Fil conducteur : Accueil » Les Aéronefs » Gros plan » A-10 : le redoutable

A-10 : le redoutable

A10_23eFW_674_2014_dr

Le Fairchild A-10 Thunderbolt II, alias Warthog

Lorsque l’USAF édite les spécifications de son programme A-X, elle désire clairement un avion de guerre capable d’évoluer au-dessus du champ de bataille, en centre-Europe, et de contenir l’assaut des troupes et des blindés du Pacte de Varsovie.

MOODY AIR FORCE BASE, Ga. – An A-10C Thunderbolt II ground attack aircraft performs a low-level strafing run with its 30 mm cannon during a combat search and rescue demonstration here Oct 4. The digitally-upgraded A-10C has been equipped with satellite-guided precision weaponry and advanced communications data links for transferring information with ground-based warfighters. (U.S. Air Force Photo by Tech. Sgt. Parker Gyokeres)

Un A-10C effectue une passe de strafing lors d’un exercice CSAR (combat search and rescue)  (P. Gyokeres/USAF)

Aucun compromis n’est fait quant à une quelconque capacité à se défendre contre les chasseurs adverses: ce boulot est entièrement laissé aux deux autres avions de la triade de combat de l’USAF à cette époque: le F-15 et le F-16. Le A-X sera donc un mud intégral.

A10_CT_droit_1983

Vue du flanc droit d’un A-10, avec le pylône pour le pod Pave Spike

Fairchild répond avec une conception originale, permettant une survie maximale de l’avion et de son pilote: le YA-10 et remporte l’appel d’offres le 18 janvier 1973 face au YA-9 de Northrop. Il faut préciser que Fairchild est l’héritière de Republic Aviation …

A10_CT-639_pilote_1983

Pilote de A-10 de la Garde Nationale du Connecticut en 1983

La survivabilité est assurée par une protection du pilote et des systèmes grâce à plus de 700 kg de blindage en titane, l’avion est bi-dérive et bi-réacteur: il peut rentrer à la maison avec un seul moteur, ou la moitié des empennages en moins, ou encore avec une demi-aile arrachée.

A10_1980

Cet A-10 nous montre ses 11 stations d’emport et le masquage des réacteurs par l’aile

De plus, le design ingénieux entraîne un masquage partiel des réacteurs par les ailes lors d’une passe de tir, et le masquage du flux d’air chaud par les empennages horizontaux. Cerise sur le gâteau: le pilote a un très belle vue grâce à un cockpit panoramique protégé des impacts d’armes légères.

Le canon GAU-8A

La défense du phacochère : le canon GAU-8A de 30 mm

Le côté offensif du A-10 s’articule autour de son canon Gatling de 30 mm, le GAU-8A, et de 1100 obus qui sont tirés à la cadence de 3900 coups/min. Onze points d’emport sous les ailes droites permettent une charge d’armement externes allant jusqu’à 7200 kg. L’avion peut décoller à la masse de 23 tonnes.

An A-10 Thunderbolt II from the 23rd Fighter Group, Moody Air Force Base, Ga., peels away after being refueled from a KC-135 Stratotanker, assigned to the 340th Expeditionary Air Refueling Squadron, while flying over Afghanistan in support of Operation Enduring Freedom, Feb. 26, 2011. (U.S. Air Force photo/Master Sgt. William Greer)

Un A-10 du 23rd Fighter Group de Moody au dessus de l’Afghanistan  en 2011  (W. Greer/USAF)

Au revers de la médaille, l’absence de radar limite l’engagement par météo bouchée, et la motorisation (2 GE TF-34 de 4 tonnes de poussée) s’avère limitante en conditions ‘hautes et chaudes’. Le pétrole interne permet 2 heures de patrouille CAS à 250 nautiques de sa base.

A10_CT_maintenance_1983

La simplicité de maintenance en piste …

L’avion est lent, 700 km/h max en configuration lisse, on peut en compter 50 à 100 de moins si le A-10 est chargé pour une mission CAS, mais il peut être manoeuvrant en BA, une fois que la plupart de ses bombes sont larguées.

