Fil conducteur : Accueil » Actualités France » Fermeture de la BA 112

Fermeture de la BA 112

Écrit le 02/07/11, dans Actualités France

Silence, on ferme

Le rideau est tombé sur la Base Aérienne 112 « Marin La Meslée », entrée en service le 1er octobre 1928, et qui est restée durant toutes ces décennies une des bases les plus importantes de l’Armée de l’Air.

défilé de 4 F-1CR

La cérémonie présidée par le général Jean-Paul Paloméros, chef d’état-major de l’Armée de l’air, a compris successivement une revue des troupes, une remise de décorations, la dissolution de l’escadron de soutien technique aéronautique 2E.033, la mise en dépôt du drapeau du régiment de chasse « Normandie-Niémen » à la base aérienne 118 de Mont-de-Marsan.

Remise de décorations

Ensuite, il a été procédé à la lecture de l’ordre général de dissolution de la BA 112 et à la remise du drapeau de la 33e escadre de reconnaissance à la garde de cette même BA 118.

Remise-des-drapeaux

Le colonel Jean-Michel Meyer, dernier commandant de la base aérienne 112, avait prévu un invité de marque : un Curtiss H-75 -le n° 82- venu spécialement d’Angleterre, avion figurant parmi les meilleurs chasseurs de l’Armée de l’Air en 1939. Les quatre groupes de chasse de la base aérienne 112 (GC I/4 et II/4, I/5 et II/5) les ont mis en œuvre, ce qui permit à treize de ses aviateurs de se classer parmi les quinze meilleurs as de la campagne de France 1939-1940, à commencer par le meilleur d’entre eux, le lieutenant Edmond Marin la Meslée.

Curtiss H 75

Entre le Curtiss et le F-1CR, au moins quatre générations d’aviateurs ont fait vivre cette belle plate-forme de Champagne.

F-1CR Reims 30juin 2011

On espère que les futurs aménageurs réserveront une place de choix à l’aéronautique sur ce site au passé exceptionnel.

Remerciements: aux correspondants qui nous ont aimablement autorisés à publier leurs clichés.