Fil conducteur : Accueil » Reportages » Grandes plumes à cocardes

Grandes plumes à cocardes

La pratique du Vol à Voile dans l’Armée de l’Air

L’Armée de l’Air encourage de longue date la pratique des sports aéronautiques au sein de ses personnels et particulièrement la pratique organisée du Vol à Voile. Le vol à voile militaire français est né spontanément dès 1945, notamment parmi les personnels navigants et non-navigants de certains escadrons d’occupation en Allemagne (comme le La Fayette).

Planeurs-09_jls

National Air 2009 : Alignés sur la grille de départ – au premier plan ‘notre’ Nimbus III-DT – au second plan l’unique ASW-22 BL de l’Armée de l’Air basée à Romo – au fond d’autres ‘Grandes-Plumes’ civiles concurrentes.

Dès le 10 nov. 1945, une toute première et officielle ‘école de planeurs’ est constituée à Niort : le 3127/EMGA. De 1950 à 1953, pour cause de guerre d’Indochine et afin de sensibiliser les pilotes de guerre aux dangers aérologiques du relief, des stages vélivoles de 2 semaines sont organisés au Bourget-du-Lac près de Chambéry, au sein de la très officielle unité CEVM (Centre d’Entraînement au Vol en Montagne), unité qui sera dissoute en 1953.

Planeurs-10_jls

National Air 2009 : vue générale des autres classes (15m & courses) placées devant nous ( Nimbus III-DT) sur la grille de départ.

Ensuite le vol à voile militaire français traverse une assez longue période de léthargie, jusqu’au tout début des années 70, date à laquelle sera constitué un véritable Centre National militaire: le CVA tout d’abord basé à Dôle-Tavaux, puis déménagé à Romorantin-Prunier pour cause de bien meilleures conditions aérologiques.

Pompe-13_jls

National Air 2014 : Juste après le largage du remorqueur dans la zone dévolue aux ‘Grandes-Plumes’ en bordure de la ville de Romo, le Nimbus III-DT en spirale avec 2 autres G-P : un ASH-25 (autonome) termine de rentrer son moteur – Juste derrière, l’ASW-22-BL (planeur pur) de l’Armée de l’Air prend aussi l’ascendance.

Ainsi, pouvait-on dénombrer alors l’existence officielle d’au moins 8 Sections Autonomes de Vol à Voile,  les SAVV, constituées autour des écoles militaires de formation professionnelles des personnels : à Saintes, Rochefort, Salon-de-Provence, Ambérieu (pour vélivoles débutants), Grenoble-Montbonnot (école des pupilles de l’air), Solenzara, ainsi que le fameux Centre National militaire de Romorantin : le CVA. D’autres sections existaient au sein de bases aériennes telles que Frescaty, Apt, …

Hangar-01_jls

Le hangar principal du CVVAA – lequel est consciencieusement vidé de son matériel volant pendant le National Air pour constituer la salle de briefing des pilotes les matins d’épreuve – La décoration de ce hangar est constituée d’éléments de planeurs réformés ayant fait les grandes heurs du centre (à gauche un biplace Caproni A-21 Calif – à droite le fuselage d’un monoplace moderne de perfo).

Actuellement, l’unité CVVAA-21.535 (ex-CVA) est toujours basée à Romorantin, elle a pour vocation le perfectionnement et le maintien d’un bon niveau de formation et de compétence de tous les pilotes de planeur militaires français; à l’identique de ce qui se faisait dans les anciens Centres Nationaux civils de la Montagne Noire et de St Auban …

Super Dimona

Un Diamond HK-36 Super Dimona pose sur la pelouse, devant le second hangar du Centre qui est orné d’un ‘antique’ biplace d’instruction des glorieuses années 60-70 : le Wassmer 30 Bijave.

Ainsi, les cadres dirigeant de cette unité s’appliquent, bon an mal an, à obtenir les moyens logistiques (dotation en carburant …) pour l’organisation annuelle d’un grand championnat national militaire du meilleur niveau, le ‘National Air’, auquel sont invités quelques pilotes civils français (avec armes et bagages), mais aussi le plus grand nombre possible de pilotes de planeurs des forces aériennes voisines, tout cela aux fins de maintenir une quantité/qualité significative de participants.

Romo-vu-du-ciel-12_jls

National Air 2014 En vol, juste après le remorquage, une vue aérienne de la piste 05 où les opérations de lancement continuent encore sur la grille de départ (2 attelages remorqueur/planeur au décollage).

C’est ainsi que votre serviteur, en tant que ‘pilote civil invité’, s’est retrouvé plusieurs fois sur les grilles de départ des ‘grandes plumes’ de ce championnat, et singulièrement celle du mémorable millésime 2014 qui fut celui de la plus grande participation de pilotes militaires étrangers (8 nations alliées).

Ceremonie-2014_jls

Cérémonie ‘aux drapeaux’ avant la remise des prix du championnat… – L’ensemble aligné des pilotes militaires des 8 nations du « National Air 2014 » ( à gauche les personnels organisateurs du CVVAA et vélivoles de l’Armée de l’Air – à droite tous les pilotes militaires invités des nations étrangères).

Copyright: Jean-Luc Simon et escadrilles.org, tous droits réservés.

Les-Jodel_jls

L’escadrille des avions-remorqueurs (D-140R) alignée devant le hangar principal pendant le National Air.

Sources documentaires :
– AVVM – Amicale du vol à voile militaire – Base aérienne 701
– Forum ‘faire du planeur dans l’Armée de l’Air’
– National Air 2014 Romorantin on Vimeo