Fil conducteur : Accueil » Les Aéronefs » Gros plan » McDonnell F-101 Voodoo

McDonnell F-101 Voodoo

F101 1980 Oregon

One-O-Wonder

La décennie miraculeuse des années 50 vit chacun des grands constructeurs d’avions de chasse outre-Atlantique sortir un pur-sang: pour les avions de l’USAF, ce fut la fameuse Century Series.  McDonnell, qui avait jusqu’alors brillé avec ses chasseurs navals F-1 Phantom, F-2 Banshee et F-3 Demon, proposa le F-101 Voodoo.

F101B 1978 NY

Le look McDonnell, évident sur cette vue

D’abord construit en tant que chasseur-bombardier à long rayon d’action (modèles F-101A et C, monoplaces, employées au 81è TFW de Bentwaters, UK), le Voodoo connut un grand succès dans des missions et des versions toutes différentes, preuve d’une grande capacité d’adaptation: l’avion de reconnaissance RF-101A et C, puis l’intercepteur F-101B.

RF-101C 1978 Mississipi 56166

Le RF-101C: reconnaissance à grande vitesse

Le RF-101A fit un premier vol en mai 1956 et fut bientôt remplacé par le RF-101C, à la structure renforcée: les deux réacteurs J-57 P-13 donnaient à l’avion des performances inconnues pour un avion opérationnel de l’époque (Mach 1,5+). L’avion pouvait photographier en toute impunité la Chine communiste depuis Taïwan, et une dizaine d’exemplaires furent même exportés vers ce pays en 1959.

RF-101C 1978 Mississipi 56184

Un RF-101C de la garde du Mississipi au taxy en août 1978

Le RF-101C fut naturellement un des premiers jets US déployés au Vietnam dès 1961, sa vitesse le protégeant un moment des MiG et de la DCA communistes. Néanmoins, la première perte fut enregistrée en 1964.

RF-101C 1978 Mississipi 56229

L’allure « SE Asia » du RF-101C en 1978

Par la suite, au cours de 35 000 sorties en combat, 39 avions furent perdus. Les avions furent rapatriés aux USA à partir de la fin des années soixante, et ils furent employés dans plusieurs unités de l’Air National Guard.

RF-101C 1978 Mississipi 56061

Décollage tonitruant pour ce RF-101C de la Mississipi ANG en 1978

C’est en août 1978 que nous avons visité le 153è TRS de la Mississipi ANG: un beau spectacle s’offrait à nous avec une vingtaine de RF-101C arborant le fameux camouflage SE Asia, et en plus 2 F-101F biplaces utilisés pour la transformation.

F-101F 1978 Mississipi 90454

Un des deux F-101F du 186è TRG est préparé pour une sortie

Bien que la base de Meridian (où était délocalisé le 153èTRS) regorgeât de trainers de la Navy, on ne décollait pas les yeux des majestueux Voodoo reco.

RF-101C 1978 Mississipi 56202

RF-101C Mississipi ANG 56202

Comme presque à chaque fois, nos hôtes américains nous firent les honneurs du parking, du taxi-way et du bout de piste, ne ménageant pas leur efforts pour nous offrir un maximum d’opportunités de photos.

RF-101C 1978 Mississipi 56185

RF-101C 1978 Mississipi 56185

Il y eût 166 RF-101C construits, et ceux du 153èTRS volèrent jusqu’en 1979, date à laquelle ils furent remplacés par des RF-4C. Cette unité vole encore aujourd’hui, mais sur KC-135R, un autre avion issu d’une bonne cuvée.

RF-101C 1978 Mississipi 56080

Deux réacteurs de F-100 pour propulser la bête

Comme les autres programmes d’intercepteurs  prenaient du retard (F-106) ou ne donnaient pas satisfaction (F-102), l’USAF profita du bon design du Voodoo pour en demander une version intercepteur biplace, le F-101B.

F-101B 1978 New-York 90412

F-101B du 136èFIS de New-York

Celui-ci bénéficiait de réacteurs plus puissants J-57 P-55 (7500 kg avec pc), ce qui en faisait un avion aux performances de montée époustouflantes: 250 m/s de vitesse ascensionnelle initiale.

F-101B 1980 Oregon 80432

Patrouille de Voodoo du 123è FIS de Portland

En vertu des accords du NORAD, le Canada reçut plus d’une centaine de ces chasseurs équipés uniquement de missiles en soute (Génie et Falcon). Ces avions étaient le dernier rideau opposé aux bombardiers soviétiques, et bientôt toute une série de Fighter Interceptor Squadrons  du nord des Etats-Unis furent opérationnels sur F-101B.

F-101B 1978 NY-90430

La garde de New York garda ses Voodoo jusqu’à fin-1981

Comme d’habitude à l’époque, lorsque les unités régulières furent équipées en avions plus récents (F-106), le Voodoo fut rétrocédé aux escadrons des gardes nationales, depuis le Maine jusqu’au Washington, presque chaque Etat eût son unité. Et c’est ainsi qu’à la fin des années 70, beaucoup de Voodoo pouvaient encore être vus aux USA (et au Canada).

F-101B 1980 Oregon-80330

Un chouette parking à Portland en 1980

Les exercices annuels du William Tell, à Tyndall en Floride, étaient l’occasion d’admirer des avions aux couleurs rutilantes, à une période où la mode basse-visibilité était réservée aux lézards.

F-101B du Dakota du Nord en 1972

Sus aux lézards, de la couleur pour la défense aérienne

Nous avons pu admirer les F-101B en 1978, au 136è FIS de la New York ANG: le grand biréacteur ne paraissait en rien démodé.

F-101 1980 Oregon-pilote

Un pilote et un WSO: c’est l’équipage du F-101B

Sans doute que du côté du système d’armes, cela commençait à dater un peu, mais le Voodoo devait encore supporter la comparaison avec pas mal d’avions européens …

F 101B 1980 Oregon-70292

Les lignes classiques de l’intercepteur Voodoo

En 1980, une visite au 123è FIS de l’Oregon nous permit une dernière fois d’assister aux évolutions de ces F-101B: là encore, les avions ne trahissaient pas leur 25 ans. Mais il est vrai qu’à cette époque, les descendants du Voodoo, le McDonnell F-4E Phantom II, et le McDonnell-Douglas F-15A  donnaient déjà le la en matière de défense aérienne.

F-101B 1980 Oregon 70292

Paré pour un décollage type « avion-fusée », Oregon 1980

D’ailleurs, après avoir brièvement volé sur F-4C, le 142è FIG est toujours sur Eagle de nos jours. A cette époque de guerre froide et de progrès techniques très rapides, le fait qu’un intercepteur ait pu demeurer si longtemps opérationnel témoigne bien de la valeur du Voodoo et du talent de ses concepteurs.

F101B 1980 Oregon 80342