Fil conducteur : Accueil » Actualités France » Transall, toujours sur…

Transall, toujours sur la brèche

Écrit le 14/02/17, dans Actualités France

Pas de faiblesse pour les C-160 français

Avec près de 50% de disponibilité technique en 2016, la flotte de Transall de l’Armée de l’Air fait bonne figure, notamment en BSS où elle assure une grosse partie des transports tactiques. Cette flotte compte encore 21 ou 22 avions, en plus des deux Gabriel de l’EE 54 Dunkerque.

Arrivée au break pour le R223 alias 64-GW

Marsan, 1e février: arrivée au break pour le R223 alias 64-GW

Parmi les transporteurs, on compte encore 3 ou 4 C-160 de première génération, modernisés au standard ‘R’ bien sûr, avec par exemple le ‘160’ ou encore ’61-ZZ’. Mais l’essentiel de la flotte est composée de 18 avions NG, qui équipent principalement les escadrons de transport 1/64 Béarn et 2/64 Anjou.

Le même prend la bretelle, avec au premier plan un cousin allemand du LTG 61 (unité qui perdra ses Transall d'ici la fin 2017)

Le même prend la bretelle, avec au premier plan un cousin allemand du LTG 61 (unité qui perdra ses Transall d’ici la fin 2017)

En plus de ces deux unités d’Evreux, le Transall équipe en petit nombre l’ET 3/61 Poitou des forces spéciales Air, qui vole également sur Hercules et Twin-Otter (BA 123).

Toujours à Marsan, l'ancien montre au 'jeunot' comment on fait un créneau sur un parking encombré

Toujours à Marsan, l’ancien montre au ‘jeunot’ comment on fait un créneau sur un parking encombré

La ‘race’ des C-160 de première génération devrait se raréfier en 2017, pour disparaître en 2018, laissant la place aux machines les plus jeunes, qui devraient voler au moins jusqu’en 2021.

D’ici là, les Atlas auront pris presque toute leur place dans le dispositif de la BAP … et les quatre C-130J commandés en 2016 auront sans doute fait quelques petits!

Alexandre et escadrilles.org