Fil conducteur : Accueil » Reportages » Cazaux: le meeting des…

Cazaux: le meeting des 80 ans

Base Aérienne 120: 20-21 juin 2014

C’est un décret du 2 juillet 1934 qui officialise la naissance de l’armée de l’air. Auparavant l’aéronautique militaire n’était qu’une composante de l’armée de terre. Son 80ème anniversaire a été célébré solennellement les 20 et 21 juin dernier sur la base aérienne 120 « Commandant Marzac » de Cazaux dont c’était également l’occasion de fêter le 100ème anniversaire.

Jaguar

Un des deux Jaguar « presque » en état de vol sur la BA 120

C’est en effet en 1913 que le Capitaine Marzac, auquel la BA 120 doit son nom, a choisi le site adjacent au lac de Cazaux pour la création d’une école de tir des hydravions. Les premières installations voient le jour en 1914.

Mirage5

Le Mirage VF symbolise également les grandes heures de l’AA des années 80

La base est, de par sa superficie, la plus étendue des bases de l’armée de l’air. Diverses unités sont implantées sur la BA 120 :

– L’ Ecole de Transition Opérationnelle ETO 00.008 « René Mouchotte » héritière de la 8ème escadre de chasse est chargée de la dernière phase de la formation des pilotes de chasse avant leur arrivée en unité opérationnelle.

Alphajet

Les Alphajet de l’ETO sont modernisés à l’instar des avions belges

Celle ci est composée des ETO 01.008 « Saintonge » et 02.008 « Nice ». Elle a intégré l’AJeTS (Advanced Jet Training School) structure de formation franco-belge depuis 2004. Elle est désormais équipée d’une trentaine d’Alphajet modernisés de ces deux nations.

Alphajet

Les Alphajet belges ont été les premiers à être modernisés (cockpit, siège, …)

Deux appareils (un français et un belge) étaient décorés pour célébrer divers anniversaires (50 ans ETO, 35 ans Alphajet et 10 ans AJeTS).

Caracal

Le Caracal a vu récemment son allonge augmenter grâce au ravitaillement en vol

– L’ Escadron d’Hélicoptères EH 01.067 « Pyrénées » met en oeuvre des SA 330 Puma équipés pour des missions SAR (recherche et sauvetage) et des EC 725 Caracal destinés aux missions RESCO (recherche et sauvetage au combat).Les démonstrations de ce dernier sont toujours très impressionnantes.

Mystere 20

Les Mystère 20 du CEV: l’heure de la retraite n’a pas sonné

– La BA 120 est également, avec la BA 125 d’Istres, l’une des deux bases de DGA-EV (Délégation Générale à l’Armement-Essais en Vol). Elle est équipée d’un grande variété d’aéronefs allant du Rafale au Puma en passant par les Mirage 2000, Alphajet, Mystère 20, CASA 212, Pilatus PC-7, TBM-700 …

Fokker100

Le nouveau bijou de la DGA-EV: le Fokker 100, avec un pod Reco NG

Ce fut l’occasion de voir le tout nouveau Fokker 100 chargé de remplacer à lui tout seul plusieurs Mystère 20 et d’admirer le magnifique Mirage 2000D décoré spécialement à l’occasion des 70 ans des essais en vol.

M346

Le M-346 illustre le savoir-faire transalpin en matière d’aéronautique militaire

– Le 150e squadron de l’armée de l’air Singapourienne chargé de la formation des pilotes de chasse de cette nation. Il est équipé depuis 2012 de douze avions d’entraînement Alenia-Aermacchi M-346 dont nous avons pu apprécier la vélocité.

M346

Le Sqn 150 de la Republic of Singapore Air Force met en oeuvre 12 M-346

– Le GI-CFAG (Groupement d’Instruction du commandement des forces aériennes de gendarmerie). Il opère avec les trois types d’hélicoptères en service (AS 350 Ecureuil, EC 135 et EC 145) et est chargé de la formation des pilotes de cet organisme. Il effectue aussi des missions de secours et de police.

Ajoutons que depuis la date du meeting, les Alphajet de l’Escadron d’Entraînement EE 2/2 Côte d’Or ont quitté la BA 102 de Dijon-Longvic pour rejoindre eux aussi la BA 120.

Rafale

Le Rafale 302, comme le 301, sert à des expérimentations, ici au CEAM

Venons en maintenant au meeting proprement dit. Beaucoup d’aéronefs, plus ou moins anciens, ayant servi l’armée de l’air et que nous ne citerons pas tous ici étaient présentés au sol ou en vol (Stampe, T-6, MS-733, DC-3, MD-311 et 312, N-2501, H-34, CM-170, Jaguar, Mirage VF….).

F16

Ce F-16 a été décoré à l’occasion du 70e anniversaire de la 349e escadrille

Un pôle chasseurs regroupait les principaux types en service dans l’armée de l’air ainsi qu’un F-16A et un F-16B belges.