A10_CT-643_1983

En lisse, le Thunderbolt II est aussi rapide que le P-47D Thunderbolt

Baptisé logiquement Thunderbolt II, le A-10 va acquérir assez vite le surnom de Warthog (phacochère) en raison de ses facultés extraordinaires à remuer de la terre. Un total de 715 avions fut produit de 1975 à 1984, un peu de moins de 300 (283 ?) restant en service aujourd’hui.

A10_CT-619_1983

A-10 du 118e TFS (Connecticut ANG) en mai 1983

Le A-10 a bénéficié de modernisations, la dernière en cours consistant en un remplacement des ailes et une modernisation des systèmes. Mais une amélioration fortement souhaitée, la remotorisation, n’a pas été financée au grand dam des pilotes. Le Warthog vole actuellement sous la dénomination de A-10C.

A10_MB-75296_dr

A-10 du 354e TFW de Myrtle Beach, avant 1980

Le A-10 est mis en service à partir de 1975, au sein du 355th Tactical Training Wing (Davis-Monthan AFB), puis du 354th TFW de Myrtle Beach, suivi du 23rd TFW (England AFB), puis du 81st TFW de Bentwaters, ainsi que d’escadrons déployés en Alaska et en Corée.

A10_WR-235_1981

A-10A du 81e TFW de Bentwaters (UK) en 1981

Fait inédit, des escadrons de l’Air National Guard sont équipés du nouveau chasseur tactique dès sa sortie d’usine, en remplacement des vétérans F-100, entre autres; c’est le cas des unités ANG du Connecticut, du Massachusset, New York, Wisconsin.

A10_CT-639_taxy_1983

La Connecticut ANG a conservé ses A-10 jusqu’en 2007

Dans un premier temps, la popularité du Warthog émane principalement des ‘trosols’ de l’US Army, l’US Air Force et le Pentagone ayant longtemps vu dans l’A-10 un vecteur qui pouvait être remplacé par d’autres chasseurs tactiques, des hélicoptères, ou des drones armés.

A10_CT-639_1983

Cet A-10 se prépare à rouler, avec un Maverick inerte et des bombinettes d’entraînement (1983)

De fait, cinq années après l’arrêt de la production du A-10, l’URSS s’écroule, et le Pacte se désintègre: allait-on voir l’avion mono-mission rejoindre prématurément le cimetière de l’AMARC (Davis-Monthan hébergeant d’ailleurs un wing de A-10) ?

A10_WR-254_1981Mz

Un A-10 du 81e TFW en visite à Frescaty pour le meeting de 1981

La réponse fut non: en effet, Saddam Hussein décide ‘opportunément’ d’envahir le Koweït en 1990, provoquant la formation d’une coalition armée et la première Guerre du Golfe en 1991.

A10_WR-207_1991MM

Septembre 1991, Mont-de-Marsan: cet A-10 participe au meeting de le fin de le guerre du Golfe

Au cours de 8100 sorties, les A-10 détruisirent pas moins de 900 tanks, 1200 pièces d’artillerie et 2000 véhicules militaires. Seuls quatre avions furent détruits en vol. Suite à ce conflit, l’USAF décida de conserver une grande partie de sa flotte de Warthog. Le A-10 avait acquis ses lettres de noblesse, sur le champ de bataille.

A10_23eFW_Flying-Tiger_dr

Requins ou tigres ? Des A-10 du 23e FWde Moody …

Le concept du A-10, appuyer les troupes au sol sous le couvert d’une suprématie aérienne acquise par ailleurs, se trouvant conforté, l’avion ne fut plus remis en question … jusqu’à une période très récente où il fut question de faire des économies pour financer l’acquisition de F-35.

A10_DM-209_ 2015_dr

Le A-10 est le seul jet de combat US à pouvoir opérer depuis une surface semi-préparée

Mais là encore, l’US Army fit valoir ses appuis et demanda le maintien de cet atout maître dans le jeu de l’US Air Force, en attendant qu’un remplaçant convaincant fût trouvé. Le contexte géopolitique ne permet pas en effet de se passer d’un avion d’armes aussi efficace.

