Fil conducteur : Accueil » Actualités France » MCO Hélicoptères

MCO Hélicoptères

Écrit le 30/08/18, dans Actualités France

Un constat: mauvaises dispos. Quelles solutions ?

Le sujet de la maintenance et de la disponibilité des hélicoptères militaires demeure extrêmement préoccupant et impactant pour l’activité opérationnelle de nos forces armées.

Puma_DBG_jp-

Que peut-on dire de nouveau et d’intéressant sur un grave problème qui est débattu depuis plusieurs années … mais qui ne semble pas avoir trouvé de solution?
Un regard sur un graphe d’évolution à moyen terme permet déjà d’affiner le propos:

Disponibilités techniques, c’est-à-dire calculées sur l’ensemble de chaque flotte

Malgré une disponibilité descendante pour le Caïman TTH, l’Armée de Terre semble avoir trouvé des solutions, puisque la disponibilité technique de ses flottes de Gazelle, Tigre et Cougar reprend des couleurs, demeurant certes médiocre pour les deux derniers types.

Avec la fin de sa rénovation, la flotte de Cougar prend toute sa place en BSS

On ne peut pas en dire autant de la Marine, qui semble décidément avoir du mal avec sa flotte de Caïman NFH (- de 35% de dispo en 2017). Si l’on peut expliquer la faible disponibilité du TTH par son emploi en BSS, rien de tel ne permet d’éclairer la dispo modeste du NFH.

Caiman 2014 EAF_jp

La dispo des Caiman TTH toujours à la peine : trop sophistiqué pour le désert ?

En réunissant les chiffres pour les deux types de Caïman, on ne peut que s’interroger sur la fiabilité de cet hélicoptère, et pour tout dire, sur son emploi opérationnel: les TTH et NFH 90 donneront-ils un jour satisfaction ? A-t-on été trop loin en terme de sophistication des équipements ? Ou simplement, les moyens financiers sont-ils trop chiches pour entretenir cet hélicoptère ?

Caïman NFH : la Marine compte dessus. Il semble ne pas sortir de ses maladies de jeunesse.

Les Puma, Cougar et Caracal partagés par l’Armée de l’Air et l’ALAT montrent également des dispos médiocres (moins de 30% pour le Caracal). Même le Fennec, pourtant un appareil éprouvé et peu sophistiqué, atteint un plancher historique de 40% de dispo.

Le Fennec aussi voit sa dispo en berne: question de moyens ?

Chute également pour la flotte de Dauphin et de Panther de la Marine, des hélicos conçus à la grande époque d’Aérospatiale-Hélicoptères.

Un des deux Dauphin N3+ de Polynésie: récemment sur une EVASAN de 900 km

Pas sûr que les décisions organisationnelles des services ministériels suffisent à redresser une situation consternante, même si la chaîne logistique peut à juste titre être mise en cause (Allo, y-a-t-il quelqu’un au bout du fil pour résoudre mon problème technique récurrent ?).

Une tête de rotor de Super Puma : c’est compliqué

Peut-être que l’insuffisance des moyens humains ou financiers (Allo, y-a-t-il quelqu’un pour signer mon  bon de commande ?) joue pour une grande part dans ces mauvaises disponibilités, du moins pour une majeure partie des hélicoptères.

Hiver 2014 : Puma et marins en péril. Oui madame la ministre, l’entretien d’un hélicoptère coûte cher !

En tout cas, en tant que citoyen et contribuable, on ne peut qu’être très mécontent de la situation observée ces dernières années … et en plus, être inquiet pour le succès de nos militaires engagés sur les théâtres.

Alexandre et escadrilles.org