CN235

Un CASA CN-235: l’Armée de l’Air est un gros utilisateur du « Transalito » (27 ex.)

Le pôle transport permettait d’admirer le nouveau A400M Atlas aux couleurs de l’armée de l’air ainsi qu’un Xingu et un CASA.

Harfang

Un drone Harfang, aux couleurs de l’ED 1/33 Belfort

Présence aussi d’un drone Harfang et d’un bon vieux Jodel Mousquetaire.

Mousquetaire

Le D140 Mousquetaire joue les prolongations, pour le plaisir de tous les amateurs

Le pôle voilures tournantes comportait bien sûr Puma et Caracal de l’EH 1/67 mais aussi Gazelle, Tigre et Calliopée de l’ALAT, EC 135 de la Gendarmerie Nationale, un Puma de la RAF et un Super Puma du CEV allemand.

PC21

Le PC-21: c’est presque officiel, il succèdera aux Epsilon et Alphajet, à Cognac

En ce qui concerne l’armée de l’air de nombreuses démonstrations illustraient les diverses missions qu’elle effectue quotidiennement :
– Démonstration de l’EVAA (Extra 330 SC),

Epsilon

Les Epsilon des EIV « Artois » et « Picardie » forment les futurs pilotes de chasse

– Patrouille Cartouche Doré (TB-30 Epsilon),
– Saut en ouverture retardée du commando CPA 10 depuis un Transall,

C160

Un C-160 largue des commandos: l’avion est adapté aux parachutages de précision

– Décollage et démonstration d’un Rafale,
– Intervention de deux Mirage 2000D avec simulacre de traitement d’un objectif au sol,
– Posé d’assaut d’un Transall C160 et infiltration de deux véhicules P4,

C160

Le dernier C160 de la première production, le « Zoulou-Zoulou »

– Parachutage en automatique du commando CPA 10 depuis un C160 et un CASA 235,
– Interception d’un Cirrus par un Mirage 2000C et un Fennec dans le cadre de la PPS (posture permanente de sécurité),

SR22

Le Cirrus SR-22, il est utilisé pour l’instruction des NOSA, à Salon

– Ravitaillement en vol d’un Rafale par un C-135FR,
– Récupération des commandos, remontée de piste suivie de l’embarquement des parachutistes,

2000N

Un des deux 2000N des Ramex Delta, portant le « canard » de la SPA 167

– Présentation tactique des Ramex Delta (2 Mirage 2000N de l’EC 2/4 Lafayette),
– Démonstration d’une mission RESCO par deux Rafale de l’EC 2/30 Normandie-Niémen,

MS317

Le MS.317 symbolise les débuts de l’Armée de l’Air de 1934

– Dépose en corde lisse d’un groupe de commandos et récupération d’un « survivor » avec extraction en grappe depuis un Caracal,
– Tableau avions école avec un Cirrus SR20,un Grob 120,un Epsilon et un Pilatus PC-21 suisse,
– Tableau formation avec décollage, passage et posé de 3 Alphajet français, 3 Alphajet belges et 3 M-346 singapouriens,

M346

L’AA aurait souhaité adopter le M-346 … elle peut les voir voler tous les jours

– Démonstration de la Patrouille de France,
– Démonstration de l’équipe des parachutistes sportifs de l’armée de l’air.

F1B

Le dernier F-1B de l’ER 2/33 Savoie … et de l’Armée de l’Air !

Enfin, c’était aussi l’une des dernières occasions d’admirer les valeureux Mirage F-1 avec la démonstration de la Patrouille Carol Hotel constituée pour l’occasion et qui n’était pas sans rappeler la défunte Patrouille Voltige Victor. Ce fut incontestablement le moment le plus émouvant du meeting.

F1CR_2014_118-CY_jpmr

Le chant du cygne des F-1 français eut lieu au mois de juin et juillet

La participation étrangère était aussi assez conséquente :
– Patrouille Aguila sur CASA 101 Aviojet (Espagne),
– Patrouille suisse sur F-5E,
– Frecce Tricolori sur MB-339 (Italie),
– Typhoon solo display (Royaume Uni).

Typhoon

Les Britanniques redoublent d’énergie pour présenter le Typhoon

N’oublions pas non plus la patrouille civile « Breitling » sur L-39 qui n’a rien à envier aux meilleures patrouilles militaires. De l’avis général,  Cazaux 2014 était assurément le meeting de l’année en France.

Rafale

Les Rafale de Saint-Dizier sont présents depuis longtemps dans les grands meetings

Remerciements: aux autorités de la base et à nos accompagnateurs pour les facilités accordées aux photographes le vendredi en prélude à ces deux journées officielles.

Sources:
– dossier de presse du meeting,
– Cazaux: Histoire de la Base Aérienne 120 « Commandant Marzac » (Robert Galan) – Editions Privat.

Copyright: Jean-Pierre Martin Rosset et escadrilles.org, tous droits réservés.