Fil conducteur : Accueil » Actualités France » Clap de fin pour les SEM

Clap de fin pour les SEM

Écrit le 12/07/16, dans Actualités France

Mardi 12 juillet: adieu au Super-Etendard

La Marine dit adieu à son chasseur embarqué légendaire, le Super-Etendard: les derniers SEM de la Flottille 17F ont réalisé leur ultime vol militaire et se sont posés une dernière fois sur le terrain de Landivisiau.

Le SEM n°1 a repris ses couleurs initiales, celles d'il y a 38 années

Le SEM n°1 a repris ses couleurs initiales, celles d’il y a 38 années

L’avion, ses pilotes, ses mécaniciens, ont été honorés lors d’une importante cérémonie, au cours de laquelle on a pu admirer une dernière fois les lignes classiques de ce chasseur surdoué, né d’une évolution du GAMD Etendard IV.

Le 31, lors de son ultime catapultage, le 16 mars dernier

Le 31, lors de son ultime catapultage, le 16 mars dernier

Mis en service le 28 juin 1978, le Super-Etendard connut très rapidement la célébrité, le duo Super-Etendard/Exocet formant un couple redoutable lors du conflit des Malouines (deux navires britanniques coulés en mai 1982).

SEM_17F-51_2008Ni

Une vue du SEM 17F-51 en 2008, livrée ‘Kandahar’

Peu après, le 22 septembre 1983, les avions de la Marine française illustrèrent la deuxième capacité du Super-Etendard, en menant un raid de représailles sur des positions d’artillerie syriennes. Raid suivi peu après de l’opération Brochet, contre les positions terroristes à Baalbeck au Liban.

Le '51', cette fois paré de ses atours de cérémonie, fin-juin 2016

Le ’51’, cette fois paré de ses atours de cérémonie, fin-juin 2016

C’est en fait dans les missions d’interdiction et de CAS que les SEM furent les plus utilisés par l’Aéronavale, du début des années 90 jusqu’à ces derniers temps. L’avion modernisé plusieurs fois se montra toujours très performant aux mains des pilotes français.

Le 17F-1 abandonne sa dernière élingue au moment de quitter le porte-avions Charles-de-Gaulle, en mars dernier

Le 17F-1 abandonne son élingue au moment de quitter le Charles-de-Gaulle, en mars dernier

En quittant les cieux européens pour entrer dans les livres d’Histoire, le Super-Etendard aura imprimé de sa marque toute une époque de l’aviation navale tricolore. La cérémonie du 12 juillet entendait bien clore dignement ce chapitre.

Les quatre avions au coeur du défilé du 12 juillet

Les quatre avions au coeur du défilé du 12 juillet

A l’issue de la cérémonie officielle, un défilé aérien était organisé, avec 10 avions dont deux SEM et deux Rafale (et aussi 2 Morane 733, 2 Aero L-39, un Morane 760 et un Zéphyr). Il s’ensuivit une démonstration tactique des Super-Etendard 41 et 51, puis l’atterrissage des deux SEM, le 51 se posant en premier.

Dans quelques instants, le 51 va achever sa vie d'avion ...

Dans quelques instants, le 51 va achever sa vie d’avion …

Le 17F-41 suivit de près le 51 à l’atterrissage, après quoi les deux Rafale se livrèrent à leur tour aux yeux des spectateurs (dont plus de 1000 anciens du Super-Etendard). Un véritable avion-fusée, ce Rafale …

Le 41, seul des trois SEM de la démo à avoir conservé son camouflage de guerre

Le 41, seul des trois SEM de la démo à avoir conservé son camouflage de guerre

Avant le poser des Rafale, le Super-Etendard n°1 avait décollé, entre les mains expertes du CF Christophe, dernier pacha de la 17F/SEM. Au menu, une séance de voltige … le n°1 portait la livrée originelle des ‘Super’.

12 juillet 2016, 19h24: dans quelques secondes le Super-Etendard aura achevé sa vie d'avion ... de la Marine

12 juillet 2016, 19h24: dans quelques secondes le Super-Etendard ‘1’ ne sera plus un avion …

L’arrêt au parking signifia que ces magnifiques chasseurs avaient achevé leur vie d’avion … pour devenir des objets de métal inerte. Lorsque leur coeur cessa de battre, la 17F/SEM avait cessé de vivre …

La rentrée 2016 verra voler les premiers Rafale à la 17F

La rentrée 2016 verra voler les premiers Rafale à la flottille 17F

Il fallait cet ultime sacrifice pour que … Vive la 17F/Rafale !

Alexandre et escadrilles.org

Remerciements: au SIRPA Marine et à la base aéronavale de Landivisiau.