Fil conducteur : Accueil » Actualités Internationales » L’ USAF s’interroge sur son futur

L’ USAF s’interroge sur son futur

Écrit le 18/09/18, dans Actualités Internationales

Etats-Unis : la suprématie aérienne, demain ?

Les USA entendent demeurer dans les décennies à venir l’hyper-puissance qu’ils sont devenus en 1945, malgré l’émergence de la Chine comme grande puissance mondiale. Cela étant dit, l’US Air Force n’est pas capable, dans son format actuel, d’obtenir la suprématie aérienne en cas d’engagements soutenus des Etats-Unis à l’extérieur.

La base de la réflexion est l’US Air Force dans son format actuel (reproduced with permission of RAND Corporation, 17 Sept.)

Ce sont les conclusions d’une étude conduite par la Rand Corporation et récemment publiée (Is the USAF flying force large enough ? Assessing capacity demands in four alternative futures, A.J. Vick, P. Dreyer, J.S. Meyers, 2018).

Pourcentage de demandes opérationnelles satisfaites pour 4 scénarios, selon le modèle de la RAND Corporation (reproduced with permission of RAND Corporation, 17 Sept.)

La Rand a analysé les futurs possibles sur la base des engagements passés de l’USAF , en prenant quatre scénarios de référence: (1) une nouvelle Guerre Froide avec un long conflit régional (type Vietnam), (2) une nouvelle Guerre Froide avec des conflits régionaux courts, (3) un futur constitué d’opérations de maintien de la stabilité, et (4) un futur axé sur le contre-terrorisme global.

Pourcentage de demandes satisfaites, ventilées par type d’aéronef (reproduced with permission of RAND Corporation, 17 Sept.)

Il apparait dans cette étude que l’USAF souffre d’un déficit capacitaire sérieux dans la plupart des scénarios envisagés. Le cas le plus  critique est celui du scénario 3 ‘Peace Enforcement’, la période de référence passée étant 1990-2000, une période marquée par des opérations musclées, il est vrai. Les déficits en moyens touchent en général les capacités de bombardement et de C3ISR/BM.

Exemples d’opérations ayant permis de paramétrer le modèle de la RAND Corporation pour le scénario ‘Peace Enforcement’ (reproduced with permission of RAND Corporation, 17 Sept.)

Bien que la flotte de chasseurs de l’USAF soit parmi les moins déficitaires en capacité, elle est en majorité composée d’avions usagés. A la lumière de cette étude, on peut comprendre les interrogations actuelles sur le futur avion de combat polyvalent de l’USAF.

Le duo F-22 / F-35 est en principe le fer de lance des opérations extérieures futures (U.S. Air Force photo by Preston Cherry)

Des réserves perdurent sur les capacités du F-35 à accomplir l’essentiel du spectre des actions offensives, sauf s’il est accompagné de F-22 Raptor, en nombre très insuffisant dans l’inventaire.

Dans ce contexte, l’USAF explore différentes pistes, dont l’une serait de se doter d’un F-22 ‘bis’ qui bénéficierait des avancées technologiques obtenues lors du développement du F-35. C’est la solution ‘hybride F-22/F-35’.

Alexandre et escadrilles.org

Acknowledgments: to RAND Corporation for allowing reproduction of parts of the 2018 report. Ce rapport peut être trouvé ICI.