puma, Alouette III, C-160F  Dakar
ETOM 58  Guadeloupe  Puma Pointe-à-Pitre
ETOM 82  Maine SE.210, DHC-6, Super Puma, Alouette III  Tahiti
ETOM 88 Broussard, Alouette III, C-160F  Djibouti (11)
Ecoles et autres fin-1985
Entité Aéronef(s) Base
Ecole de Formation Initiale  307  CAP 10  Avord (12)
Ecole de l’Air G.I.V. 312 Fouga Magister  Salon
Ecole de formation des Moniteurs 1/313  Fouga  (13)
Ecole de Chasse « Christian Martell »  Alphajet  Tours (14)
Ecole de Pilotage G.E. 315 Fouga Magister  Cognac (15)
Ecole de Navigation  G.E. 316 Noratlas, D.140  Francazal (16)
Ecole d’aviation de Transport G.E. 319 Embraer Xingu  Avord
Escadron d’Instruction 1/63 Nord 262, C-160  Francazal
C.I.F.A.S. 328 Mirage IVA, Fouga, Noratlas  Mérignac (17)
C.P.I.R. 339 Mystère 20 SNA  Luxeuil
C.E.A.M.  variés Mont-de-Marsan
Ecole des mécaniciens  variés Rochefort

Notes:

(1) Transformé sur 2000 à partir de mars 1985
(2) Se transformera sur IIIE en 1987
(3) Le 1/10  est dissous le 1er avril 1985; le 1/30 Valois est créé
(4) Le 2/10 est dissous le 1er avril 1985
(5) Transformation sur F-1CR en cours en 1985
(6) Vole sur C-160F jusqu’à la fin de 1987
(7) Inclut 4 Fouga Magister codés en « 128 »
(8) Officiellement créée le 01/09/86, l’escadrille électronique 53 et son unique Puma HET (n°1595) rejoint en fait la 54è Escadre de Metz le 03/09/85. Le 1er janvier 1988, l’escadrille devient EE 21.054. Dissoute le 1er décembre 1993.
(9) Date de retrait des Alouette II ?
(10) Un Broussard a été utilisé … date ?
(11) Retrait de l’Alouette II ?
(12) Redevient EFIPN 307 (et non plus 313) en 1985 et rejoint Avord
(13) Suite à la fermeture de la base d’Aulnat, rejoint Cognac le 1er mai 1985
(14) Compte 5 E.I.V.
(15) Compte 4 E.I.V. sur Epsilon fin-1985, et l’Escadron de Formation des Moniteurs et de Standardisation, sur Fouga et Epsilon, arrivant d’Aulnat
(16) Les Noratlas cèdent la place aux Nord 262 en 1986
(17) Comprend l’ERI (Escadron de reconnaissance et d’instruction) 1/328 sur Mirage IVA, l’EE 2/328 sur Mirage IIIB2, et l’ETI (T pour Transport) 3/328 sur Nord 2501 et Fouga. Sera réorganisé en 1986.
(18) Opérationnel sur Mirage IVP le 1er mai 1986
(19) Opérationnel sur Mirage IVP le 1er décembre 1986
(20) Sera dissous le 28 novembre 1986
(21) Sera dissous le 1er juillet 1988
(22) Dissous le 1er octobre 1986

A suivre: 1995 …

Copyright: Alexandre, escadrilles.org, tous droits réservés.

Livres de référence:
L’Histoire de l’Armée de l’Air. P. Facon, 2009. La documentation française, 558pp.
La Force Aérienne tactique 1965-1994. C. Nachbauer & D. Vivier, 1998. Association Point Fixe, 400pp.
Les insignes de l’Armée de l’Air – des unités navigantes. Présenté par Air Actualités, 1983. Armée de l’Air/BCRE/Air Actualités, 151 pp.

Site de référence: Traditions de l’Armée de l’Air