Fil conducteur : Accueil » Histoire et histoires » L’Armée de l’Air en 2005

L’Armée de l’Air en 2005

Les unités volantes de l’Armée de l’Air, fin-2005

11 septembre 2001: au rond-point des Twin-Towers, l’Histoire humaine a définitivement pris l’avenue Huntington, celle qui est bordée de conflits civilisationnels et ethno-religieux. Ainsi, la désintégration de la Yougoslavie, que l’on aurait pu croire issue du dégel post-soviétique, peut être vue davantage comme une conséquence de la non co-existence de différentes religions, ou de différentes ethnies.

Jaguar_11-MR_jfl

2005: le Jaguar tire sa révérence après avoir vaillamment servi les Ailes françaises

En Afrique, les foyers de confrontation s’organisent autour d’ethnies et de religions différentes (Soudan, Afrique centrale, …), d’accès aux ressources à forte valeur ajoutée, et non plus autour d’alliances avec le bloc de l’Est ou celui de l’Ouest. Les pays d’Asie semblent pour l’heure plus préoccupés par leur expansion économique que par des prises de risques à l’extérieur.

F-1CT 13SE 1994

Après les conflits post-yougoslaves, les F-1CT vont succéder au Jaguar en Afrique et ailleurs

Par contre, le conflit majeur du début du siècle se déroule dans la zone de contact entre Asie et Moyen-Orient, du Pakistan à l’Irak: suite aux attentats du 11 septembre, une opération coalisée de grande ampleur a lieu dès la fin de 2001 et en 2002, et voit la participation de l’Armée de l’Air (avions d’attaque et leur support renseignement et logistique). C’est l’opération Serpentaire, pour contrecarrer Al Qaïda. Cependant, les moyens français ne sont pas engagés dans l’opération menée à partir de 2003 par une grande coalition emmenée par les USA et la Grande-Bretagne contre le régime irakien et ses prétendues armes de destruction massive (opération qui aura pour conséquence la maîtrise de la production locale d’hydrocarbures …).

F15E_2009_LN

Durant les actions en coalition, les équipages français se mesurent aux meilleurs mondiaux

Sur le plan non-militaire, trois événements européens viennent influencer la politique de défense nationale: la signature et la ratification du traité de Maastricht (et ses suites, à Amsterdam et Nice), l’élargissement rapide de la Communauté Européenne (devenue Union Européenne) à 10 pays de l’Est, et la perte de la souveraineté nationale sur la monnaie (avec l’adoption de l’euro). Par l’ensemble des contraintes générées, ces trois changements vont avoir une influence sur le montant du budget militaire que peut s’autoriser la France.

F1B_2006_30-SV

Sur le podium des oiseaux migrateurs de l’AA, le F-1B occupe la première place. Celui-ci exhibe fièrement le blason de Colmar (une escadrille du 1/30), en 2006. Ce qui ne portera bonheur ni à la base de Meyenheim, ni au 1/30 Alsace !

Revenons à nos avions, et à nos aviateurs: la décennie 1995-2005 voit un coup de frein au développement de programmes majeurs pour l’Armée de l’Air, que ce soit en ce qui concerne l’aviation de combat (le programme Rafale fait du sur place) ou l’aviation de transport (le Future Large Aircraft). La conséquence en est un vieillissement accéléré des flottes et, pour l’aviation de combat, le début d’une attrition du nombre d’escadrons.

2000_2004_2-FG

‘Il n’y a pas loin du Capitole à la roche tarpéienne’ pourrait penser ce 2000-5F fièrement décoré en 2004 par le personnel de l’EC 2/2 Côte d’Or et de l’ESTA 2E002 …

Dans la haute hiérarchie de l’Armée de l’Air, des voix s’expriment pour préférer une flotte à base de Mirage 2000 modernisés à des commandes prématurées de Rafale (l’avion n’étant pas arrivé au standard multi-rôle qu’on lui souhaite): d’où l’équipement en Mirage 2000-5F, et la poursuite des commandes de 2000D (dernier avion livré en 2002). Ces options s’exercent sous forte contrainte financière, puisque le budget de la Défense est en baisse rapide et constante (de 2,2 % du PIB en 1995 à 1,6 % du PIB en 2005).

F1CR_2006_33-NC_JFL

Ce F-1CR du 2/33 Savoie est vu en 2006, après seulement 23 petites années de service

En 2005, la flotte de chasse et de reconnaissance atteint un âge moyen de 18,2 ans. La composante de bombardement stratégique (2000N de la 4) et tactique (2000D de la 3) est un peu plus jeune (14,5 ans). En ce qui concerne le 2000D, c’est rassurant pour des équipages et des avions amenés maintenant à intervenir sans arrêt dans des opérations coalisées de haut technicité (comme en Afghanistan). Car la qualité des hommes ne peut pas toujours contrebalancer l’absence de certains équipements, la vétusté d’autres, avec en plus les contraintes inhérentes à une position politique française parfois un peu à la marge.

