Escadrilles.org
Accueil » Reportages » Marham, 31 mars 2019 …

Marham, 31 mars 2019 …

… Et la terre cessa de trembler

Le 31 mars 2019 verra la fin d’une ère pour la Royal Air Force.

A cette date, le dernier des 400 Tornado ayant porté un serial de la RAF (228 GR, 18 F2 et 154 F3) aura cessé de faire trembler la terre au décollage, ce qu’il aura fait pendant 40 ans.
Le Tornado d’attaque au sol et de reconnaissance (GR) fut la version considérée comme la plus réussie, et celle qui a eu la carrière la plus longue (mise en service en 1979, arrivée en unités d’active en 1982, et donc retrait en 2019).
Son histoire et son passage d’une doctrine d’emploi basse altitude (version GR1) vers une utilisation moyenne altitude avec munitions intelligentes (version GR4, 142 appareils transformés) a déjà été racontée ici.

Le ZA 553/045 s’arrache de la piste de Fairford, RIAT 2010.

Le modèle Air Defence (F3 – ADV) a connu une utilisation légèrement plus brève (1986 – 2011), et a été plus décriée, peut- être un peu injustement. Certes, l’avion a connu une naissance difficile, avec un radar pas au point à son entrée en service.

De même, sa motorisation, même si améliorée par rapport à son frère d’attaque, ne faisait pas de lui un avion des hautes altitudes, ni un dogfighter de première classe. Les Saoudiens, qui en furent également dotés, le délaissèrent assez rapidement au profit du F-15.
Reste que plus de 150 appareils ont équipé pendant 25 ans une dizaine de Squadrons, et ont assuré avec succès la mission qui était leur : la défense des iles Britanniques et des Falklands. Ils ont également participé aux conflits dans le Golfe et les Balkans.
Un bilan loin d’être ridicule donc, d’autant qu’une fois les problèmes réglés et des améliorations apportées, le Tornado F3 constituait un système d’armes efficace (via notamment sa liaison 16 avec les Awacs, et ses missiles AMRAAM et ASRAAM).

Tornado F3 du 111 Sqn, dernier squadron opérationnel sur ce bel avion. Fairford 2010.

Une fin annoncée dès 2010

Le SDSR (Strategic Defence and Security Review) de 2010, (équivalent britannique de notre Loi de Programmation Militaire) avait entériné la fin des derniers Tornado F3 à l’année suivante, scellé brutalement le sort du Harrier, et prévu une prolongation de 6 ans du Tornado GR4, pour un retrait en 2019, avec décroissance rapide de la flotte (à l’époque comprenant environ 80 appareils) à partir de 2015.

Harrier GR9 du 1 Sqn, Cottesmore mai 2010. Personne ne savait alors que tout serait fini sept mois plus tard.

Pendant ce délai, il s’agissait de faire rentrer le F-35B en service, et surtout de porter le Typhoon FGR4 au standard d’un vecteur omnirole, capable de remplacer le Tornado dans l’intégralité de ses missions.

Frisian Flag 2017 : un des derniers exercices internationaux des Tornado. Le ZA 554/046 en était. Il a été retiré fin 2018.

Centurion

Les capacités Air Sol du Typhoon ont donc été développées, via le Projet Centurion, qui lui permet désormais de délivrer les armements du Tornado Brimstone, bombes guidées Laser/GPS Paveway IV, Pod de désignation laser Litening 3, missile de croisière Storm Shadow), outre évidemment sa panoplie de missiles air-air (AMRAAM, ASRAAM et depuis peu Meteor).

Coningsby 2014. Le 41 Sqn teste la configuration Shader lourde : 5 Paveway IV.

Il convient de noter que ce programme n’évoque pas – à ce stade, la question du pod de reconnaissance Raptor. Aux dernières nouvelles, le Typhoon utiliserait plutôt à terme une version améliorée du Litening.
La question des armes nucléaires n’est pas traitée non plus. Elles auraient sans doute vocation à être emportées par le F-35B, qui avant de s’appeler Lightning II s’appelait « Joint Strike Fighter ».
Cela dit, Airbus a récemment indiqué travailler sur une intégration de la bombe B61 sur l’Eurofighter, à la demande de la Luftwaffe.

Tornado du 9 Sqn équipé d’un pod Raptor, dont l’emport par un Typhoon semble difficilement concevable, en raison de sa dimension.

De toute façon, le F-35B semble encore loin d’être pleinement opérationnel au sein de la RAF: Sur les 16 actuellement en ligne (sur les 35 pour le moment commandés), une petite dizaine seulement est arrivée à Marham en 2018.

Son activité est encore très largement liée à l’instruction, et ses capacités d’emport sont encore très peu ouvertes (uniquement Paveway IV et AMRAAM, à ce stade).

30 ans de combats

Après avoir initialement connu le feu pendant la première guerre du Golfe (1991), puis les opérations au Kosovo, et un retour en Irak en 2003, les Tornado GR4 britanniques furent constamment sur la brèche depuis 10 ans : opérations Herrick (Afghanistan – 2009 à 2014), Ellamy (Libye – 2012), puis Shader, dont la vocation est d’apporter un soutien aérien aux forces terrestres impliquées dans les opérations contre Daech en Irak puis en Syrie (2014 à aujourd’hui).

