Fil conducteur : Accueil » Billets et analyses » Le CN-235 dans l’Armée…

Le CN-235 dans l’Armée de l’Air

Un transporteur de plus en plus tactique

Le CASA 235 est l’avion de transport tactique numériquement le plus important dans la flotte de la BAP. Avec 27 avions en parc, opérant en métropole et outremer, le ‘Transalito’ occupe maintenant une niche de choix dans l’Armée de l’Air.

Les avions des escadrons de Creil portent l'insigne de l'ESTA

Les avions des escadrons de Creil portent l’insigne de l’ESTA

Entré en service à partir de 1991, le CN-235 vole aujourd’hui sous deux standards différents, correspondant à deux commandes: le standard -200, livré entre 1990 et 2003, et le standard -300, livré entre 2011 et 2013. Le premier CN-235, un standard -100, a été perdu dans un accident grave le 17 décembre 2003.

Essais de parachutistes avec le 045, à l'ETE 6/330 en 1991

Essais de parachutistes avec le 045, à l’ETE 6/330 en 1991

Le standard -200 est le plus répandu dans les escadrons, aussi bien à Creil que hors métropole. Les 19 avions portent une immatriculation de IB à IT. Il s’agit des numéros 045, 065, 066, 071, 072,105, 107, 111, 114, 123, 128, 129, 137, 141, 152, 156, 158, 160 et 165.

Le même avion, toujours de l'Albret, en juin 1991

Le même avion, toujours de l’Albret, en juin 1991

Le standard -300 se caractérise notamment par une avionique moderne, conforme aux exigences OACI, et un train avant à deux roues en diabolo, rendant l’avion plus adapté aux pistes sommaires. Huit avions volent, les n°193 à 200, et portent des immatriculations de 62-HA à HH. Le -300 peut être équipé d’un kit de blindage de cockpit pour évoluer en zones de menaces.

Un CN-235 -300 vu le 27 septembre 2013

Un CN-235 -300 vu le 27 septembre 2013

La mise en service opérationnel du CN-235 se fit par l’EE 6/330 Albret à Mont-de-Marsan, l’avion étant peu après intégré à l’ETL 1/62 Vercors. Cet escadron fut recréé sur la base aérienne 110 de Creil le 1er août 1993. A l’époque où la flotte de Transall était abondante, le CN-235 fut surtout utilisé en transport de personnel et de fret léger, sa soute étant bien adaptée pour transporter un turboréacteur de Mirage.

Le 141, aux couleurs de l'ET 1/62 Vercors en 2001

Le 141, aux couleurs de l’ET 1/62 Vercors en 2001

Le second escadron à intégrer l’appareil fut l’ETOM 82 Maine de Tahiti Faa’a, avec deux appareils (les 065 et 072), qui arrivèrent entre janvier et mars 1996, et furent baptisés Aeto et Temoe selon la tradition polynésienne (ce qui veut dire respectivement ‘aigle’ et ‘le rêve’).

Ae'to, avec son insigne du Maine bien visible, en 2001

Aeto, avec son insigne du Maine bien visible, en 2001

Pour la petite histoire, il fallut s’y reprendre à deux fois pour convoyer le premier CASA à Tahiti, le survol de l’Australie ayant été interdit en juillet 1995 par les autorités de ce pays, en rétorsion aux derniers essais nucléaires français. C’est finalement munis d’un réservoir souple de 2400 litres et en transitant par les USA et Hawaii que les CN-235 rejoignirent la Polynésie française.

Le 072 peu après son arrivée, avec un des deux Transall qui ont fait l'interim

Le 072 peu après son arrivée, avec un des deux Transall qui ont fait l’interim

Les CASA de l’ETOM 82 trouvent en Polynésie un théâtre idéal, puisque leur autonomie et leur aptitude aux petits terrains leur ouvrent les portes de plus de 23 îles des archipels polynésiens.

