Fil conducteur : Accueil » Actualités International… » C-130J : l’Armée de…

C-130J : l’Armée de l’Air le préfère long

Écrit le 22/10/17, dans Actualités Internationales

Roll-out du premier C-130J-30 français, la semaine passée

Moins de deux ans après l’approbation de la vente FMS de quatre Super Hercules, le premier d’entre eux, un modèle J30, la version allongée de 30 pieds, vient de sortir d’usine à Marietta (Atlanta, Georgia). Signe que le super C-130 aura rejoint l’hexagone d’ici décembre.

Un C-130 nommé Juliet, pour la France

Il pourra le faire sans escale puisque l’une des caractéristiques du Juliet est la moindre consommation de ses quatre propulseurs, des Rolls Royce (Allison) AE 2100D3: 166 g/ch.h contre 194 g/ch.h pour les Allison T56 des anciens C-130 (en bon français, 1085 kg de kéro par turbine et par heure).

Six pales pour servir les 4600 ch d’un Rolls Royce tout neuf

On retrouve cette amélioration de performances sur l’autonomie du Super Hercules, qui est de 1800 nautiques avec une charge de 15400 kg. La nouvelle hélice Dowty 6 pales permet, elle, un décollage plus court (953 m à la masse de 70300 kg au lieu de 1093 m). Ce n’est pas une révolution, mais ça compte.

Premier C-130J-30 … premier avion d’un futur escadron de transport franco-allemand … ainsi va l’Histoire !

Le nouvel ensemble moto-propulseur permet surtout un plafond de croisière de 8615 m avec une charge de 19 tonnes, avantage qui sera apprécié des équipages. Pour ce qui est du ‘bureau’, il est du type full glass cockpit, avec un HUD et un ordinateur de missions qui dit ‘Papa, Maman‘, bref, du standard pour les pilotes d’aujourd’hui.

Pour le reste … c’est au pied du mur qu’on voit le maçon !

Alexandre et escadrilles.org