Le ZA 613/075 avec des marquages de bombes hérités de l’opération Ellamy. Marham, 2012.

Shader

Depuis 2014 donc, un contingent de 8 Tornado était constamment basé à Akrotiri, à Chypre. Nombre important quand on considère le déclin très rapide de la flotte à compter de 2015.

Début février 2018, seuls 30 appareils restaient en effet opérationnels. La décrue a persisté tout au long de l’année 2018, puisque seuls une quinzaine d’appareils restaient en ligne début 2019.

Le ZA 607/070, retiré en janvier 2019, nous fait apercevoir Tatershall Castle. Pas de doute, nous sommes à Coningsby.

Maintenir un déploiement de 8 avions pour une flotte aussi restreinte est assurément une performance à mettre au crédit de la RAF en son ensemble, et notamment des deux derniers squadron opérationnels : le 9 (actuellement en cours de transformation sur Typhoon, à Lossiemouth) et le 31, qui sera donc le « last of the many » Squadron britannique sur Tornado.

Le flagship des GoldStars au touch-and-go, exercice Saudi Green Shield, 2013.

Les derniers avions impliqués sur Shader sont rentrés les 4 et 5 févriers derniers, étant à ce stade totalement remplacés par les Typhoon. Les Tornado délivrèrent de l’armement pour la dernière fois le 26 janvier.

Le ZA 542/035 a participé à la mission du 26 janvier 2019.

Ils effectuèrent leur dernière mission en Syrie le 31.

Le ZA 601/066, ici aux couleurs du 617 Sqn, était de la dernière mission Shader des Tornado, le 31 janvier 2019.

Les 15 derniers

Au 20 février 2019, 15 appareils restaient potentiellement actifs à Marham, avec un nombre réduit d’heures disponibles.
 

Serial Type Commentaires Dernier déploiement Shader Flypast 28/02/19
ZA 463 – 028 GR4   X X
ZA 542 – 035 GR4   X X
ZA 553 – 045 GR4     X
ZA 587 – 055 GR4   X X
ZA 597 – 063 GR4   X  
ZA 601 – 066 GR4   X  
ZA 613 – 075 GR4      
ZA 614 – 076 GR4      
ZD 716 – 084 GR4 Déco spéciale 31 Sqn   X
ZD 744 – 092 GR4   X  
ZD 848 – 109 GR4   X X
ZD 744 – 134 GR4 Déco spéciale 9 Sqn    
ZG 791 – 137 GR4   X X
ZD 752 – 129 GR4 T Déco spéciale Camo   X
ZD 771 – 133 GR4 T Déco spéciale Marham   X

 

Le ZG 771/133, un des deux derniers double commande en service. Lossiemouth, 2015.

Fin des vols au 31 mars 2019

Depuis la fin du dernier déploiement à Chypre, l’activité des derniers Tornado est à l’étiage : maintien d’une activité limitée dans le cas (improblable) de la nécessité d’un renfort des Typhoon, entraînement des derniers équipages avant leur prochaine réaffectation ou cessation d’activité, et quelques vols de parade.

Les 134, 084 et 129 lors du Flypast du 20 février. Copyright Lee /RAF

Ainsi, trois avions survolèrent les bases britanniques les 19 et 20 février dernier, avant un vol d’adieu, à 9 avions, le 28. Le climat ce jour-là illustrait bien la tristesse des spotters présents. Le temps a été épouvantable, alors qu’il était radieux jusque la veille.

Leon Loberman – PlanePhotos.org.uk

Autre signe du destin, le 134 (décoration spéciale du 9 Sqn), refusa de décoller, sur problème technique.

le ZG 775/134, alors affecté au 41 Sqn. Coningsby 2015.

Histoire sans doute de souligner que le Tornado a parfois été un peu capricieux au nouveau de la disponibilité …

Les vols de parade étant désormais accomplis, il ne devrait désormais plus avoir grande activité au niveau de la Tornado Force, la RAF ayant de surcroit annoncé que les avions n’évolueraient plus à basse altitude, en raison « d’une question technique mineure ».

Le Tornado (ici le ZD 752/129) a horreur de l’humidité. Paradoxal pour un Britannique.

Difficile d’en savoir plus. Fatigue des cellules ? Nécessité d’une opération de maintenance désormais dispensable ? Effet de la manœuvre un peu osée d’un pilote de Typhoon, en octobre dernier, au Mach Loop (qui après le passage dans une vallée, a entamé une série de tonneaux en redressant, et qui eut pour effet de conduire la RAF à interdire temporairement les passages bas dans la zone…) ?

le ZD 716/084, aujourd’hui porteur de la livrée spéciale du 31 Sqn, au landing à Leeuwarden, 2016.

En tout état de cause, la fin des vols à Marham est prévue au 31 mars prochain. Cette fin d’activité suit celle à Lossiemouth en 2017, qui a déjà été évoquée ici.

C’est ainsi que prennent fin 40 ans de vols de Tornado en Grande-Bretagne, dont 37 années pleinement opérationnelles.

Le ZD 849/109 ralentit en bout de piste 23, Lossiemouth, 2015.

Une page se tourne. Elle est bien remplie …

Copyright : Frank Boucot et escadrilles.org