Fil conducteur : Accueil » Billets et analyses » Après le F-16

Après le F-16

Chasseurs de 4e génération : la succession

Mis à part la Suède et la France, qui règlent leurs problèmes d’aviation de chasse avec des solutions nationales, jusqu’à maintenant, la majorité des nations d’Europe occidentale est aujourd’hui encore à la recherche d’un successeur à leur(s) avion(s) de chasse de quatrième génération (*). Le surdoué General Dynamics F-16 et le moins vendu McDonnell-Douglas F-18 avaient en effet en grande partie squatté les cieux européens lorsqu’ était venu le temps de la succession des chasseurs de troisième génération. A quelques exceptions près.

F-18A espagnol vu en 2011

F-18A espagnol vu en 2011

La succession des avions de 3e génération n’avaient d’ailleurs pas été sans mal pour certains pays, Grande-Bretagne et Italie, qui s’étaient retrouvés sans véritable chasseur et avaient donc improvisé des solutions temporaires (Tornado F3, F-16A). On retrouve ces deux nations aux avant-postes du programme F-35, est-ce un fait du hasard ?

Succession des avions de chasse en Europe
Pays 3e génération 4e génération génération 4+
 Allemagne  F-104G , F-4F  Tornado Typhoon + ?
 Belgique  F-104G, Mirage 5  F-16A  ?
 Danemark  F-104G, Draken  F-16A  ?
 Espagne  Mirage 3 et F-1, F-4C  F-18A  Typhoon + ?
 Finlande  MiG-21, Draken  F-18C  ?
 France  Mirage 3 et F-1, Jaguar Mirage 2000  Rafale F3/4
 Gde-Bretagne  Lightning, F-4K, Buccaneer, Jaguar  Tornado Typhoon, F-35A/B
 Grèce  F-5A, F-104G, Mirage F-1 Mirage 2000, F-16C  ?
 Italie  F-104G/S, G-91 Tornado, F-16A  Typhoon, F-35A/B
 Norvège  F-5A, F-104G  F-16A  F-35A
 Pays-Bas  F-5A, F-104G  F-16A  F-35A
 Portugal  A-7, G-91  F-16A  ?
 Suisse  Mirage 3S, F-5E  F-18C  ?
 Suède  Draken, Viggen  Gripen A/C  Gripen E

Pour les pays qui n’ont plus d’industrie purement nationale, le choix d’un avion de chasse est toujours intéressant d’un point de vue géo-stratégique, car c’est un des moments de vérité où l’on voit au grand jour les véritables alliances et sphères d’influence. Les spécifications technico-opérationnelles passent souvent au second plan au moment de signer des gros contrats, lesquels impliquent un flux de sous-traitance ou de co-traitance important pour l’industrie nationale d’un pays client.

F-16A MLU danois

F-16A MLU danois

Pour ce qui est de la vieille Europe, on peut à ce moment jauger l’influence des Etats-Unis, lesquels proposent toujours des avions de chasse technologiquement avancés, même s’ils répondent souvent d’abord à leurs propres préoccupations de défense. Il y a toujours eu au moins une offre européenne au moment des choix cruciaux.

F-18C helvète

F-18C helvète

Alors que la supériorité du F-16 sur les autres solutions proposées ne faisait aucun doute dans les années 70, au moment du changement de génération précédent, nul ne peut prétendre aujourd’hui que le Lockheed-Martin F-35 est un avion de chasse multi-rôle supérieur au Rafale : le Lightning II n’est pas discret aux radars qui le regardent de derrière et de haut, à la différence du F-22.

F-16A MLU belge

F-16A MLU belge

Le F-35 n’est pas non plus super manoeuvrant, comme le F-22 ou le Rafale. De plus, il ne peut emporter qu’une charge offensive réduite en soute. L’emport en soute est la condition pour qu’il soit discret vu par un radar le regardant de devant et de dessous, ce qui est son seul argument face à la concurrence.

F-18C finlandais

F-18C finlandais

Pour cette raison, la succession des chasseurs de 4ème génération sera révélatrice et passionnante à suivre pour des pays comme la Belgique, le Danemark, la Finlande ou la Suisse, qui par le passé avaient adopté des solutions mixtes (avions US + autre). Egalement pour l’Espagne, si ce pays décide d’investir dans une solution complémentaire à l’ Eurofighter de première génération.

Contrairement à l’époque des successions de la 2ème et 3ème génération, la France est maintenant membre de plein droit de l’OTAN. Les choix qui seront bientôt faits révèleront ainsi les avantages industriels acquis par notre pays lors de sa réintégration de la structure militaire. On espère qu’ils ne seront pas nuls …

Alexandre et escadrilles.org

(*) 4ème génération : avion très supersonique, super manoeuvrant, avec un système d’armes polyvalent (définition personnelle).
5ème génération : avion très supersonique, super manoeuvrant, swing-rôle grâce à un radar AESA, pouvant pénétrer des défenses adverses sophistiquées en toute autonomie grâce à une discrétion à tous les points de vues (le F-22 Raptor).

Tant qu’on y est, quelques autres définitions perso:

– 1ère génération: jet à aile droite, offrant une technologie égale à celle des derniers chasseurs à hélice (F-80, Ouragan, Meteor)
– 2ème génération: avion à aile en flèche, transonique ou légèrement supersonique, dépourvu de radar performant (F-86F, SMB2, MiG-17, Hunter, …).
– 3ème génération: avion très supersonique, pourvu d’un radar multi-mode (Mirage IIIE, Phantom, F-104G, …), donc capable de tirer des engins guidés variés.