An A-10 Thunderbolt II, assigned to the 74th Fighter Squadron, Moody Air Force Base, GA, returns to mission after receiving fuel from a KC-135 Stratotanker, 340th Expeditionary Air Refueling Squadron, over the skies of Afghanistan in support of Operation Enduring Freedom, May 8, 2011. (U.S. Air Force photo/Master Sgt. William Greer)

A-10 du 74e Fighter Squadron (23e TFW) durant l’opération Enduring Freedom (W. Greer/USAF)

Aucun haut fonctionnaire du Pentagone ne voulant endosser la responsabilité du retrait du A-10, et l’US Air Force ne se faisant pas prier pour le garder, le Thunderbolt II a encore de beaux jours devant lui en attendant que le Lightning II fasse ses preuves en matière de CAS …

A10_DM-270_2015_dr

Exercice dans le désert du Nouveau-Mexique pour ce Warthog du 355e Fighter Wing

La flotte de Warthog se voit donc prolongée au moins jusqu’à 2022, et il y a même un nouveau programme de mise à niveau dans les tuyaux. En fait, il ne serait pas surprenant que les A-10 volent encore au delà de 2030, car tout le monde n’est pas persuadé que le F-35 fera le job, c’est le moins qu’on puisse dire …

A10_FT-974_2008_dr

A-10 du 23e FW en 2008

Et on pourrait apprendre bientôt que l’USAF édite les spécifications du future remplaçant du Thunderbolt II … Mustang II ou Thunderbolt III ? Il va de soi qu’une pareille décision décoifferait pas mal de monde des deux côtés de l’Atlantique … !

An A-10A Thunderbolt II (Warthog) assigned to the 190th Fighter Wing, Idaho Air National Guard flies over the snow-covered Sawtooth mountains on February 2008.

Un A-10A du 190e Fighter Wing, Idaho Air National Guard, en février 2008

En attendant la prochaine décennie, le Warthog fait les beaux jours de l’aviation tactique en Europe de l’Est et au Moyen-Orient … et en l’occurrence, le purgatoire de l’AMARC voit ces derniers temps le déstockage de nombreux A-10 …

A10_DM_78651_2015_jp

En tournée en Europe et invité du meeting de Luxeuil …

Liste des unités actuelles de A-10:

  • USAF

25th Fighter Squadron (Osan AFB, Corée)
74th Fighter Squadron (Moody AFB, Georgie)
75th Fighter Squadron (Moody AFB)
354th Fighter Squadron (Davis-Monthan AFB, Arizona)
357th Fighter Squadron (Davis-Monthan AFB)

66th Weapons Squadron (Nellis AFB, Nevada)
422d Test and Evaluation Squadron (Nellis AFB)

  • Air National Guard

104th Fighter Squadron (Warfield ANGB, Maryland)
107th Fighter Squadron (Selfridge ANGB, Michigan)
163d Fighter Squadron (Fort Wayne ANG Station, Indiana)
190th Fighter Squadron (Gowen Field ANGB, Idaho)

  • Air Force Reserve

45th Fighter Squadron (Davis-Monthan AFB, Arizona)
47th Fighter Squadron (Davis-Monthan AFB)
76th Fighter Squadron (Moody AFB, Georgie)
303d Fighter Squadron (Whiteman AFB, Missouri)

Four A-10s from the 111th Fighter Wing (FW), Willow Grove Air Reserve Station, PA fly in formation after taking on fuel from a KC-10A Extender from the 514th Air Mobility Wing, McGuire Air Force Base, NJ. The A-10s were on a training mission that included the air refueling. This image was taken on May 25, 2005. USAF photo by Kenn Mann.

Quatre A-10 du 111e Fighter Wing de l’Air Force Reserve en  2005 (K. Mann/USAF)

Copyright: Alexandre et escadrilles.org

Acknowledgements: Many thanks to the US Air Force for allowing access to high quality pictures of A-10, found in particular on Moody AFB and Davis-Monthan AFB websites.