Fil conducteur : Accueil » Actualités International… » Une QRA pour deux

Une QRA pour deux

Écrit le 03/03/15, dans Actualités Internationales

Un traité entre Belges et Hollandais …

Les gouvernements belge et néerlandais devraient conclure demain un traité visant à instaurer d’ici 2016 une surveillance conjointe de l’espace aérien du Benelux par leurs avions de chasse respectifs. Les aspects opérationnels ont déjà été examinés. Il s’agit d’assurer en alternance la mission commune de « police aérienne » au-dessus du territoire du Benelux (le Luxembourg ferait donc partie de l’accord), en particulier pour les tâches de décollage d’alerte, permanence opérationnelle, en bon français.

La Belgique conserve aujourd'hui 3 escadrons opérationnels de F-16 .

La Belgique conserve aujourd’hui 3 escadrons opérationnels de F-16 .

Ainsi, les (Lockheed Martin) General Dynamics F-16A-MLU qui composent l’aviation de combat des deux pays seront assez vite amenés à opérer dans les deux espaces aériens, selon des règles d’intervention communes. C’est apparemment un progrès de l’Europe de la Défense, non ?

Le potentiel de la flotte de F-16 de la KLu a beaucoup décru: restent 3 escadrons

Le potentiel de la flotte de F-16 de la KLu a beaucoup décru: restent 3 escadrons

Mais, selon La Haye, cette coopération militaire est rendue nécessaire par l’achat de (Lockheed Martin) F-35 pour remplacer ses F-16 à compter de 2019. La Köninglijke Luchtmacht ne comptera bientôt plus que 2 escadrons de combat opérationnels. Et il se pourrait bien que la Composante Aérienne Belge suive ses traces rapidement. Donc, ce progrès de la coopération de la défense découle des économies drastiques sur les budgets de la défense, elles-mêmes des conséquences du traité de l’Union Européenne.

Le F-35 sera la clef de la défense aérienne hollandaise et (probablement) belge

Le F-35 sera la clef de la défense aérienne hollandaise et (probablement) belge

Donc, ces deux pays riches, autrefois des piliers de l’OTAN, sont en train d’adopter une politique neutraliste, voulant consacrer leur appartenance à une Europe de l’ouest marchande non menacée à ses frontières. D’ailleurs, l’ambition des Pays-Bas au titre de la défense commune se limite maintenant à participer avec quatre avions (oui, mais des F-35) et huit pilotes à une mission à l’étranger. Ils font partie de ceux qui, comme l’Allemagne, laissent l’essentiel du fardeau de la défense des frontières extérieures de cette fameuse ‘Union Européenne’ … aux autres.

Rafale_2014 144-GW_104-HH_mj

Patrouille de Rafale de l’Armée de l’Air: au sud, à l’est, au sud-est …

Quitte bien sûr à accuser des pays comme la Grèce (et pourquoi pas la France, bientôt) d’être des ‘passagers clandestins de l’Europe’. Une Grèce qui évidemment ‘dépense trop pour son armée’ et ferait bien d’y faire des économies (donc à suivre l’exemple de l’Ukraine d’il y a 20 ans !). Mais la politique neutraliste finit toujours par avoir un coût, et ces deux pays d’Europe du nord-ouest sont bien placés pour le savoir.

F-16D 2011

F-16D de la force aérienne polonaise: une frontière orientale exposée

Elle a un coût même si l’on se place de facto sous le protectorat d’une puissance étrangère. Ce n’est pas parce que l’on se trouve dans le ‘coin’ le plus à l’abri de l’Europe que l’on doit s’exempter d’un effort de défense solidaire, à la hauteur de son P.I.B. (892 milliards pour les Pays-Bas prévus en 2015, contre 1422 pour l’Espagne et 2935 pour la France).

F18C 2012 J5004

F-18C suisse: le week-end, on fait travailler ses voisins … à l’oeil !

Sinon on finit par être le ‘passager clandestin de la défense de l’Europe’.

Alexandre et escadrilles.org