Fil conducteur : Accueil » Reportages » Zoom sur le MNA de Tours

Zoom sur le MNA de Tours

100 ans d’aviation militaire à Tours

C’est en 1915 qu’est crée un centre d’entraînement sur biplans Caudron sur ce qui est alors appelé « Camp de Parçay-Meslay » au nord-ouest de la ville de Tours. Pour célébrer ce centenaire la Base Aérienne 705 ‘François et Jean Tulasne’ de Tours-Saint Symphorien a été choisie pour être le cadre d’un Meeting National de l’Air les 6 et 7 juin derniers.

Alphajet_UHMA-_jp

Cet Alphajet (le F-UHMA, E173) symbolise le lien entre Tours et sa base aérienne

Nous savons que la BA 705 abrite l’Ecole de l’Aviation de Chasse EAC 00.314 ‘Christian Martell’ équipée de biréacteurs d’entraînement Alphajet. Afin d’éviter des redites et du déjà vu nous ne citerons pas ici tous les aéronefs militaires français que l’on retrouve dans la plupart des manifestations et nous nous limiterons a ce qu’il y avait de moins courant (peu souvent ou pas encore vu).

Typhoon_ZK601-RSAF_jp

Le Typhoon de la Royal Saudi Air Force constituait une des attractions de ce MNA

Ne sont pas cités non plus les nombreux appareils de collection, tous dignes d’intérêt et qui ont fait la gloire des ailes françaises, mais qui n’entrent pas vraiment dans le cadre de cet article. Une des vedettes incontestables de l’exposition statique était l’Alphajet (E173/F-UHMA) spécialement décoré pour célébrer cet événement. L’Armée de l’Air avait ouvert un concours destiné aux classes d’Indre et Loire et c’est une classe de Loches qui a gagné. Les prénoms des enfants sont peints sur le côté droit de la dérive.

A10_DM960_jp

Alors que l’US Air Force veut ‘dégager’ ses A-10 depuis un moment, l’US Army fait le forcing pour les conserver !

Deux bonnes surprises à ce meeting: la présence de deux A-10 de l’USAF actuellement déployés en Europe et de deux Eurofigher Typhoon saoudiens. L’Allemagne avait également envoyé un Typhoon de la Luftwaffe, l’Espagne un CASA 101 Aviojet de la Patrulla Aguila à la dérive décorée, l’Italie un Macchi MB-339CD et un Macchi M-346 et enfin Singapour l’un de ses M-346 basés à Cazaux.

MB339_61-145_jp

Très belle vue d’un MB339 des Frecce Triolori, côté pile

Tous les démonstrateurs actuels de l’Armée de l’Air étaient bien entendu présents. Citons en particulier le Rafale Solo Dispay : le Cne Planche (Tao), dont c’est la dernière saison comme présentateur Rafale, évolue cette année sur l’appareil décoré pour le Tiger Meet 2015 qui a eu lieu en Turquie.

Hawk_XX232_Red_jp

Un des Hawk des Red Arrows, avec se décoration très ‘classe’

Démonstrations toujours appréciées du Super Puma de l’armée suisse et du F-16 Solo Display belge (avec décoration spéciale). Les Red Arrows britanniques, présents uniquement le dimanche, méritent également d’être cités car ils sont assez rares en France.

Typhoon_30+53_jp

Pour la Luftwaffe, ce Typhoon est un Eurofighter (aux couleurs du ‘Boelcke’)

Et puis, bien entendu, il n’était pas question de clôturer le meeting sans l’évolution des Alphajet de l’école: tout d’abord décollage d’une patrouille simple partie assister un appareil léger en difficulté (en l’occurrence un Robin DR400 piloté par des réservistes). En effet, il faut savoir que tout appareil en mission école peut-être détourné et amené à porter secours à un appareil égaré ou en difficulté.

Alphajet_705-AH

Alphajet aux couleurs de l’EIV 3/4 Limousin, le Fennec de la seconde escadrille

Ensuite décollage et évolutions de quatre autres Alphajet pilotés par des instructeurs pour montrer les missions, en particulier les évolutions en patrouille, qui attendent les aspirants pilotes de chasse. Et la journée s’est terminée, ou presque, par le poser de l’avion léger secouru suivi par les six Alphajet.

L’avenir de la BA 705 et de l’Ecole de l’Aviation de Chasse

Dans le cadre du plan Cognac 2016 il était prévu de transférer l’ Ecole sur la BA 709 de Cognac-Chateaubernard dès cette année là, la BA 705 devenant une plate-forme sans aéronefs. Par suite de différents retards, le remplaçant de l’Alphajet se faisant attendre, le projet a été renvoyé à 2017 au moins.

Alphajet_705-MS_jp

Alphajet aux couleurs de l’EIV 3/13 Auvergne, la Folie de la première escadrille

Les Alphajet risquent donc de sillonner les cieux tourangeaux pour encore un petit bout de temps.

Pour de plus amples renseignements sur l’histoire de la BA 705 il est conseillé d’acquérir l’ouvrage récemment paru: 1912-2015 – L’Aviation Militaire en Indre-et-Loire – De ses débuts à nos jours (Geste éditions).

Copyright: Jean-Pierre Martin-Rosset et escadrilles.org, tous droits réservés.

Remerciements: en particulier au Commandant Portenseignes pour son implication exemplaire et à nos accompagnateurs pour les facilités accordées aux photographes au cours des trois journées passées sur la base.