Fil conducteur : Accueil » Actualités France » Centenaire de la dispari…

Centenaire de la disparition de Guynemer

Écrit le 24/10/17, dans Actualités France

La journée des Cigognes, BA 116, le 6 octobre 2017

Le 11 septembre 1917 le Capitaine Georges Guynemer disparaissait dans le ciel de Poelkappel (Belgique). Depuis, chaque 11 septembre une cérémonie est organisée sur toutes les bases de l’armée de l’air.

Capitaine Georges Guynemer

Georges Guynemer, de constitution ‘trop chétive’ pour faire un pilote, selon le comité de sélection de l’armée de l’époque. Il fut donc d’abord mécanicien.

En cette année du centenaire, la base aérienne 116 de Luxeuil-Saint Sauveur a organisé une cérémonie d’une toute autre ampleur à l’occasion de la « Journée des Cigognes ».

Réplique du SPAD VII Vieux Charles, avion légendaire de Guynemer

En effet, depuis l’été 2016 la base abrite un escadron de défense aérienne (le Groupe de Chasse 1/2 Cigognes) équipé de Mirage 2000-5F.

Le fameux -5F Vieux Charles, porte-drapeau du GC 1/2 cette année

Les trois escadrilles qui le constituent actuellement ont pour insigne une cigogne, en particulier la SPA 3 (Cigogne de Guynemer).

Les trois cigognes du GC 1/2: de haut en bas la SPA 126, la SPA 103 et la SPA 3

A l’issue de la cérémonie militaire survolée par une patrouille de deux appareils du 1/2 nous avons pu assister à des démonstrations aériennes:
– Un extra 330 de l’EVAA de Salon-de-Provence,
– Le plateau MASA avec un Epsilon de la base de Cognac intercepté par le Mirage 2000 (Vieux Charles) spécialement décoré pour le centenaire,
– Le Rafale Solo Display avec le Capitaine Marty (dont c’était une des dernières évolutions),
– et pour couronner le tout, la Patrouille de France.

Tous les ‘apprentis-cigognes’ passent par l’EPAA de Cognac, sur TB 30 (encore pour une année)

L’exposition statique comprenait les avions participant aux démonstrations ainsi que quelques répliques d’appareils anciens. En particulier un Nieuport 17, un Nieuport 28, un Spad VII aux couleurs du Vieux Charles de Guynemer, et un Spitfire.

Jean-Pierre Martin-Rosset et escadrilles.org

Remerciements : aux autorités de le base pour avoir autorisé, malgré le contexte sécuritaire tendu, un nombre conséquent de photographes à assister à cette commémoration.