Fil conducteur : Accueil » Billets et analyses » Soustraction en vue ?

Soustraction en vue ?

Les implications du Livre Blanc pour les forces aériennes

De manière plus ou moins précise, le Livre Blanc de la Défense et de la Sécurité Nationale trace des perspectives à court et moyen terme pour les forces aériennes françaises.

Armée de Terre

Pour ce qui est de l’ALAT, si le LBDSN suggère sur le papier une baisse du potentiel (115 hélicoptères de manoeuvre et 140 de reconnaissance et d’attaque), en réalité la mise en ligne des Tigre (40 + 40 prévus) et des Caïman (34 + 34 prévus, actuellement, cible > 100) aux côtés des hélicoptères les plus récents de l’ancienne génération aboutira à une augmentation des possibilités, en raison de leurs capacités opérationnelles (jusqu’à 20 combattants dans un Caïman).

Caiman AED NHI

Il y eut plus de 220 Gazelle en service dans l’ALAT, pour l’observation et l’appui. Un grand nombre ne seront pas remplacées par les Tigre, hélicoptères de combat. Après le remplacement des Gazelle dans leur mission d’attaque, il resterait à envisager un hélicoptère pour la mission de reconnaissance-observation ?

Gazelle 2012 GAH

L’aéromobilité est un facteur clef de la réussite d’une campagne militaire au sol (cf Serval); l’Armée de Terre pourrait en fait voir augmenter son efficacité si le format de la flotte d’hélicoptères indiqué par le Livre Blanc passe dans les faits.

Tigre 2011 BHR

Marine

L’Aéronautique Navale voit entériner l’abandon du second porte-avions, ce qui aboutit à un groupe aérien embarqué sans porteur environ 1/3 du temps (indisponibilité du CdG pour cause d’IPER ou de ré-entraînement des équipages). Par une étrange logique circulaire, cette contrainte sur le porte-avions devient sans doute une donnée d’engagement des forces françaises, puisque pour une opération majeure de « coercition », c’est un préavis de six mois qui est avancé par le LBDSN. Nécessité fait loi. Le rêve d’une force aéronavale franco-britannique a largement fait pschitt après le pas de tango de nos alliés d’outre-Manche sur leur type de porte-avions.

Hawkeye de la 4F

Hawkeye de la 4F

Avec 3 Hawkeye et 35 à 40 Rafale, des frégates et des SNA modernes, la France entretient un GAE crédible, les deux-tiers du temps. Trois « petites » flottilles de chasse embarquée pourraient être conservées après le retrait des valeureux SEM de la 17F, permettant à deux flottilles d’embarquer, la troisième restant à Landivisiau pour l’entraînement des nouveaux pilotes.

Rafale 2010 12F-16

Rafale de la flottille 12F

Le goulot d’étranglement porte plutôt sur le nombre de E-2F: il en manque un pour faire face à l’ensemble des activités de la flottille 4F, lorsque deux avions sont embarqués sur le CdG, et un est immobilisé pour une grosse maintenance.

Porte-avions Charles de Gaulle

La patrouille maritime ne semble pas devoir diminuer, ni dans sa fonction armée, ni dans sa fonction surveillance et sauvetage. Il y a assez de cellules d’Atlantique pour subvenir aux besoins de la défense (28 commandées), que ce soit en mer ou à terre. Le Livre Blanc met l’accent sur l’exercice de la souveraineté dans les espaces maritimes nationaux, ce qui plaide pour une présence aéronavale accrue.

Atlantique 13

Armée de l’Air

A première vue l’Armée de l’Air semble devoir supporter de nouveaux sacrifices, après la saignée du quinquennat 2007-2012, mais de manière inégale selon ses composantes. En effet, selon le LBDSN:
Seront augmentées: les forces spéciales (moyens aériens associés) et les moyens de renseignements aériens (avions légers de surveillance ?), y compris 12 drones MALE.

C160 3/61 Poitou, forces spéciales

Sera inchangée, la posture de dissuasion: deux escadrons FAS (Rafale à moyen terme), pouvant participer à des missions conventionnelles, un escadron de Boeing remplacé par 12 MRTT (à moyen terme).

FAS en 2006 par O. Ravenel

Doit être précisée: la capacité de transport tactique est affichée à 50 avions de transport tactique. La capacité de transport aérien est un facteur dimensionnant dans les conflits modernes: ainsi, en 1954 à Dien-Bien-Phu, l’insuffisance des moyens aériens détachés de métropole a contribué à la chute du camp. A une moindre échelle, au Mali, on a vu que la logistique aérienne offerte par l’AA avait dû être complétée, en raison de la vétusté de la flotte Transall et de la quasi-absence de gros porteurs militaires portant la cocarde.

A400_2013_MSN7

Si l’on inclut les avions tactiques légers CN-235 (19 + 8), encore jeunes, et les C-130H (14), facilement prolongeables, ce chiffre de 50 avions impliquerait une commande d’A400 ridiculement basse. Donc, le plus probable est que ce chiffre de 50 avions inclut seulement les Hercules, ce qui suggère une commande d’Atlas réduite à 36 appareils environ. (On remarque que la réduction de commande française serait ainsi en harmonie avec la réduction allemande. De ce fait, les deux « clients » se rapprocheraient des conditions initiales qui avaient prévalu lors du partage industriel, qui avait sans doute favorisé l’industrie d’Outre-Rhin).

C130 2011 61-PC

Il est possible qu’une petite flotte de Transall reste en activité pour les opérations spéciales, pendant un certain temps. De toutes façons, la chaîne de maintenance de ces vétérans devra rester active pour les 2 Gabriel: ces avions ayant été récemment modernisés, ils ne seront pas remplacés à court terme.