2000D_3IK_dr

Le 2000D (ici du 1/3 Navarre): nouveau bombardier de l’AA. Une capacité impressionnante de suivi de terrain TBA … mais tout le contraire d’un avion polyvalent.

Du côté de l’aviation de transport, seule l’arrivée des CASA 235 apporte un filet d’oxygène (l’avion est cependant un cargo léger, il ne peut transporter un camion). La ‘rénovation’ des C-160, avec l’adoption de plusieurs équipements de navigation et de protection, et une prolongation des cellules, estdestinése à préserver la capacité opérationnelle et la vie des équipages. Au prix d’une maintenance de plus en plus intensive, les Transall continuent à assurer la logistique aérienne intra-théâtre à l’Est et au Sud. L’âge moyen de la flotte de transport tactique est maintenant de 25,8 années

DHC6_1993_CA_JFL

‘Un barbu, c’est un barbu. Trois barbus, c’est des barbouzes …’ – Rien de péjoratif pour les multiples missions du Twin Otter, simple citation d’un dialogue d’Audiart dans ‘Les barbouzes’ (G. Lautner, 1964).

Du côté des effectifs globaux, la professionnalisation de l’Armée de l’Air s’est achevée en 2002, avec une décrue des effectifs de 83000 en 1996 à 70000 en 2002. Elle s’accompagne de fermetures de sites, de privatisation de certains services (comme la restauration), de rationalisation dans l’organisation (suppression des régions aériennes, changement d’organigrammes).

C160_2006_59BA_JFL

La fin très discrète d’avions très secrets (Châteaudun, 2006): les C-160 Astarte

Le plan Armées 2015 et la LPM 2003-2008 prévoient une flotte de 300 avions de combat et 52 avions de transport en ligne à l’horizon 2018 (au lieu de 380 et 80 planifiés auparavant), mais on peut contredire les déclinistes en avançant que la flotte de combat doit comprendre en majorité des Rafale (dont la capacité opérationnelle est bien supérieure à celle des Jaguar, F-1 et 2000), et que la flotte de transport fera la part belle aux A400 (dont l’industrialisation a enfin été décidée lors d’une réunion le 27 mai 2003).

C160_2009_61MC_JFL

Un C-160R de l’ET 1/61 Touraine: « je suis rénové, mais ça ne se voit pas ».

Toutefois, le processus de restructuration permanente qui affecte dorénavant l’Armée de l’Air ne s’opère pas sans une planification soigneuse qui trouve sa source dans un mécanisme de mieux en mieux huilé. D’abord, un comité d’experts analyse les menaces futures et les réponses qu’on peut leur apporter; ce travail prospectif aboutit à la rédaction d’un Livre Blanc. A partir de là, hautes hiérarchies politique et militaire élaborent une loi de programmation militaire (comme la LPM 2003-2008 ou la LPM 2014-2019). Le dimensionnement des moyens dans les forces est ensuite issu de ces processus, car les contrats opérationnels en découlent.

2000N_2009_4-BL

Malgré le retrait des Mirage IVP, les FAS et les 2000N demeurent sanctuarisées tout au long des restructurations, au moins jusqu’en 2005.

Au milieu de la première décennie du nouveau millénaire, alors qu’aucune menace importante n’apparaît clairement (aux experts), il va encore de soi que ce processus un peu itératif peut conduire à la poursuite de la diminution des moyens alloués. Du reste, la dissuasion nationale permet de parer à tout risque majeur. L’arrivée tant attendue du Rafale dans les forces va permettre de booster le potentiel de combat de l’Armée de l’Air. Le recours à des contractants civils pour le transport stratégique est devenu monnaie courante.

Tornado_2009_45-31

En 2005, le potentiel de l’Armée de l’Air fait (encore) bien des envieux en Europe

En 2005, l’Armée de l’Air présente un ordre de bataille que beaucoup lui envient en Europe, avec 6 escadrons de bombardement, 10 de chasse, 2 de reconnaissance, 7 de transport tactique, 4 d’hélicoptères et plus de 10 escadrons outre-mer et de liaisons aériennes. Le tout avec un « segment formation » largement modernisé (mais peut-être surdimensionné).

Tucano_2009_312-JU

Les Tucano de Salon (1996-2009): une erreur de casting ?

