Fil conducteur : Accueil » Actualités France » Feuilleton des C-130:…

Feuilleton des C-130: c’est reparti

Écrit le 16/06/15, dans Actualités France

Nouveau batch de Hercules pour l’Armée de l’Air: vers la crise de nerfs ?

Nous avons entendu partout que l’Armée de l’Air avait un besoin urgent de transporteurs tactiques pour pallier au retrait progressif mais rapide de ses Transall de première génération. Il s’agit d’effectuer les aéroportages sur le théâtre africain et des missions spéciales diverses pour lesquelles le C-160 avait une niche particulière. Parmi les missions spéciales, celle de ravitailler en vol les Caracal du COS, qui ont maintenant cette capacité.

A400-C160_2015_dr

Les A400 viennent compenser le départ des vénérables C-160 qui occupaient de nombreuses niches dans le transport militaire

Ce n’est un secret pour personne que l’A400M Atlas prend une part grandissante des transports aériens logistiques (de la métropole vers les théâtres extérieurs), mais que sa montée en puissance dans les différentes missions du transport tactique s’inscrit dans le futur (proche, pour certaines d’entre elles). Mais certains besoins opérationnels sont urgents, et ne peuvent être sous-traités à des forces aériennes étrangères.

CN235_72_62-IF

En intra-théâtre africain, le CASA 235 est parfois trop petit, et il ne sera pas économique d’utiliser les Atlas pour transporter des petites charges

Que des industriels actionnent des politiques pour empêcher un achat de C-130 (on parle de 4 avions), neufs (des J) ou d’occasion (des H), c’est de bonne guerre. Et cela rappelle tout-à-fait la polémique autour de l’achat de C-130 au tournant des années 80, et qui avait abouti à la relance de la chaîne de Transall … puis à l’achat de 12 C-130H Hercules !
Mais à cette époque on avait les moyens …

C160_50-82_LTG63

Les Allemands ont aussi tout misé sur le C-160, puis sur l’A400 … mais ils sont très loin d’avoir le même degré d’engagement extérieur que les Français

Maintenant, on ne les a plus.
Alors, il faudrait peut-être écouter les militaires, qui connaissent les avions, et les besoins opérationnels. Nos armées au format réduit sont plus que jamais en tension, projetées par monts et par vaux, pour servir les intérêts de la Nation, tels qu’ils sont compris par les politiques. Ecouter les militaires … quitte à laisser glapir les industriels.

C30J_2015_AMI_dr

Les Italiens ont misé sur le C-130J et ont délaissé l’Atlas. Sur le court et moyen terme, le COTAM ne dit pas STOP aux C-130 !

Le ministère de la Défense pourrait dans un premier temps débloquer des crédits pour assurer une meilleure maintenance de la flotte de C-130 existante, donc une meilleure disponibilité.

Alexandre et escadrilles.org