Fil conducteur : Accueil » Actualités France » Sacré Boeing

Sacré Boeing

Écrit le 19/09/16, dans Actualités France

53 ans, toujours vaillants

Chaînons indispensables de toutes les opérations de combat, les 14 Boeing de la 31e escadre de ravitaillement en vol et de transport stratégiques abandonnent peu à peu leur immatriculation en ’93’.

Les petites rides que l'on voit sous le menton du '470' 93-CA ne sont pas dues à l'âge !

Les petites rides que l’on voit sous le menton du ‘470’ 93-CA ne sont pas dues à l’âge !

Ce 93, ultime témoignage visible de feu la 93e escadre de ravitaillement en vol, est encore porté par une majorité des C-135FR et KC-135R qui opèrent depuis la base aérienne 125 d’Istres. Le premier type, spécifique à l’Armée de l’Air, a été livré durant l’année 1964, et donc sortit des chaînes d’Everett à partir de 1963.

Circuit basse hauteur et joli dernier virage pour le '470'

Circuit basse hauteur et joli dernier virage pour le ‘470’

Ces avions sont donc dans leur 53ème année de service et leur nombre d’heures de vol se chiffre en centaines de milliers. Les C-135FR sont immatriculés de CA à CL, en se rappelant que le ‘CD’ (63-8473) a été détruit à Hao en juillet 1972, son équipage trouvant la mort dans l’accident.

Avant la remotorisation, le Boeing n'était pas facile au décollage par temps chaud

Avant la remotorisation, le Boeing n’était pas facile au décollage par temps chaud

Les quadriréacteurs trouvèrent leurs pleines possibilités à partir de leur remotorisation dans les années 85 à 88 (le C-135F original étant sous-motorisé). Mais les années 1980 virent aussi toute la flotte de chasseurs de l’AA devenir ravitaillable en vol.

Le 'CI' (63-12737, C/N 18697) porte le nouvel indicatif du Bretagne en '31'

Le ‘CI’ (63-12737, C/N 18697) porte le nouveau numéro du Bretagne, en ’31’

L’utilisation intensive des ravitailleurs conduisit la France à solliciter les Etats-Unis pour quelques avions de plus: à l’issu d’un prêt, trois KC-135R surplus de l’USAF furent achetés et livrés, en 1997. Ils sont reconnaissables à quelques détails extérieurs.

C135FR_470_93-CA_2016-

Bien visibles, les nacelles de ravito en bout d’ailes indiquent un C-135FR

Leur caractéristique est de ne pouvoir porter les nacelles de ravitaillement en bouts d’ailes, ce qui limite leur emploi opérationnel mais en fait des avions idéals pour la transformation des équipages et l’entraînement des pilotes de combat. Les KC-135R sont immatriculés ‘CM’, ‘CN’ et ‘CP’. C’est ce dernier qui porte la décoration centenaire des Forces Aériennes Stratégiques.

Le KC-135R 62-3525, C/N 18508, avec son immatriculation 93-CN

Le KC-135R 62-3525, C/N 18508, avec son immatriculation 93-CN

S’il est vrai qu’il faut une véritable usine de plusieurs centaines de personnes pour assurer la maintenance des Boeing cinquantenaires, on ne peut nier que les vénérables ravitailleurs sont les plus beaux multi-moteurs de l’Armée de l’Air !

Alexandre et escadrilles.org

Plus d’infos sur les Boeing de l’Armée de l’Air …