Le contrat opérationnel du plan Armées 2015 prévoit encore le déploiement extérieur de 100 avions de combat, et le transport de 1500 hommes équipés en trois jours sur un théâtre éloigné de 5000 km. Cependant, la lenteur du renouvellement de la flotte de combat implique que le format déjà réduit de celle-ci ne pourra pas être tenu … Quant à la capacité de transport, si les avions sont bien là, les faire voler représente un enjeu de chaque jour !

Marianne_2008_Z66

En 2005, ça plane encore pour l’Armée de l’Air … mais il n’y a pas de pompe en vue!

….

Tableau récapitulatif des unités à la fin de 2005

Unités de Bombardement fin-2005 (tactique, stratégique)
Escadron Traditions Avion(s) Base
EC 1/3 Navarre SPA95 SPA153 SPA62 Mirage 2000D Ochey
EC 2/3 Champagne SPA67 SPA75 SPA102  =  =
EC 3/3 Ardennes 1.GCIII/3 2.GCIII/3 BR44  =  =
EC 1/4 Dauphiné SPA37 SPA81 SPA92 Mirage 2000N Luxeuil
EC 2/4 La Fayette N124 SPA167 SPA160  =  =
EC 3/4 Limousin 1.GC I/9 2.GC I/9 SPA96 Mirage 2000N Istres
Unités de Ravitaillement en Vol fin-2005
Escadron Traditions Avion(s) Base
GRV 93 Bretagne Nantes, Rennes, SPA Bi54, SAL22 C-135FR, KC-135R Istres (1)
Unités de Chasse fin-2005
Escadron Traditions Avion(s) Base
EC 1/2 Cigognes SPA3 SPA103 SPA12 Mirage 2000-5F  Longvic
EC 2/2 Côte d’Or SPA65 SPA67 SPA94 Mirage 2000-5F  =
EC 1/5 Vendée SPA26 SPA124 Mirage 2000C Orange
EC 2/5 Ile-de-France Paris, Versailles, Vincennes 2000B/C  =
EC 1/7 Provence  SPA15 SPA77 SPA91  Jaguar A/E Saint-Dizier (2)
EC 1/12 Cambrésis SPA162 SPA89 Mirage 2000C  Cambrai
EC 2/12 Picardie SPA173 SPA172  =  =
EC 1/30 Alsace Strasbourg, Mulhouse, Colmar Mirage F-1B/CT Colmar (3)
EC 2/30 N.-Niémen Rouen, Le Havre, Caen Mirage F-1CT  =
EC 3/33 Lorraine Metz Nancy Thionville Mirage F-1B/C  Reims (4)
EC 4/33 Vexin ERC III/561 ERC IV/561 Mirage 2000C/D Djibouti
Unités de Reconnaissance fin-2005
Groupe Traditions Avion(s) Base
ERS 1/91 Gascogne SAL28 SPA79 Mirage IVP Mont-de-Marsan (5)
ER 1/33 Belfort  SAL33 EALA 9/72 BR244 Mirage F-1CR  Reims
ER 2/33 Savoie  SAL6 BR11 C53 Mirage F-1CR  =
Unités de Transport et Liaison aérienne fin-2005
Escadron Traditions Avion(s) Base
ET 1/61 Touraine VB101 VB113  Transall C-160R Orléans-Bricy (6)
ET 2/61 Franche-Comté SAL19 BR104  Lockheed C-130H  =
ET 3/61 Poitou 1.IV/15 2.IV/15  C-160R  =
ET 1/62 Vercors SPA Bi55 SAL8 CN-235  Creil
ET 3/62 Ventoux CN-235, DHC-6  Mont-de-Marsan (7)
ET 1/64 Béarn SAL14 SAL18 Transall C-160NG  Evreux
ET 2/64 Anjou BR131 BR132  =  Evreux
ET 3/60 Estérel  A310  Creil (8)
ETEC 65  GAEL N.262, TBM, Mystère 20, Falcon 50, Falcon 900, Super Puma, A319CJ Villacoublay (9)
ETM 1/40 Moselle Verdun Fennec, TBM Metz (10)
ETM 2/40 Médoc ELA43 Fennec, TBM Mérignac (11)
ETE 44 Mistral ELA44  TBM  Salon (12)
Unités particulières fin-2005
EDCA 36 Berry/Nivernais SAL58 BR43 SAL253 SAL257 E-3F  Avord
EEA 54 Dunkerque MF20 C-160G  Metz
GAM 56 Vaucluse ELA56 Cougar, DHC-6  Evreux
EC 70 Châteaudun  TBM Châteaudun
Unités d’Hélicoptères fin-2005
Unité Traditions Type(s) Base
EH 1/67 Pyrénées SAL 17 Puma, Cougar  Cazaux (13)
EH 3/67 Parisis SPA 99 Fennec Villacoublay
EH 5/67 Alpilles EH 1/65 Super Puma, Fennec  Istres
EH 6/67 Solenzara ELAS 44 Puma Solenzara
EHOM 68 Guyane SPA 152 Puma, Fennec Rochambeau
Unités Outre-mer fin-2005 (14)
Unité Traditions Type(s) Base
ETOM 50  Réunion Puma, Fennec  Saint-Denis
ETOM 52  La Tontouta Puma, Fennec, CN-235 La Tontouta
ETOM 55  Ouessant C-160F, Fennec  Dakar
ETOM 58 CN-235, Puma, Fennec Le Lamentin
ETOM 82  Maine Super Puma, CN-235  Tahiti Faa’a
ETOM 88  Larzac Fennec, Puma  Djibouti
Ecoles et autres unités fin-2005
Entité Aéronef(s) Base
Ecole PN AA 5/312 Tucano, Alphajet  Salon (15)
Centre I A M 6/312 planeurs Salon (16)
Ecole de Chasse « Christian Martell » Alphajet  Tours
Ecole de Pilotage AA Epsilon  Cognac
Ecole de Navigation  G.E. 316  Francazal (17)
Ecole d’aviation de Transport « Cne Jean Dartigues » Embraer Xingu  Avord
ETO 1/8 Saintonge Alphajet  Cazaux (18)
ETO 2/8 Nice Alphajet  Cazaux (18)
Centre d’Instruction CITAC 339 Mystère 20SNA  Luxeuil (19)
Centre d’Instruction CIET 340  Francazal (20)
Centre d’Instruction CIEH 341 Fennec, Ecureuil  Francazal (21)
ECE 5/330 Côte d’Argent variés chasse Mont-de-Marsan
ETTH 6/330  Cougar ReSCo  = (22)
Equipe de Présentation AA / EVAA Alphajet Salon (23)

