Fil conducteur : Accueil » Actualités International… » Rafale : fin de l’histoi…

Rafale : fin de l’histoire belge

Écrit le 26/10/18, dans Actualités Internationales

… Mais pas beaucoup de suspense dans le film

Eh oui, le chef du gouvernement belge a enfin levé le voile sur une décision attendue : la Belgique remplace un Lockheed-Martin par un autre Lockheed-Martin, — lequel remplaçait un Lockheed (complémenté il est vrai par une escadre de Mirage 5).

F104_1980_FX-89_ag

F-104G : inapte au combat aérien, son seul salut c’était…  à fond la manette !

Le gouvernement français avait mis tout son poids dans la balance, une pluie de milliards de compensation s’abattrait sur la Belgique en cas de commande de Rafale … Certains milieux évoquèrent même une composante aéronavale embarquée belge (il faut un peu d’humour dans cette histoire) !

F-16B issu de la seconde commande belge (il y aura une seconde commande de F-35)

Dans le rôle de l’outsider, un acteur mal fagoté pour la bonne raison que deux de ses constructeurs avaient commandé le F-35 depuis les origines … on jugera des chances réelles de ce figurant.

Typhoon_2010_11-18

Biréacteur à vocation air-air, le Typhoon ne correspondait pas aux priorités de l’appel d’offres belge

Pour la saison 4, les USA (et leur bras armé, l’OTAN) ont mis tout leur poids dans la balance, chantage à la B.61 (cette bombe nucléaire d’un autre temps) à la clef … l’Allemagne, première puissance européenne, résistera-t-elle au forcing US ? Le bras de fer fait frémir …

Amis Allemands, attention, les très méchants Russes vont vous attaquer … ou pire, fermer le robinet du gaz ! … Vite, placez-vous sous l’ombrelle rassurante de votre très gentil protecteur …

Les missions du Tornado allemand: le coeur de cible du JSF F-35, il faut le dire !

Une vente de F-35 à nos voisins d’Outre-Rhin simplifierait le problème du SCAF, car Dassault et le système aérospatial français sont encore capables de concevoir et produire un système de combat aérien national. La question du coût (il y a des bénéfices) vient au second plan quand on voit la volonté de domination américaine en Europe.

Rafale : un défaut génétiquement létal pour l’OTAN … être Gaulois !

Côté français, une question devrait se poser : où est la porte de sortie de l’OTAN ?

Cinq années pour produire et mettre en ligne une flotte de Mirage IV … c’était au siècle dernier …

Mais la question de l’indépendance nationale n’est plus qu’une référence abstraite obligée dans le discours de nos politiques modernes …

… Assortie il est vrai d’un petit pèlerinage à Colombey, avec une meute de journalistes accrochée aux basques.

Alexandre et escadrilles.org