Fil conducteur : Accueil » Actualités France » Les 2000 bleus de l’Armé…

Les 2000 bleus de l’Armée de l’Air

Écrit le 19/02/11, dans Actualités France

Mirage 2000C

Mirage 2000, roi des chasseurs

Alors que le Mirage F-1 atteint la dernière phase de son utilisation dans l’Armée de l’Air, après bientôt 40 années de service, il pourrait être suivi de peu à la maison de retraite par son frère cadet le Mirage 2000C, un chasseur polyvalent surtout utilisé en défense aérienne.

Mirage 2000 prototype

Mirage 2000: le 1er prototype à Farnborough en 1978

Le Mirage 2000 a été développé sur fonds propres par Dassault Aviation, qui anticipait peut-être l’abandon du biréacteur du programme Avion de Combat Futur de l’Armée de l’Air.

Mirage 2000 01 1979

Le prototype 01 au Bourget en 1979

Après un premier vol en mars 1978, il s’avéra très vite que cet avion était excellent et pouvait satisfaire aux besoins de l’aviation française.

Mirage 2000 02 1979

Le prototype 02 au Bourget en 1979 (ancienne dérive)

Quatre prototypes volèrent rapidement, ainsi qu’un prototype de biplace de conversion, en octobre 1980.

Mirage 2000B 01 1981

Le prototype du 2000B au Bourget en 1981

Les premiers avions de série sortirent d’usine en 1982, pour être testés au CEAM.

Mirage 2000C du CEAM 1983

Mirage 2000C du CEAM en 1983

Avec la mise en service des premiers 2000 de chasse à Dijon en juillet 1984, les aviateurs français étaient enfin aux commandes d’un avion qui pouvaient damer le pion aux chasseurs soviétiques de l’époque, et aussi aux F-16 des aviations alliées.

Mirage 2000 2-EP 1984

Un des premiers 2000C du 1/2, le 2 juillet 1984

Le 2000C, une espèce en voie de disparition …

Mais les 2000 « bleus » monoplaces sont appelés à disparaître des cieux français en raison de la diminution de format des forces armées, quel que soit leur type: Mirage 2000C RDI, ou Mirage 2000-5, modernisé avec un radar RDY et une capacité multi-cibles. Ainsi, ce chasseur indubitablement très réussi, mais fabriqué à seulement 601 exemplaires de série (tous-types confondus) et exporté à huit pays survivra de peu au vénérable F-1 (avion dit « intérimaire » à l’époque de sa commande par l’Armée de l’Air).

2000 et F-1 du 1/5

Deux pur-sang de la même écurie, au 1/5 « Vendée » en octobre 1988

Probablement, rejoindra-t-il les rangs de nouveaux pays clients, à l’image du Brésil, désireux de se doter d’une aviation de chasse performante à moindre frais.

2000 1991 5-330

Un 2000-RDI du 5/330 décolle en juin 1991

A l’heure actuelle, 5 escadrons de l’Armée de l’Air volent sur des 2000 « bleus »: le 5/330 « Côte d’Argent » du CEAM de Mont de Marsan, le 3/11 « Corse » sur la BA-188 de Djibouti, le 1/2 « Cigognes » sur la BA-102 de Longvic, le 2/5 « Ile de France » sur la BA-115 d’Orange Caritat, et le 1/12 « Cambrésis » sur la BA-103 de Cambrai Epinoy. Les deux premières unités emploient peu de 2000C, et le 3/11 est de (re)création récente, 2008. Mais les trois autres escadrons sont les ultimes héritiers d’escadres de défense aérienne qui ont compté chacune trois escadrons, même si le 3/12 « Cornouailles » ne vola jamais sur 2000.

2000 2010 188-LK

Un 2000C du 3/11 « Corse » vu en 2010 à Djibouti

Comme la fin du « Cambrésis » est d’ores et déjà planifiée, début-2012, et que l’avenir des 2000 « bleus » dans les autres unités est des plus incertaines à l’horizon 3-4 ans, il est temps de proposer une petite rétrospective sur ce chasseur emblématique, qui a connu ses plus beaux jours dans l’Armée de l’Air de 1995 à 2005.

2000 2003 12-YL

Mirage 2000C RDI du 1/12, vu en 2003

Nous commençons notre rétrospective par les Mirage 2000C et B des trois escadrons de la Deux.

2000B 1984 2-EO

Un des premiers 2000B de la « Deux », en juillet 1984