Le 066 de l'ETOM 52, déjà transformé en oiseau gris, en 2001

Le 066 de l’ETOM 52, déjà transformé en oiseau gris, en 2001

Les CN-235 ne tardèrent à rejoindre ensuite l’escadron frère, l’ ETOM 52 Tontouta basé en Nouvelle-Calédonie (avec initialement les n°066 / 52-ID et 105 / 52-IH). Puis ce fut au tour de l’ETOM 58 Antilles de toucher des CASA, actuellement au nombre de trois, l’unité étant devenue l’ET 58 Antilles-Guyane, basé à Cayenne-Rochambeau, en 2012.

La région du Pacifique sud-ouest a besoin des CN-235 de l'ET 52 lors des cyclones

La région du Pacifique sud-ouest a besoin des CN-235 de l’ET 52 lors des cyclones

Après que le 1/62 Vercors fut entièrement doté de CN-235, un second escadron métropolitain de CASA fit mouvement vers la BA 110. Il s’agit du 3/62 Ventoux, héritier de l’ETE 0/42. Le Ventoux toucha des CN-235 le 27 novembre 2002; il quitta Mont-de-Marsan pour Creil le 28 juillet 2011.

Le premier -200, vu aux couleurs du Ventoux en 2009

Le premier -200, vu aux couleurs du Ventoux en 2009

C’est en 2008 que l’Armée de l’Air obtint la commande de huit avions supplémentaires: la mise à la retraite des Transall de première génération s’accélérant, il devenait urgent de prévoir un remplaçant à l’avion de transport à tout faire de la FAP, dans un premier temps pour le segment léger des missions tactiques.

Au premier plan, le 165 (dernier -200) aux couleurs du Vercors. Au second plan, avion ayant servi à la mission MFO de l'ONU au Sinaï.

Au premier plan, le 165 (dernier -200) aux couleurs du Vercors. Au second plan, avion ayant servi à la mission MFO de l’ONU au Sinaï.

L’arrivée des deux premiers -300 à Creil, le 6 janvier 2012, ouvrit la voie à une nouvelle expansion de l’emprise des CN-235, après un temps d’expérimentation opérationnelle. C’est à nouveau en outremer que le CASA fut déployé, avec l’arrivée des -300 à l’ET 50 Réunion les 4 juin et 18 juillet 2015.

Arrivée du 1er CN-235 -300 à La Réunion, 4 juin 2015

Arrivée du premier CN-235 -300 à La Réunion, 4 juin 2015

Arrivés à ce point de l’histoire, les CN-235 de métropole vont plier bagages pour rejoindre la Normandie, les deux escadrons et les techniciens de l’ESTA 2E062 devant migrer vers la base aérienne 105 à Evreux dès l’été 2016.

L'ESTA 2E062 viendra-t-il s'installer en terre normande ?

L’ESTA 2E062 viendra-t-il s’installer en terre normande ?

Leur arrivée coïncide pratiquement avec la disparition de la première génération de Transall, tout au moins pour les escadrons conventionnels.

Equipage de Creil s'apprêtant à mettre en route, à Salon en 2010

Equipage de Creil s’apprêtant à mettre le 123 en route, à Salon en 2010

Depuis Serval en 2013, les CN-235 complémentent les Transall et C-130 en opex, même si pour le transport d’engins roulants l’avion reste limité par le diamètre de sa soute. Au nombre des capacités qui seraient intéressantes, il y a celle d’aérolargage de matériels.

Le 045, fraîchement repeint par l'ESTA de Creil, en 2012

Le 045, fraîchement repeint par l’ESTA de Creil, en 2012

Bientôt, les petits CASA auront pris possession de leur niche définitive. Avec la décision d’acheter les C-130J et de moderniser les C-130H, on sait désormais que la prochaine décennie verra une flotte de transport tactique stable composée de CN-235 (27), de Hercules (18), et d’Atlas (n).

Le 152 tente visiblement de se faire passer pour un Transall, avec sa vieille peinture rapiécée ...

Le 152 tente visiblement de se faire passer pour un Transall, avec sa vieille peinture rapiécée …

Une formule finalement logique compte tenu des caractéristiques des différents appareils.

Copyright: Alexandre et escadrilles.org

Remerciements: à Jean-François Lipka et Pascal Schwarz pour les clichés air-2-air.