Notes:

(1) L’ERV 93 est devenu le Groupe de ravitaillement en vol 00/093 le 01/09/04.
(2) Départ des derniers Jaguar le 6 juillet. L’escadron est ensuite en transformation à Mont-de-Marsan.
(3) Suite à la mise en sommeil du 3/33 à Reims, le 1/30 récupère les avions du « Lorraine » ainsi que la mission de transformation.
(4) Le 3/33 Lorraine est mis en sommeil le 26 juillet 2005.
(5) Est dissous le 31/08/05.
(6) Les Transall C-160F et C-160NG ont bénéficié d’une modernisation au tournant du siècle et sont maintenant appelés ‘R’ pour ‘Rénové’.
(7) Est créé le 01/09/05, prend la place de l’ETE 42.
(8) Le dernier DC-8 a pris sa retraite en 2004; le 3/60 est dans l’attente de deux A340 (1er reçu en 2006).
(9) Arrivée de Super Puma en 2005 et des A319CJ
(10) A été créé à Metz-Frescaty le 31/08/04, en remplacement du « Valmy » et du « Verdun ».
(11) Remplace l’ETE 43 à compter du 01/09/05.
(12) Dissous à Salon le 01/08/05.
(13) Recevra le premier Caracal le 01/06/06.
(14) Les ETOM peuvent se voir affecter un Transall temporairement.
(15) Plusieurs Alphajet affectés jusqu’en 2005, immatriculés en 312-Rx.
(16) Centre d’Initiation a l’Aéronatique Militaire, nouvelle appellation.
(17) L’Ecole des Navigateurs et Officiers Système d’Armes a rejoint Salon le 01/09/04 en devenant l’Ecole de Formation des Navigateurs de Combat.
(18) Sont devenus Escadrons de Transformation Opérationnelle en septembre 1995, dépendant du Commandement des Ecoles de l’AA.
(19) Sera dissous le 30/06/06.
(20) A perdu ses Nord 262, et va bientôt (01/09/2008) faire mouvement vers la BA123 et générer différentes escadrilles au sein des escadrons de transport.
(21) Va bientôt rejoindre Metz-Frescaty (07/09/06)
(22) L’Escadron Temporaire de Transformation Hélicoptères est créé pour la formation sur Caracal.
(23) L’EVAA ne vole plus sur CAP 231 et CAP 10B (en raison des accidents) et attend son nouvel avion de voltige (Extra 330).

A suivre: 2015 …

Copyright: Alexandre, escadrilles.org, tous droits réservés.

Livres de référence:
L’Histoire de l’Armée de l’Air. P. Facon, 2009. La documentation française, 558pp.
Egalement consultés:
Transall C-160 – Une aventure franco-allemande. S.Allard, 2010. Marine Editions, 237pp.
La guerre vue du ciel. Commandant M. Scheffler & F.Lert, 2013. Nimrod, 463pp.

Site de référence: Traditions de l’Armée de l’Air