Fil conducteur : Accueil » Actualités International… » 2012: année du Grizzly

2012: année du Grizzly

Écrit le 04/02/12, dans Actualités Internationales

L’ A400M en (longue) finale pour sa mise en service

Airbus Military a célébré le premier vol de son ultime A400M de développement, MSN6, le 20 décembre à Séville, cloturant ainsi une année 2011 riche en événements pour le futur transporteur. Si tout va bien, l’Armée de l’Air recevra son premier exemplaire de série d’ici fin-2012, pour les essais « client » au CEAM.

A400M aime la poussière

L’avion cargo militaire d’Airbus serait donc sorti de ses années de turpitude, qui ne sont pas toutes à mettre au débit du constructeur, loin s’en faut: notre A400M n’a pas échappé aux affres des coopérations militaires multinationales, avec l’inflation de spécifications contraignantes émanant des différents états-majors, puis le partage au couteau des charges industrielles (chaque pays voulant profiter d’une charge au pro-rata de la valeur de sa commande), et enfin les négociations « de la dernière chance » pour financer les inévitables dépassements des coûts de développement.

A400M et parachutistes

Avec 5 Grizzly aux essais en vol, les deux-tiers du programme de test ont été réalisés et l’avion approche de sa certification civile, avant d’obtenir une première certification militaire en courant d’année (correspondant à un standard initial ne répondant pas à toutes les spécifications opérationnelles). Avec un carnet de commandes de 174 appareils (dont 50 pour l’Armée de l’Air), l’ A400M bénéficiera d’un bon appel d’air et les exportations pourraient être facilitées par le créneau unique occupé par l’avion: le Grizzly est un gros porteur (charge utile max de 37 tonnes) tout terrain, doté de longues jambes (4535 km avec 30 tonnes), et capable de naviguer à basse altitude en mode suivi de terrain (IMC). Sans compter son aptitude au parachutage et au ravitaillement en vol.

A400 ravitailleur de 2000N

Pour que notre ours volant tiennent son agenda en 2012 et 2013, il faudra que ses tout nouveaux turbo-propulseurs TP400 ne fassent pas des leurs (exemple pitoyable du Bourget en 2011), et que les millions de lignes de code nécessaires à son FMS ne se battent pas entre elles. A cette condition, les C-160 Transall pourront profiter d’une retraite largement méritée, à partir de 2012 (le 1/61 Touraine a été mis en sommeil en attendant le Grizzly).

A400M Grizzly à Kiruna

Alors, Bonne Année 2012 aux Grizzly !