C1601991(54)GS

Remarquons qu’avec une trentaine d’A400 en ligne, la BAAP aurait une capacité de transport supérieure à celle qu’elle avait avec une flotte de Transall au mieux de sa forme, ce qui répond aux besoins d’une force terrestre déployée loin de la France.

Fennec de l'EH "Alpilles"

N’est pas mentionnée: la flotte d’hélicoptères de l’Armée de l’Air, avec ses composantes sauvetage, police du ciel et polyvalente (outre-mer notamment). Déjà réduite au strict minimum, il paraît douteux que l’on puisse encore y toucher sans que les missions opérationnelles en pâtissent de facto.

SuperPuma_EH1-44_4971

Serait à nouveau diminuée: la composante chasse (225 avions), puisqu’en comptabilisant ensemble les avions de l’AA et de la Marine (35-40 Rafale à terme?), on aboutit à une flotte Armée de l’Air de 180 jets de combat seulement. Reste à savoir si le total de 225 définit la totalité de la flotte inscrite sur les registres, ou bien seulement les avions en ligne: la différence porte sur les appareils stockés en réserve, au moins 10% de la flotte.
Plaçons-nous dans le cas le plus pessimiste, l’Armée de l’Air ne disposerait que de 180 avions « sur les registres », soit 160 avions en ligne: cela équivaut à 8 escadrons de 20 avions ou 10 escadrons de 16 avions.

Rafale 2012 318-113HM 337-113IL

Remarquons que si l’on retranche de ce total les deux escadrons « sanctuarisés » des FAS, l’Armée de l’Air ne pourra plus disposer que de 120 avions de chasse multirôles, soit 6 escadrons à 20 avions, ou 8 escadrons à 15 avions.

2000N 2012 125-AL

Actuellement, la Force Aérienne de Combat compte l’équivalent de 9 escadrons, si l’on retranche les unités à vocation particulière que sont le 2/2 et le 5/330, et si l’on tient compte du format spécifique du 3/11 et du 3/30. Lorsque les Mirage F-1 auront disparu de la scène, il restera 8 escadrons, y compris trois de 2000D et les deux escadrons de 2000 bleus.

2000D 133-XT

Au terme de la LPM 2014-1019, qui mettra en musique le Livre Blanc, c’est donc l’équivalent de 40 avions ou 2 escadrons grand format que l’Armée de l’Air devrait retirer de son organigramme, ce qui est énorme. Après 2014, les commandes nationales de Rafale pourraient connaître un ralentissement. C’est pour cela que le LBDSN prévoit la prolongation « des avions plus anciens mais de haut niveau et spécialisés ». Il s’agit des Mirage 2000C, -5F et D.

2000 2012 116-EL eh

Le Mirage 2000D est le plus « bombardier » des chasseurs tactiques français. C’est une fausse bonne idée de vouloir le transformer en chasseur multi-rôle, car cela coûterait très cher pour des performances discutables. Par contre, moderniser les 2000D pour les conserver dans leur mission offensive est certainement plus avisé: un « 2000D-K2  » avec une mise à niveau des obsolescences système, et un pod-canon, rendrait beaucoup de services sur différents théâtres. Vu l’importance de la flotte de 2000D (78 avions en parc, environ), il est possible de conserver 45 avions opérationnels pendant 10 ans.

2000D 2012 133-IC

La question de la prolongation des 2000 bleus est plus complexe, vu qu’il s’agit d’une flotte composite comprenant des cellules combinées avec un système d’armes récent (-5F, environ 32 avions en parc), et des cellules plus récentes combinées avec un système d’arme vieillissant, mais encore performant en air-air comme en air-sol (2000C RDI, environ 41 avions en parc).

2000 nuit 115LL

Pour la mission « police du ciel », l’élément le plus contraignant pour les chasseurs bleus est l’obsolescence des missiles Magic 2 d’ici quelques années. Cependant, une modernisation du système du 2000C pour le rendre compatible avec les MICA IR ne serait pas coûteuse, et il y a pas mal de celllules de 2000C stockées. Vu la flotte de 2000 bleus existante (environ 73 avions), il semble facile de garder en ligne 30 avions « remis à niveau », pendant une décennie au moins.

2000 2012 LJ-retour

Ainsi, hors FAS, une flotte métropolitaine composée de 5 escadrons de 15 Mirage 2000 « remis à niveau » et 3 gros escadrons de 20 Rafale correspond à 135 avions en ligne (plus des réserves) et permettrait en gros de conserver le potentiel opérationnel actuel tout en ralentissant les commandes d’avions de combat neufs d’ici à 2020 (et ainsi permettre les acquisitions d’A400 et de MRTT). Pour l’Armée de l’Air, une forte diminution de format de la flotte de chasseurs avait déjà eu lieu pendant le quinquennat 2007-2012 (- 4 escadrons).

Rafale 2012 113IW

Sur cette base, à partir de la fin de la décennie actuelle, le problème du remplacement de la flotte de Mirage 2000 se poserait en termes aigus, avec des coûts d’acquisitions à nouveau importants pour des chasseurs neufs. Mais d’ici là, la donne stratégique et budgétaire aura sans doute encore évolué.
En définitive, pour sa composante chasse, l’Armée de l’Air pourrait s’en tirer avec des ajustements, l’importance de sa flotte de Mirage 2000 lui permettant techniquement de voir venir, moyennant deux opérations de modernisation.
Reste à voir quelles décisions seront prises en haut lieu, car les options futures comportent également des aspects symboliques.

Copyright: Alexandre et escadrilles.org, tous droits réservés.