Fil conducteur : Accueil » Actualités France » 40 années que c’est Super

40 années que c’est Super

Écrit le 30/06/14, dans Actualités France

Le 27 juin 2014, la glorieuse 17F fêtait les 40 ans du Super-Etendard

C’est sur la Base Aéronavale de Landivisiau qu’un événement à caractère privé regroupant les officiers généraux de la Marine Nationale, des représentants de Dassault Aviation ayant contribué à la conception ou aux essais de cet avion, les officiers commandants la base aéronavale, ainsi que la 17F et une flopée d’anciens ayant connu l’appareil dans cette flottille ou dans d’autres. Celui-ci avait aussi été ouvert à quelques représentants des médias.

SEM_0245_1

Pour fêter dignement les 40 ans de ce bel avion, construit à seulement 85 exemplaires (dont 14 pour l’Argentine), la 17F avait décoré d’une magnifique livrée noire et or l’un des avions. Malheureusement, il s’agit d’un appareil réformé qui ne volera jamais sous ces couleurs. In fine, il sera monté sur stèle sur la BAN de Lanvéoc-Poulmic.

SEM_0115_1

A ses côtés figuraient d’autres SEM gréés dans des configurations guerrières récentes (type Afghanistan ou Libye, dernière opération où le SEM s’est manifesté) ou ayant fait sa renommée. Ainsi, un appareil était exposé avec des lanceurs bi-bombes GBU-49, un avion avec un pod d’illumination laser et un avion avec l’incontournable AM-39 Exocet, qui a fait sa réputation de tueur au cours de la guerre des Malouines (aux mains de pilotes argentins).

SEM_Exocet_1

Autre originalité de l’exposition statique, un Falcon 50M et un Xingu de patrouille maritime. De toutes évidences, il s’agissait là d’un clin d’œil à l’Amiral Xavier Magne, dont l’adieu aux armes était célébré ce même jour. Celui-ci a fortement œuvré au regroupement de l’aviation embarquée et de l’aviation de patrouille maritime sous le même commandement d’Alavia (Amiral commandant l’aviation navale).

Falcon 10 Mer_0178_1

Heureuse surprise, le Rafale Marine n°27 de la 11F, décoré « Tigre » pour le récent NATO Tiger Meet à Schleswig Jägel (Allemagne), est revenu dans la matinée pour prendre part à cette manifestation et augurer du futur de la 17F quand ses pilotes auront définitivement perdu leur monture (en 2016) et seront vraisemblablement transformés sur Rafale.

Rafale_11F-27_1

L’anniversaire des 40 ans, c’est aussi l’occasion de célébrer le passé. La Marine Nationale avait donc aussi invité 2 appareils contemporains du Super-Etendard : le Breguet 1050 Alizé n°59 de l’association Alizé Marine, et le Morane Saulnier MS.760 Paris de l’association Armor Aéro Passion. L’après-midi, seul moment ouvert à la presse, s’est organisée autour d’une prise d’arme et de l’adieu aux armes de l’Amiral Xavier Magne, suivi d’un vol en formation de deux SEM, deux Rafale Marine, l’Alizé et le Paris.

SEM_GBU_1

Puis une présentation solo d’un SEM a pris place avant que tout le monde ne revienne au parking pour ranger les avions et profiter de stands statiques autour du Super Etendard, de ses équipements, de ses faits d’armes, et d’un hommage aux hommes décédés en mettant en œuvre le SEM (aussi bien pilotes que mécaniciens, notamment lors de déclenchements intempestifs de sièges éjectables en cours de maintenance).

SEM_17F-17_1

Sujet incontournable en association avec le Super-Etendard : l’Argentine. Utilisateur de 14 appareils, l’Argentine s’est illustrée avec l’envoi par le fond du HMS Sheffield lors de la guerre des Malouines. Cependant, pour diverses raisons, les Super Etendard argentins n’ont pas connu les modernisations successives de leurs homologues français. Interrogé sur le devenir des SEM à partir de 2016, le CF Louis Maloux – commandant la 17F – n’a pas connaissance de projets visant à revendre ou rétrocéder à l’Argentine des avions français, dont les capacités sont largement supérieures à la version sud-américaine.

SEM_17_1

Disposant de machines avec encore un grand potentiel de vol (car ayant peu volé), l’Argentine pourrait en revanche se montrer plus intéressée par des pièces détachées, ou des équipements permettant de moderniser à moindres frais ses SUE. Pour autant, la coopération franco-argentine est toujours vivante car des pilotes argentins continuent de venir une à deux fois par an à Landivisiau pour entretenir quelques compétences sur simulateurs.

SEM_17F-44_1

Sujet moins familier, le prêt de Super-Etendard à l’Irak pendant la guerre Iran-Irak (1980-1988). Ce sont pas moins de 5 machines qui ont été prêtées à l’Irak (4 entre octobre 83 et juin 85, et 1 d’octobre 83 à avril 84) (les Super-Etendard 65, 66, 67, 68, 69). Au préalable, 6 pilotes irakiens avaient été formés à Landivisiau en 1983. L’un d’entre eux se tuera aux commandes du SUE n° 67 lors d’une mission de guerre contre l’Iran.

SEM_2420_1

La 17F continue donc à être 100% opérationnelle avec ses Super-Etendard modernisés.

Copyright: Olivier Folléa et escadrilles.org

Remerciements: à la cellule Communication du Groupe Aérien Embarqué, et à la flottille 17F