Fil conducteur : Accueil » Actualités France » Armée de l’Air: diversit…

Armée de l’Air: diversités …

Écrit le 20/09/14, dans Actualités France

Les immatriculations visibles en 2014

On sait que la dernière décennie a vu une profonde réorganisation de l’Armée de l’Air, avec des conséquences sur la partie visible des aéronefs, l’immatriculation. Les aéronefs sont maintenant attribués aux ESTA (Escadron de Soutien Technique Aéronautique) et possèdent une immatriculation unique qui permet leur traçabilité.

2000N 4 AD

Escadron 1/4 Dauphiné, 29 juin 2010 : 1/4 je fus, 1/4 je demeure jusqu’au bout …

Le Certificat de Navigabilité de type demeure attribué à un type d’aéronef documenté par les services de l’aviation d’état, tandis que chaque aéronef possède un certificat de navigabilité qui lui est propre : c’est le document qui démontre que l’appareil est apte à voler au temps t.

Alphajet de la Patrouille de France: F-TERR

Alphajet de la Patrouille de France: F-TERR

Chaque aéronef militaire se voit attribuer une immatriculation OACI unique, en fonction de son emploi principal: entraînement (F-TExy), liaison (F-Sxyz), transport (F-Rxyz), chasse (F-Uxyz) ou nucléaire (F-THxy). Mais la façon d’inscrire tout ou partie de cette immatriculation est variable.

A340 2013 F-RAJA 3/60 Estérel

Airbus A340 du 3/60 Estérel : F-RAJA

Certains aéronefs, comme les grands transporteurs blancs portent leur immatriculation OACI complète. D’autres ne portent pas d’immatriculation visible, comme certains avions VIP de la flotte gouvernementale. Les tout nouveaux A400M Atlas, transporteurs gris, se sont ralliés pour l’instant à cette règle du « tout OACI ».

Autres caractéristiques:

Immatriculation visible des Atlas : ici le F-RBAA, premier livré

Mais la plupart des avions de la BAAP portent encore leur immatriculation « à l’ancienne », en 61-Mx, 62-Iy ou 64-Gz; pour les néophytes, le 61 (ou 62 ou 64) fait référence à feu l’escadre à laquelle l’avion appartenait, mais aussi à l’identification actuelle de l’escadron. Point de Transall ou de C-130 en 123-xy ou 105-xy, à ce jour, point de CASA en 110-xy non plus. Les x et y sont les deux dernières lettres de l’immatriculation OACI.

C-130H-30 61-PE

C-130H-30 du « Franche-Comté » : 61-PE

Pour les hélicoptères de la BAAP, la règle adoptée est aussi l’inscription des deux dernières lettres de l’immatriculation OACI. Ce procédé simple permet en plus d’attendre la prochaine réforme en toute sérénité (!).

SuperPuma_2013_PO_1-44

Super Puma de l’escadron d’hélicoptères 1/44 Solenzara : « PO »

Pour les avions d’entraînement, nous avons la marque de la nouveauté avec les Cirrus et Grob de Salon et Cognac: ils portent simplement leur immatriculation OACI, en bon avion civil qu’ils sont.

Cirrus SR-20 Salon

Le Cirrus SR-20 « HKCB » d’un des deux EIV de Salon: des civils sous contrat

Les Alphajet gris sont eux des adeptes de l’application simple de la règle: ils portent une immatriculation dans laquelle on trouve le numéro de la Base Aérienne (donc de l’ESTA qui les a en charge): soit, 120-xy, 705-xy, 118-xy et feu 102-xy (snif…)

L'Alphajet biroutier décolle peu avant la première patrouille

Alphajet du 2/2 Côte d’Or avant le changement de domicile

Mais certains avions des unités école portent toujours une immatriculation rappelant leur appartenance à un GE (Groupement Ecole): parmi les « papy » qui font de la résistance, on trouve bien sûr les Epsilon de Cognac.

Epsilon 2008 315-XI

Epsilon d’un des deux EIV de l’Ecole de Pilotage de Cognac

D’autres avions des unités école portent simplement depuis le début les deux dernières lettres de leur immatriculation (mais ce n’était pas de manière prémonitoire), comme les Xingu de l’EAT. Les Jodel 140 de Salon ont également adopté cette règle il y a pas mal d’années.

Xingu 2013 ZE_dr

L’Embraer Xingu « ZE » de l’Ecole d’Aviation de Transport d’Avord

Toutefois, les planeurs de certaines unités école ne portent pas leur immatriculation, juste un numéro de série.

Marianne_Z96_jp

Un Marianne du Centre d’Initiation Aéronautique Militaire de Salon

Venons-en maintenant aux lampes à souder, et autres pointus : l’uniformité règne, la Brigade Aérienne de l’Aviation de Chasse ayant adopté assez tôt une immatriculation conforme aux nouveaux canons réglementaires: Rafale et Mirage portent une immatriculation en 104-xy (ou 113, 115, 116, 118, 125, 133, 188 …, ne cherchons plus, c’est tout).

2000D_670-XF_dr

Ce 2000D n°670 codé en 133-XF porte les insignes du 3/3 Ardennes

Les deux lettres suivant le code de la base n’indiquent plus l’appartenance à l’escadron, conséquence de l’immatriculation définitive des avions. Cependant, les unités de jets de combat ont d’autres possibilités pour exercer leur génie inventif et affirmer leur identité : il s’agit bien sûr de la manière d’exposer leurs insignes d’escadrons et d’escadrilles (vaste sujet aussi …).

Rafale 2014 118-GU

Rafale du 2/30 Normandie-Niémen portant un code 118-GU pour F-xxGU

Bien sûr, il y aussi des aéronefs qui portent des immatriculations encore différentes ou pas d’immatriculation du tout, le plus souvent ils ne montrent pas la cocarde. Certains doivent rester discrets.

TwinOtter 1987 65-CB

La majorité des Twin Otter de l’AA sont moins voyants que celui-ci, (GAEL, 1987)

On voit par ce tour d’horizon que les cieux français sont loin de témoigner d’une quelconque uniformité, qui pourrait découler de la diminution du nombre d’aéronefs militaires. Il semblerait même que ce soit le contraire.
Certes, des esprits mal embouchés (et d’un rigorisme excessivement germanique) pourraient persiffler et qualifier cette situation de complexe et peu lisible …
Ce serait gravement méconnaître l’esprit d’adaptation national, qui fait parfois l’admiration des plus puissants de nos alliés et amène souvent le succès malgré des conditions matérielles marginales !

C-135FR 93-CH GRV 2/91

Les C-135FR et KC-135F du GRV 2/91 Bretagne, ici le 93-CH, un « C »

Une des conséquences de cette remarquable diversité est assurément de semer la confusion parmi les espions étrangers: tel Chinois novice n’est-il pas à la recherche de preuves tangibles de l’existence du GRV 2/91 Bretagne, alors que les photos visibles attestent de l’existence d’un escadron X/93 ?

Caracal 2009 67-SE

Caracal (67) SE vu à bord du « Mistral »

Notre esprit cartésien réputé n’empêche pas chacun d’entre nous d’exprimer sa singularité; les unités de l’Armée de l’Air ne font pas exception. Un certain général, grand homme d’état n’a-t-il pas dit :
« … Comment voulez-vous gouverner un pays qui compte 246 variétés de fromage ? …  »

Il l’a dit. Il l’a dit …

Alexandre et escadrilles.org