Fil conducteur : Accueil » Actualités France » F-35, le biréacteur …

F-35, le biréacteur …

Écrit le 14/05/14, dans Actualités France

… De supériorité aérienne.

Oui, le F-35A est bien un biréacteur, mais le second réacteur est invisible. C’est pour cette raison que l’Australie, pays-continent où il ne fait pas bon tomber en rade de réacteur, a choisi cet avion. Juste retour d’expérience avec plus de 25 années d’utilisation du F-18, biréacteur avec deux moteurs visibles. Après deux décennies de vol sur le Mirage IIIO, la RAAF avait en effet décidé qu’elle ne pouvait se passer d’un second moteur sur ses chasseurs.

Deux F-35A vus par un ravitailleur

Deux F-35A vus par un ravitailleur

Pour une raison identique, le Canada, autre pays-continent, a également opté pour le « biréacteur » de Lockheed Martin, sans s’encombrer d’un appel d’offres, processus lent et ennuyeux, comme chacun sait … Avant de faire machine arrière, faute à des parlementaires tâtillons qui estimaient que la sainte loi de la concurrence (libre et non faussée, comme de juste) n’avait pas été respectée. Mais soyons certains que le F-35 sera sélectionné, in fine, « goose factor » ou pas.

F35A EG0745

Un F-35A de l’escadron d’évaluation opérationnel d’Edlin

Non seulement le F-35A est un biréacteur, mais en plus c’est un authentique avion de supériorité aérienne: comme chacun sait, le nom originel du programme, JSF, signifiait « Joint Superiority Fighter », et non pas « Joint Strike Fighter », ainsi que des lecteurs distraits pourraient le penser. La nuance est importante, car « Strike » veut dire « attaque » en gros: notre fameux avion invisible doit alors voler discret par rapport à des radars de détection situés plus bas que lui et dans la direction où il attaque. Or un avion de supériorité aérienne doit, lui, rester discret quelle que soit la direction d’où on le regarde. Il faudra donc bien que le F-35 soit discret dans tous les axes.

Avec charges extérieures, il n'est plus furtif

Avec charges extérieures, il n’est plus furtif

C’est pour cette qualité de supériorité que les pays qui achètent du JSF prennent du F-35A. En quelque sorte, ces pays veulent avoir un F-22 « export » … ce qui ne veut pas dire un F-22 du pauvre. Car le F-35A était conçu dès le départ comme un chasseur économique à l’achat et à l’emploi … un peu plus que le prix d’un F-16 haut de gamme. Donc, ceux qui ont lu que les F-35A de série seraient vendus plus de 100 millions d’USD « fly-away » sont victimes d’illusion. De toutes façons, le F-35 est un avion exceptionnel, donc rare … et ce qui est rare est cher.

Hunter Apache

Pour la RAF, ce sera le Hunter du 21è siècle

Si certains clients, comme la RAF, veulent néanmoins faire du strike avec le F-35A (il est prévu que cet avion remplacera les Tornado), il faudra qu’ils y mettent beaucoup de pétrole, donc des bidons sous les ailes. Gageons que les bidons seront invisibles eux-aussi, ou alors largués avant de voler en zone hostile. Il restera à adapter les charges offensives à la soute de ce striker, quitte à concevoir de nouveaux engins. A propos, n’est-il pas curieux que les Anglais aient jugé bon de se doter d’un biréacteur classique, le Typhoon, pour les missions de défense aérienne ? Il est vrai que la RAF est une acro du biréacteur, au moins depuis les fameux Hunter.

F16 2014_Norway_fb

Pour la Norvège (et d’autres), ce sera un F-16 invisible

Etant doué d’un si grand nombre de qualités, il est curieux que le F-35A ne soit pas déjà l’avion standard de l’OTAN: certains pays qui avaient pris du F-104 ou du F-16 sont encore dans l’expectative, et pensent sans doute que le nouveau Lockheed n’est pas le biréacteur de supériorité aérienne idéal, voire même ne serait pas le successeur rêvé du « wonder F-16 » : citons le Danemark, la Belgique, l’Allemagne, le Portugal, l’Espagne … Et pleins d’autres pays plus à l’Est, qui sont justement fauchés, et pourrait donc faire bon pain d’un avion aussi fantastique et économique. Mais n’en doutons pas: les clients déjà sous le charme contribueront à les convaincre, si tant est que la force de vente US (alliée à la britannique) n’y suffise pas. N’est-il pas rassurant d’avoir de la compagnie, lorsqu’on est dans la mouise ?

Ne dit-on pas d’un bon vendeur qu’il pourrait fourguer une paire de skis à un cul de jatte?

Rafale en 2014

Bonjour madame … Je vous échange deux barrils de F-35 contre un barril de votre Rafale habituel … Ah non, je préfère garder mon Rafale habituel !

Alexandre et escadrilles.org