Fil conducteur : Accueil » Actualités International… » Sub’ Killer Meet à…

Sub’ Killer Meet à Sigonella

Écrit le 19/03/18, dans Actualités Internationales

Dynamic Manta 2018: les Pat Mar se mesurent

Dans la nouvelle posture de guerre froide qu’il nous est donné de vivre, la chasse au sous-marin (russe), un des grands classiques de la vraie Guerre Froide, redevient un exercice à la mode.

Un très gros exercice ASM dans la série des ‘Manta’

Chaque année, un exercice OTAN important est dévolu à cette activité, en Méditerranée (la série des Manta) et en Atlantique.

L’adversaire: ici un SNA US, un des six submersibles participants

Dynamic Manta 2018 se caractérisait par un nombre record de participants.

Un P-8A Poseidon de la VP-5 de l’US Navy

Du côté de la patrouille maritime, on comptait en effet 10 avions … il n’en fallait pas moins pour donner la chasse à six sous-marins, des rouges, des bleus et peut-être même des jaunes.

Une dizaine d’hélicoptères à bord de neuf frégates et destroyers apportait leur contribution à cette grande démonstration de savoir-faire. Bateaux et avions étaient basés en Sicile, mais opéraient en haute mer.

Un CP-140 Aurora du Squadron 405 de Greenwood RCAF

En effet, la Sicile offre généralement des conditions météorologiques correctes à cette époque de l’année et Dynamic Manta se déroulait en mer Ionienne.

Un P-3C du Marineflieger Geschwader 3

Parmi les 10 avions de Patmar présents à Sigonella, on comptait deux Boeing P-8A de la VP-5: le Poseidon offre un nouveau concept de lutte ASM ‘haute altitude’ et ne possède pas de queue MAD.

Un P-3B de l’Ala 22 de Jerez, Ejercito del Aire

La grande famille des P-3 était bien représentée: un ou deux P-3C du MFG-3 de la marine allemande, au moins un P-3B de l’Ala 22 espagnole, et deux (?) CP-140 Aurora venus du Canada.

Un CASA 235 Meltem II de la Marine turque, en arrière plan les ATR-72 600MPA

Du côté turc, on notait la participation d’un CN-235 Meltem II et des tout nouveaux ATR-72 Meltem III.

L’Aéronavale tricolore n’était pas en reste, puisqu’au moins deux (sans doute 3) ATL2 de Lann-Bihoué étaient présents à Sigonella.

Deux des ATL2 dépêchés par l’Aéronavale de Lann-Bihoué

Nul doute que les équipages se sont pris de bonnes suées dans leurs avions, les sous-mariniers se vantant souvent de pouvoir passer entre les mailles du filet ASM. Quoique, si Poseidon était de la partie …

Alexandre et escadrilles.org