Escadrilles.org
Accueil » Histoire et histoires » 148th Tactical Reconnaissance Group sur RF-4C, Duluth 1980

148th Tactical Reconnaissance Group sur RF-4C, Duluth 1980

Minnesota ANG … les Bulldogs intelligents du 179th TRS !

C’est au prix d’une petite infidélité que nous nous présentâmes en août 1980 devant l’entrée de la base de l’Air National Guard du Minnesota située sur l’aéroport de Duluth: l’unité ne volait pas, en effet, sur un des chasseurs de la Century Series que nous affectionnions tant.

Quand il était FIS, le 179e Squadron arborait la petite Ourse

Quoique, on pourrait rappeler que le McDonnell F-4B de l’US Navy fut d’abord désigné F-110A Spectre par l’USAF, avant d’être reconnu comme F-4C Phantom au sein de l’Air Force, à partir de 1962.

Sur RF-4C, le 179e TRS relevait du TAC

C’est la version reco du Phantom qui avait retenu notre attention au moment de planter une punaise de couleur sur la carte des Etats-Unis, à l’emplacement de la ville de Duluth, rive sud du lac Supérieur.

Pour être un nez de Phantom, c’est quand même un nez Reco

Lorsque nous pénétrâmes dans l’antre des Bulldogs de l’Air Guard du Minnesota, le 148e Tactical Reconnaissance Group, nous nous attendions bien à voir un beau parking de RF-4C, l’avion de reconnaissance tactique du Tactical Air Command, également bien représenté dans les unités de la Garde – Alabama (106e et 160e TRS), Idaho (190e TRS), Kentucky (165e TRS), Mississipi (153e TRS), Nebraska (173e TRS) et Nevada (192e TRS).

De 1959 à 1966, le 148e FIG vola sur Northrop F-89, un intercepteur bizarre

Comme la plupart des unités de jets des Etats du nord des USA, les Bulldogs ont un passé d’intercepteurs, le 179e squadron ayant fait partie de ce rideau défensif établi le long de la frontière canadienne, du Maine au Washington, pour contrer une éventuelle attaque de bombardiers soiviétiques.

Ayant volé dans l’Idaho voisin, ce F-102A a trouvé un dentier de requin avant d’aller finir ses jours au fond du golfe du Mexique !

Le 148e Group a donc connu successivement le F-94, le F-89, le F-102 avant de voler pendant six années sur F-101B/F, le ‘papa’ en quelque sorte du Phantom, puisque ce dernier tient beaucoup du Voodoo, si l’on observe bien les deux avions.

De F-101 au F-110, il n’y a qu’un digit … le pas fut vite franchi par McDonnell Aircrafts

Bien accueillis par le personnel du 148e TRG, nous ne tardons pas à pénétrer sur le un tarmac bien garni de RF-4 bien soignés, à preuve la décoration soignée des avions (marques de couleurs variées soulignées de coquets liserés).

Le grand nez du RF-4C abrite des caméras, un radar, un capteur IR … et plus encore

L’activité du 179e TRS est aujourd’hui assez intense, avec justement le retour d’un Phantom après l’averse, alors que deux autres avions sont préparés pour un prochain vol.

Le ‘061’, avion du Group Commander, et étiquette bleue, se prépare pour une mission

Le gros Phantom de reconnaissance dispose de bien des arguments pour rapporter les renseignements du champ de bataille: outre un assortiment complet de caméras dans son nez caractéristique, il emporte un système de détection infrarouge et un système SLAR (radar latéral).

Egalement préparés pour une mission prochaine, le 031 et le 034, des bleus aussi

De plus, le RF-4C a bénéficié de beaucoup d’évolutions techniques et possède un radar APQ-99 de suivi de terrain. Il peut être équipé d’un système de liaison de données en temps réel, équipement révolutionnaire dans les années 70.

Le 074 termine sa course d’atterrissage, juste après l’averse

Il n’est pas étonnant que les RF-4C aient été encore présents sur le champ de bataille lors de l’opération Desert Storm.

La lumière après l’averse, pour donner le sourire aux couleurs et au photographe

Toutefois, en discutant avec les pilotes, un regret apparaît, celui de ne pas disposer d’un armement de bord … c’est ainsi qu’ils envient un peu les Mirage IIIR/RD de l’Armée de l’Air !

Le 034 en remise de gaz

Mais la séquence action de la journée va débuter : dans un pick-up, nous accompagnons sur le taxiway la patrouille de RF-4 qui va décoller, les deux appareils sont en lisse, ce qui promet une mission courte …

Même en lisse, le Phantom reste un peu lourdaud en roulis, du moins à basse vitesse

… Et un décollage fulgurant. Même pas une demi-heure à patienter dans le Dodge en bord de piste, et voici que les deux équipages effectuent des passages bas avec remise de gaz et montée en chandelle.

Passage pas avec prise de vitesse … mais c’est pleins gaz secs

Une belle expression de la puissance du biréacteur qui n’a même pas besoin de la PC pour jouer les Saturne V devant nos yeux.

A cette époque dans l’ANG, le sérieux n’empêche pas la joie de vivre !

A croire que cette petite mission du jour était planifiée pour honorer les visiteurs de France …

Un petit brin de parachute, même si la piste de Duluth est longue

Cette petite journée en compagnie du 179e TRS démontra encore à quel point les unités de l’Air National Guard savent conjuguer sérieux opérationnel et esprit facétieux, un cocktail que nous rencontrâmes souvent lors de cet été 1980.

Retour vers le parking, avec son parachute encore déployé … sur F-4 il ne traînait pas par terre

Notre route vers l’ouest allait bientôt nous permettre de retrouver nos amours de toujours: les F-106 du Montana et les F-101 de l’Oregon, puis bientôt les F-104G de Luke et les F-105D de Virginie. Pour nous, le temps n’était pas encore venu de trahir les Century Series pour le puissant Phantom.

En 1980, d’autres Air Guard veillent encore avec des F-101 (Oregon par ex.) ou des F-106 (Montana, ici)

Le 148e Group allait quant à lui rester fidèle au Phantom jusqu’en 1990, abandonnant toutefois la mission reco et les RF-4 en 1983, pour retrouver la chasse avec le F-4D, monture qu’il conserva jusqu’en 1990.

Un F-16C du 148e FG à Balad AB en mars 2007 (USAF photo Nathan Doza, via F16.net)

La suite de son histoire s’écrit avec le F-16, d’abord la version ADF de défense aérienne – il redevient 179e FIS, puis à compter de la fin de 2003, en tant que 179e Fighter Squadron avec le F-16C. L’unité fut ainsi la première ANG à toucher des block 50 en avril 2010, en provenance du 50e FW de Spangdahlem.

Copyright: Alexandre et escadrilles.org